Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

Le SIPA S.121 : un avion furtif, …sur les écrans



Le SIPA S.121 était un développement de l'appareil d'entraînement allemand Arado Ar. 96 auquel il était censé succéder. Cette avion devait être de construction et de mise en œuvre simple, utilisant des matériaux non stratégiques, comme le bois. Deux versions étaient prévues, l'Arado Ar. 396 A-1 pour l'entraînement à la chasse et l'A-2 pour l'entraînement au vol aux instruments. Le premier prototype fut achevé à la fin de l'été 1944 (voir ci-dessous), alors que les essais des prototypes ultérieurs se poursuivirent jusqu'à la fin de l'année, à Rechlin  (Arado Ar. 396 V4, SO+DD). La production avait été confiée à la société française SIPA (Société Industrielle pour l'Aéronautique) à Suresnes, mais elle fut transférée à la Tchécoslovaquie chez Avia et Letov, suite à l'avance des Alliés en France.
 

Fig.1 arado V1 001.jpg
Fig.1. Arado Ar.396 V1 construit en France; moteur et hélice bipale, à pas variable automatique, Argus.
 
Sa construction fut délibérément freinée par les Français et seuls trois prototypes avaient volé pendant que l'usine était encore sous contrôle allemand. La production reprit lentement après la libération de la France avec une petite série d'une trentaine d'appareils dénommés "SIPA S.10", pour équiper la nouvelle Armée de l'Air. Le n° 01 de présérie vola à Bourges à la fin de 1944, l'exemplaire n° 05, ne fit ses essais de réception au CEV de Villacoublay, qu'en octobre 1945. En 1946, sortit une nouvelle version à verrière coulissante, le S.11, construite à cinquante exemplaires. Une nouvelle série est lancée en 1950, le S.111, avec des équipements améliorés. En 1951, sort une version entièrement métallique, le S.12. En 1954, apparut enfin le S.121, équipé pour l'entraînement à la radionavigation. Les avions furent affectés au CEV et à l'école de Salon de Provence.

 
Fig.2  sipa10 001.jpg
Fig.2 SIPA S.10, moteur Renault et hélice tripale à pas variable électrique.

En 1956, ces avions sont armés pour servir en Algérie comme avion d'observation, mais aussi d'appui feu. En France, le SIPA commence à être remplacé, en école, par les premiers Morane Saulnier 733. Ils sont alors reversés aux Centres d'Entraînement des Réserves et aux escadrilles de liaison. Coûteux à entretenir, les SIPA sont tous réformés, entre 1959 et 1962.

Sur les 234 SIPA de tout type construits, un seul avait échappé aux ferrailleurs, au début des années 70. En 1973, le SIPA S.121, F-WLKH puis F-BLKH (c/n 57), fut acquis par Jean Salis et vola au sein de l’ Escadrille du Souvenir. C'est alors qu'il fit une entrée timide sur le grand écran.

 
Fig.3 F-BLKH.jpg
Fig.3 Le SIPA S.121 F-BLKH, débarrassé de sa livrée militaire. © Alain Picollet
 

Il apparaît pour la première fois dans le film « Le train » (1973) de Pierre Granier Deferre, où on le voit filer à toute vitesse, au-dessus d'une ferme. Il joue le rôle d'un Messerschmitt Bf-109, la place arrière ayant été occultée par de la peinture. Il est décoré comme un Bf-109G d'Erich Hartmann, avec sa "tulipe" noire autour du nez de l'appareil (mais sans le cœur rouge « Karaya »), une casserole d’hélice jaune et les chevrons de Gruppen Kommandeur sur le fuselage. La même année, il tourne dans "Mais où est donc passée la 7° compagnie ?" où il descend un North American T-6/Curtiss H-75/MB.152 français. En 1975, on le revoit rapidement faire un tonneau pendant le générique de la suite de cette comédie troupière, "On a retrouvé la 7° compagnie".

 
SIPA_121.jpg
Fig.4 Le F-BLKH en costume de scène…

Il réapparait un peu plus longuement dans le film anglais "L’aigle s’est envolé" (1976), où il décolle, de nuit, pour emmener un agent allemand en Angleterre. Après le tournage, l’avion fut présenté en vol à Old Warden, en juin 1976.

Cet appareil qui participa à tous les meetings de la Ferté Alais de 1974 à 1978, au sol ou en vol, fut détruit après une vrille à plat, le 15 octobre 1978, entraînant la mort des deux occupants. Son épave fut dispersée. C’est ainsi qu’en 1983, un promeneur trouva des morceaux de fuselage, d’ailes, la dérive, dans un buisson, en bordure d'une petite route menant à Marquise (Pas de Calais)…Le  Deutsches Technikmuseum de Berlin détient également des morceaux du F-BLKH (ailes, arrière du fuselage avec stabilo et roulette de queue..). Aucun SIPA S.121 ou Arado Ar.396, n’a été préservé, ni au Musée de l’Air et de l’Espace, ni ailleurs…
.

 
- 0 -

Le SIPA S.121 fut, comme le Bf.108/Nord 1000 ou le Pilatus P2, voué à jouer les "Messerschmitt" quand on n'avait pas de H.A. 1112 Buchon sous la main ou les crédits pour en louer un. Il fut donc un remplaçant bien pratique, mais jamais très convaincant, car il n'avait pas plus le "physique" de l'emploi que les autres doublures. Il semblerait que le souvenir de cet oiseau rare se soit rapidement dissipé, même chez ses anciens propriétaires, seuls restent donc aujourd'hui ses passages éclairs dans les films.


Christian Santoir


Filmographie non exhaustive :

-Le Train (1973)
-
Mais où est donc passée la 7° compagnie ? (1973)
-
On a retrouvé la 7° compagnie (1975)
-L’aigle s’est envolé (1976)



Bibliographie sommaire :

-FAYER Jean Claude [2002] – Prototypes  de l'aviation française 1945-1960- Boulogne Billancourt, ETAI, 320 p.
-GILBERT Nëel [1977] - Les SIPA S.10 à 121. in Le Fana de l'Aviation n° 91, 92, 93, 94, 95.
-KOOS Volker [2007]- Arado Flugzeugwerke 1925-1945. Königswinter, Heel Verlag, 128 p.
-KRANZHOFF Jörg Armin [1997]- Arado. History of an aircraft company- Atglen PA, Schiffers Pub. Ltd.,167 p.
-NARBONNE Roland de [2006]- 4 juillet : du neuf avec du vieux : le SIPA S.11. in Le Fana de l'Aviation n° 440, 74-77 pp.

 


Creation date : 11/06/2011 : 08:07
Last update : 24/03/2012 : 08:19
Category : - Aircrafts
Page read 5420 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!