Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

SI TOUS LES GARS DU MONDE

 


Année : 1956
Pays : France
Genre : drame
Durée: 1 h 50 min.
Noir et blanc

Réalisateur : CHRISTIAN-JAQUE
Scénario : CHRISTIAN-JAQUE, Henri-Georges CLOUZOT

Acteurs principaux :
André VALMY (Le Guellec), Jean GAVEN (Jos), Marc CASSOT (Marcel), Georges POUJOULY (Benj), Doudou BABET (Mohammed), Hélène PERDRIERE (Christine Largeau), Claude SYLVAIN (Totoche), Jean-Louis TRINTIGNANT (Jean-Louis).

Musique : Georges VAN PARYS
Photographie : Armand THIRARD
Producteur : Alexandre MNOUCHKINE
Compagnie productrice : Cinedis, Cinetel
 
Avions :
-Dassault MD.312 Flamant
-Vickers 708 Viscount, c/n 10, F-BGNL
-Douglas C-47A 50 DL, s/n 42-24282, F-BCYX
-Douglas C-47A 65 DL, s/n 42-100612, F-BCYD 


Notre avis :

Inspiré du poème de Paul Fort (1912), "Si tous les gars du monde" est un hymne à la solidarité et à la fraternité. Il reflète en cela le sentiment de Christian-Jaque qui croyait en la bonté et en la dignité de l'être humain...L'histoire raconte la mise en place d'une chaîne de solidarité, par delà les nations, les idéologies, les religions, afin de sauver l'équipage d'un bateau de pêche. C'est en fait Clouzot qui devait, au départ, en assurer la réalisation. Ce film est aussi à la gloire des radio-amateurs qui, bien avant le net, constituaient un réseau réunissant des inconnus dispersés sur la planète. On se rappellera à ce sujet que c'est un radio-amateur russe qui capta les SOS lancés par les naufragés du dirigeable "Italia", en 1928.


En mer du Nord, Le Guellec, le patron du chalutier "Lutèce", a un problème grave. Ses matelots tombent malades les uns après les autres, à l'exception du mécanicien Mohamed. Ses appels à la radio ne sont pas entendus, alors qu'ils sont loin des côtes. C'est finalement un radio-amateur situé au Togo, à Dapangou, qui capte l'appel. Le médecin de la localité diagnostique un empoisonnement dû à un jambon mal fumé, ce qui explique pourquoi le musulman Mohamed n'est pas atteint. Il faut absolument faire parvenir au chalutier du vaccin. Un jeune radio-amateur parisien, Jean Louis, est averti par le Togo. Avec l'aide de la veuve d'un médecin colonial, il peut se procurer les vaccins à l'Institut Pasteur. A l'aéroport du Bourget, le vaccin est remis à une hôtesse d'une compagnie polonaise qui part pour Berlin. Jean Louis alerte alors un des ses correspondants allemands qui appelle à son tour un ami américain, un militaire en poste à la base de Tempelhof. Celui-ci accepte de se rendre en zone soviétique pour récupérer le vaccin, mais il est arrêté au retour, par les Soviétiques. Après quelques explications laborieuses, les Russes acceptent de remettre le précieux colis à Air France qui l'emmène en Norvège. Un avion des forces aériennes norvégiennes va ensuite le parachuter au dessus du "Lutèce". C'est Mohamed qui va se jeter à l'eau pour repêcher le container, alors que tous ses camarades sont malades. Le retour du "Lutèce" à son port d'attache, Concarneau, est triomphal, l'opération de sauvetage ayant été suivie à la radio, par le monde entier.


Ce film remporta un vif succès en URSS. En pleine guerre froide, l'URSS, la Pologne, étaient montrées sous un jour favorable; on voit même un officier soviétique aider un officier américain...…On voit aussi des gens de bonne volonté se battre contre des systèmes administratifs qui ne font que paralyser leur action. "Si tous les gars du monde" est donc un "film de paix", comme il y a des films de guerre. Cinquante trois ans plus tard, on peut remarquer que les relations entre les pays cités sont plus simples, notamment entre la France et la Pologne qui a intégré l'Union Européenne, et la Russie, qui n'est plus soviétique. La fréquence des vols entre Paris et Oslo est aussi plus grande. Mais dans le film, on a cherché, à l'évidence, à faire compliqué. …Air France exploitait en 1957 (avec un Viscount) une ligne Paris-Copenhague avec correspondance sur Oslo, avec la compagnie scandinave SAS (trois vols par jour). Par contre, Air France n'avait pas de ligne Berlin-Oslo. Quant au vol de la compagnie polonaise LOT à destination de Berlin (Schönefeld), il partait du Bourget à 14h35 (arrivée entre 18h05 et 18h35, selon le type d'avion), et non tard dans la nuit, comme montré.

Le reporter qui couvre l'arrivée du "Lutèce" à Concarneau, est Jacques Donot, un journaliste qui présentait à la télé, en 1959/1960, un très bon magazine d'aviation, un genre de magazine banni de nos chaînes de télévision actuelles (pas assez d'audience...) et remplacé par des documentaires américains très orientés….


Les avions du film :

Le film souligne le rôle clé de l'aviation civile et militaire, dans ce sauvetage. Le parachutage des médicaments est effectué par un Dassault MD.312 Flamant de l'Armée de l'Air, revêtu des insignes norvégiennes, bien que ce pays n'utilisât jamais cet appareil. On a de très belles vues de l'appareil en vol, ainsi que du cockpit.

Les autres avions sont des appareils d'Air France, comme le Vickers 708 Viscount, (c/n 10, F-BGNL). Livré en août 1953, cet avion fut vendu en 1960 à la compagnie anglaise, Maitland Drewery Ltd. avant de revenir en France, chez Air Inter (F-BOEC) en 1967. Revendu en 1975 à la compagnie charter anglaise Alidair (G-ARBY), il fut détruit le 17 juillet 1980, en approche de l'aérodrome d'Exeter (panne de carburant !). Il n'y eut aucune victime.

Le film montre également un Douglas C-47A 50 DL (s/n 42-24282) d'Air France (F-BCYX) Acquis en novembre 1947, il servit avec la compagnie nationale jusqu'en 1969. Il fut détruit à Toulouse en 1978, alors qu'il était exploité par Trans Europe Air. Un autre C-47A 65 DL (s/n 42-100612) (F-BCYD) d'Air France est déguisé en avion soviétique (Lisunov ?) avec étoiles rouges. Cet avion resta avec Air France de 1949 à 1969, puis il servit avec Uni Air, comme le précèdent, dans les années 70.

Ces deux avions étaient affectés au Centre d'Exploitation Postale d'Air France, plus connu sous l'appellation de "Postale de Nuit".


Christian Santoir

*Film en vente sur ebay.fr



 
SITOUSLESGRASDUMONDE.jpg


 

Associated keywords

Creation date : 19/03/2011 : 07:57
Last update : 19/03/2011 : 07:57
Category : - Films
Page read 3179 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!