Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

BROKEN ARROW
 
 
Année : 1995
Pays : Etats-Unis
Genre : thriller
Durée : 1 h 48 min.
Couleur

Réalisateur : John WOO
Scénario : Graham YOST

Acteurs principaux :
John TRAVOLTA (Major Vic 'Deak' Deakins), Christian Slater (Capitaine Riley Hale), Samantha MATHIS (Terry Carmichael), Delroy LINDO (Colonel Max Wilkins), Bob GUNTON (Pritchett), Frank WHALEY (Giles Prentice), Howie LONG (Kelly), Vondie CURTIS-HALL (Chef Sam Rhodes)

Musique : Hans ZIMMER
Photographie : Peter LEVY
Producteurs : Bill BADALATO, Terence CHANG
Compagnie productrice : Twentieth Century Fox Film Corporation
 
Avions :
-Learjet 23
-Bell UH-1C
-Agusta 109A s/n 7220, N502RP
-Bell 206B Jet Ranger  "N17340" (maquette éch.1/1)
-Boeing B-52 (en arrière plan)
-McDonnell Douglas F-15 (en arrière plan)



Notre avis :

Ce film s'inspire vaguement de l'"incident" de Palomares, en 1966, quand un B-52 perdit quatre bombes atomiques après avoir heurté son ravitailleur. Mais ici, il ne s'agit pas d'un accident, mais d'un vol organisé par des militaires américains. Rappelons que "Opération Tonnerre" (1965), traitait déjà du vol de deux bombes atomiques que des terroristes menaçaient de lancer sur des villes, contre rançon. Le code "Broken arrow" employé pour cette éventualité, dans le film, est impropre, ce terme désignant en réalité un accident nucléaire non susceptible d'entraîner une guerre. Le vol d'une arme atomique est codé "Empty quiver", mais l'explosion d'une bombe, comme à la fin du film, relève bien du code "Broken arrow
 

Le major Vic "Deek" Deakins et son ami, le capitaine Riley Hale, sont chargés de piloter un bombardier furtif  "B-3", armé de deux bombes nucléaires B-83, lors d'un exercice au dessus de l'Utah. En l'air, Deakins s'empare des commandes de l'appareil en éjectant son coéquipier et largue les deux bombes au dessus du désert, avant de s'éjecter à son tour. Croyant à un accident, l'USAF part aussitôt à la recherche des bombes. Quand elles sont repérées dans un canyon, les soldats sont tués par des mercenaires dirigés par Deakins qui se propose de vendre les bombes à un certain Pritchett. Pendant ce temps, Hale qui a survécu à son éjection, est trouvé par Terry Carmichael, une gardienne du parc national où il a atterri. Après avoir échappé aux hommes de Deakins et s'être emparés des deux bombes, Hale et Terry parviennent à une mine désaffectée où ils pensent les cacher. Mais Deakins les y rejoint bientôt. En voulant désamorcer un engin, Hale ne fait que lancer le compte à rebours ! Deakins emporte l'autre arme. Hale et Terry parviennent à s'échapper par une rivière sous terraine, peu avant l'explosion ! Puis, ils partent sur les traces de Deakins qui a projeté de transporter sa bombe par bateau. Terry a juste le temps de se cacher à bord de l'embarcation. Hale, laissé derrière, est récupéré par les forces spéciales. Par déduction, il en arrive à la conclusion que Deakins est parti par train vers Denver, bien qu'il ait demandé au gouvernement une rançon de 250 millions de dollars, en menaçant de faire disparaitre la ville de Salt Lake City ! Le train retrouvé, Hale saute à bord et y retrouve Terry. La lutte s'engage contre Deakins et ses hommes qui sont tués un à un. Elle se termine par un combat à main nue entre Deakins et Hale. Ce dernier parvient à s'emparer de la télécommande de la bombe; il la désarme et saute du wagon au moment où celui-ci percute la locomotive stoppée par Terry. Deakins est tué par la bombe désamorcée. Alors que tout explose, Hale se jette dans les bras de Terry.

 
Comme dans le film, le scientologue et pilote de 707 (entre autres), John Travolta, toucha plusieurs millions de dollars pour ce film qui est loin d'être une bombe atomique, mais plutôt un pétard mouillé. Ce n'est pas non plus le meilleur film de John Woo, malgré un très gros budget et une armée de techniciens des effets spéciaux et de l'imagerie de synthèse. Le film comporte beaucoup d'erreurs de continuité, d'inexactitudes, d'invraisemblances. C'est du gros cinéma hollywoodien. Commencé sur un ring de boxe, le film est une longue suite de poursuites et de bagarres, dans un cockpit, dans un canyon, dans une mine désaffectée, dans un train...On est saturé de coups de poings et de coups de feu. Un film qu'on oublie vite après l'avoir vu.
 
Bien que la plupart des personnages appartiennent à l'USAF et qu'il s'agisse de la disparition d'un bombardier, le scènes aériennes sont réduites à leur plus simple expression. Le principal avion du film est un dessin animé que l'on voit à peine, seuls, restent les hélicoptères, qui, pour le réalisateur, n'ont d'autre intérêt que d'être explosifs ! On en fait ainsi une forte consommation (pas moins de quatre détruits, mais sous forme de maquettes…).

 
Les avions du film :

Le fictif bombardier "B-3" est une sorte de Northrop B-2 Spirit (cockpit, réacteurs placés sur l'aile…) mais avec une aile delta beaucoup plus classique. On n'en voit que la partie inférieure lors de l'embarquement de l'équipage et quelques images furtives (naturellement…), la nuit. Le cockpit, reconstitué en studio, est trop vaste et un peu vide.

L'autre avion du film, aperçu de jour, mais tout aussi rapidement, est le Learjet 23 du conseiller du président.

L'USAF recherche ses bombes avec un Bell UH-1, qui est descendu par le capitaine Hale quand il est aux mains des mercenaires. Vers la fin du film, un autre UH-1 est détruit en heurtant une montagne, alors que le train entre dans un tunnel.

L'équipe qui a retrouvé la trace de Deakins et de la bombe est à bord d'un Agusta A109A Hirundo (s/n 7220, N502RP, ex N4210W). C'est sa maquette qui est détruite par l'onde de choc de la bombe atomique. Après le film, il recevra plusieurs immatriculations (N24PT, N21TE, N25RX). Il fut détruit en décembre 2003, en Californie, alors qu'il assurait une évacuation sanitaire, en percutant une montagne, de nuit.

Deakins pensait pouvoir prendre la large avec un Bell 206B Jet Ranger (N17340), une maquette qui explose quand le pilote met le contact, Hale ayant saboté une conduite de carburant…

Tout au début du film, le Boeing B-52 et les deux Boeing (McDonnell Douglas) F-15 vus parqués devant un hangar, sont des images de synthèse.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr





BROKENARROW.jpg



 
Associated keywords

Creation date : 29/04/2011 : 16:18
Last update : 29/04/2011 : 16:18
Category : Movies files - Films
Page read 4574 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!