Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

TONNERRE SUR LE TEMPLE
Vo. Thunder in the east

 
 

Année : 1953
Pays : Etats-Unis
Genre : aventures
Durée : 1 h 38 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Charles VIDOR
Scénario : Frederick Hazlitt BRENNAN, Lewis MELTZER, Alan MOOREHEAD, Jo SWERLING, George TABORI

Acteurs principaux :
Alan LADD (Steve Gibbs), Deborah KERR (Joan Willoughby), Charles BOYER (Premier Ministre Singh), Corinne CALVET (Lizette Damon), Cecil KELLAWAY (Dr. Willoughby), Marc CAVELL (Moti Lal), John ABBOTT (Nitra Puta), Philip BOURNEUF (Newah Khan), John WILLIAMS (Général Sir Henry Harrison)

Producteur : Everett RISKIN
Musique : Hugo FRIEDHOFER
Photographie : Lee GARMES

Compagnie productrice : Paramount

Avions :
-Lockheed Hudson
-Grumman TBF-1C Avenger NX9394H

Notre avis :

Ce film plutôt anodin provoqua quelques embarras aux producteurs et le tournage dut être retardé après modification du scénario, mettant en scène un marchand d'armes américain, et des Occidentaux piégés dans un pays où bouddhistes et musulmans s'affrontent. Il faisait références à des évènements politiques dramatiques, survenus à la suite de l'Indépendance indienne et de la Partition entre l'Inde et le Pakistan, en 1947. Quand le film fut sur le point de sortir, c'est le Département d'Etat qui émit des réserves, craignant que les représentants de l'Inde et du Pakistan ne soient offensés. Le film parut néanmoins aux Etats-Unis, mais pas dans ces deux pays…. En fait, en 1948, le problème entre les deux pays, c'était (déjà) le Kashmir, et pas Kandahar, où se situe l'action et qui est en Afghanistan... Plus de cinquante ans après, si la censure américaine a fortement évolué (dans le bon sens), on ne peut vraiment pas dire que la situation ait changé sur place, depuis le film... Kandahar est une des régions les plus dangereuses de l'Afghanistan (ce qui n'est pas peu dire), contrôlée par les talibans. Le trafic d'armes y  est toujours florissant (autant que les champs de pavots) !


Dans les montagnes autour de la ville indienne de Kandahar, en 1947, peu après l'Indépendance du pays, des rebelles dirigés par le général Newab Khan et son lieutenant Azam Habibbudim, préparent une attaque sur le village de Belapur. C'est alors que l'avion de Steve Gibbs atterrit à Kandahar, bien que l'aéroport soit fermé. Steve est un marchand d'armes qui vient proposer sa marchandise au maharadjah, qui va en avoir besoin contre les rebelles. Mais son conseiller Singh, un pacifiste, n'est pas d'accord. A l'hôtel de la ville où se sont regroupés les Européens du lieu, des Anglais principalement, il rencontre une Française, Lisette Simon, qui voudrait bien quitter le pays. Steve fait aussi la connaissance d'une aveugle, Joan Willoughby, la petite fille d'un Anglais influent qui a ses entrées chez le maharajah. Elle lui propose de lui arranger une entrevue, contre un pique-nique avec elle. Habibbudim approche Steve également pour lui acheter les armes, mais le maharajah accepte de les payer, alors qu'il les a fait confisquer. Après le massacre d'un bus d'Anglais qui fuyaient la ville, la maharajah part avec son avion, pour la France. L'avion de Steve apparaît pour les Européens comme le seul moyen de fuir, mais Steve fait monter les prix. Il propose à Lisette de partir avec lui, mais quand il veut décoller, un garde tire sur son avion qui s'enflamme ! Alors que les rebelles s'infiltrent en ville, tout le monde se réfugie dans le palais du maharadjah, où Singh refuse toujours d'utiliser la force. Steve décide alors de se rendre dans le camp de Khan, pour négocier. Ce dernier lui permet de téléphoner à Bombay, pour demander un autre avion. Khan demande à Sing de le rencontrer pour discuter des termes d'un armistice. Singh revient de cette rencontre avec une main en moins, ayant refusé de livrer les armes de Steve ! L'avion du collègue de Steve se pose, mais il ne peut emmener que les femmes. Joan préfère rester. L'avion repart sans Steve qui revient au palais à cause de Joan; peu après, sachant leur fin proche, ils sont mariés par le grand père de Joan qui est pasteur. Alors que les rebelles font tomber la porte du palais, Singh change d'avis, ouvre la chambre des armes et, aux cotés de Steve, il mitraille les assaillants sans pitié !


On ne sait pas ce que Steve, Joan et les autres, cernés par des Indiens ou des Pakistanais (à moins que ce ne soient des Afghans, on ne sait plus..), vont pouvoir faire avec quelques mitraillettes face à d'innombrables assaillants, par ailleurs bien armés...Utilisant encore une fois, l'Orient mystérieux avec ses luttes intestines, incompréhensibles pour le commun des Occidentaux, cette production d'Hollywood n'apporte rien d'original avec une collection de personnages qui sont autant de clichés : un Américain prompt à transformer tout ce qu'il touche en roupies, des Anglais qui n'arrivent pas à se défaire de leurs réflexes coloniaux, un bouddhiste pacifiste, genre Nehru, un musulman retord et cruel, sans oublier une Française qui n'aspire qu'au plaisir...Le monde vu par Hollywood, en somme !

Ce film de série B sur un thème intéressant, les colonies après les indépendances, se situe entre "Gunga din" et "Les trois lanciers du Bengale", mais avec un budget beaucoup moins important, et une réalisation beaucoup moins bonne. …Côté avions, c'est plutôt maigre, comme il fallait, hélas, s'y attendre. !

 

Les avions du film :

Le film ne comporte que deux avions qui sont d'anciens appareils militaires de surplus. L'avion de Steve est un Lockheed Hudson démilitarisé, avec l'emplacement de la tourelle supérieure recouvert d'une tôle. Cet avion est impossible à identifier.

Il n'en est pas de même avec le second avion qui est un Grumman TBF-1C Avenger, avec sa tourelle (sans arme), dépourvu de toute peinture, avec le numéro "9394" sur la dérive. Cet avion (BuNo. 46122) avait été acheté en 1952 par la société "Weather Air Inc." de Paul Mantz. Immatriculé NX9394H, il fut utilisé avec le nom de "Flying Laboratory", pour des analyses météorologiques, des essais d'ensemencement des nuages, pour provoquer des pluies artificielles, puis, en 1954, pour des expériences de lutte contre les incendies de forêt. Il porte une antenne de radio compas juste derrière la tourelle. Il était déjà apparu dans "Dans une île avec vous" (1948). Cet appareil sera détruit lors d'un largage en 1960.



Christian Santoir

*Film rare

 



TONNERRESURLETEMPLE.jpg













THUNDERINTHEEAST.jpg

Associated keywords

Creation date : 05/03/2011 : 08:45
Last update : 06/03/2011 : 09:01
Category : - Films
Page read 3754 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!