Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

CONTREBANDE AU CAIRE
Vo. Tip on a dead jockey



Année : 1957
Pays : États-Unis
Genre : drame
Durée : 1 h 38 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Richard THORPE
Scénario : Charles LEDERER, Irwin SHAW

Acteurs principaux :
Robert TAYLOR (Lloyd Tredman), Dorothy MALONE (Phyllis Tredman), Marcel DALIO (Toto del Aro), Martin GABEL (Bert Smith), Gia SCALA (Paquita Heldon), Jack LORD (Jimmy Heldon), Hayden RORKE (J.R. Nichols).

Musique : Miklós RÓZSA
Photographie : George J. FOLSEY
Producteur : Edwin H. KNOPF
Compagnie productrice : Metro-Goldwyn-Mayer
 
Avions :
-Vultee BT-13A c/n 91278, N53317
-Beechcraft D18
-Grumman TBM 1C Avenger


Notre avis :

Robert Taylor partage la vedette de ce film avec Dorothy Malone. Son rôle d'ancien pilote de l'US Air Force, lui va comme un gant. Son intérêt pour l'aviation fut suscité par le tournage de "Flight command" en 1940. Il acheta alors un monomoteur et passa son brevet de pilote. De 1943 à 1945, il servit dans la Navy comme instructeur sur bimoteur; il participa également au tournage de dix sept petits films destinés à la formation des cadets. Après la guerre, la MGM lui acheta un Tween Beech baptisé "Missy", d'après le surnom de sa première épouse Barbara Stanwyck; il le pilota régulièrement jusqu'au début des années soixante.

Malgré son titre français, l'action se passe en grande partie en Espagne, à Madrid, où furent tournées certaines scènes.

Peu de temps après avoir quitté l'USAF, le vétéran de la guerre de Corée, Lloyd Tredman, envoie à sa femme Phyllis, de Madrid où il vit, une lettre de divorce. Ne comprenant pas la raison d'une telle démarche, elle se rend à Madrid pour voir ce qui se passe...Lloyd vit à la villa Del Oro, passant son temps à boire et à dépenser ses derniers dollars en jouant avec son ami Toto del Oro. Son ancien camarade de guerre, Jimmy Heldon et sa femme Paquita, habitent juste à coté. Lloyd qui a peur de reprendre les commandes d'un avion, refuse un travail de cascadeur pour un film. Quand sa femme débarque, il lui explique qu'il a demandé le divorce car il se sent incapable d'entretenir une relation affective, après avoir envoyé tant d'hommes à la mort pendant la guerre...Berth Smith, un homme d 'affaires véreux, lui propose 25.000 dollars pour aller chercher en Égypte de la fausse monnaie. Lloyd réserve sa décision car il a joué ses derniers sous sur un cheval; mais son jockey se tue en tombant ! Soupçonnant un mauvais tour de la part de Smith, Lloyd refuse son offre. Jimmy qui a aussi besoin d'argent, se dit alors prêt à le remplacer. Entretemps, Phyllis propose de louer la villa et de permettre à Lloyd et Toto d'y habiter comme invités. Quand Jimmy disparait, sa femme Paquita accuse Lloyd d'avoir entrainé son mari dans cette affaire de trafic. Mais il réapparait un peu plus tard ayant seulement effectué un vol d'essai. Il confie à Lloyd qu'il n'est pas assez expérimenté pour faire ce long voyage. Lloyd est alors obligé d'accepter la proposition de Smith. Au moment du départ, paralysé par la peur, il éprouve quelques difficultés à décoller, mais il se reprend et retrouve ses réflexes. Accompagné par son fidèle Toto, il se rend en Égypte et prend la livraison d'une caisse contenant l'argent. Mais une jeep endommage une hélice en manœuvrant. La réparation prend plusieurs heures, ce qui invalide le plan de vol du retour et trahit leur atterrissage clandestin...Après une escale à Catane en Italie, ils doivent décoller à la barbe des carabiniers trop curieux. Ils sont obligés de s'arrêter en Corse pour compléter leur plein de carburant. Là aussi, ils doivent partir en catastrophe pour éviter d'être arrêtés. Au dessus de la France, un avion les prend en chasse; pour lui échapper, ils se posent dans un champ, à l'approche de la nuit. En inspectant son chargement, Lloyd trouve deux paquets de drogue cachés dans la fausse monnaie, ce qui rend toute l'affaire beaucoup plus grave. Les deux amis redécollent aussitôt vers l'Espagne. En vol, Lloyd avertit la police. Il parachute, comme convenu, le colis dans un champ où l'attendent Smith et son client égyptien. Ils sont arrêtés peu après. Le chef de la douane espagnole remercie Lloyd qui ne sera pas poursuivi. Lloyd retourne à la villa Del Oro où Phyllis l'attend. Quand il déménage ses affaires dans la chambre de Phyllis, elle comprend qu'il lui est revenu.

"Contrebande au Caire" hésite entre le film d'aventures et le film policier. On a en outre une impression de "déjà vu", le thème du soldat traumatisé par la guerre ou par la solitude du commandement, commençait à être passablement éculé depuis "Dawn patrol" (1930). Les aérocinephiles regarderont ce film surtout pour ses vues du Beechcraft 18.


Les avions du film :

Au début du film, c'est un Vultee BT-13A (c/n 91278, N53317) qui s'écrase après avoir heurté un camion, une cascade assez osée. Cet avion appartenait à Paul Mantz qui n'est pas cité dans le générique. Dans les années 50, Paul Mantz, occupé par la réalisation de documentaires à travers le monde, ne faisait plus guère de cascades pour le cinéma. En 1966, ce Vultee était exposé à l'extérieur, au "Movieland of the Air" (Orange County airport) et servait aux jeux des enfants..

Lloyd pilote un Beechcraft D18 avec un faux matricule égyptien (SU-AAC), le vrai étant caché dessous. Nous n'avons pu l'identifier; ce pourrait être également un avion de Paul Mantz (Beech AT-11, N63158), à moins que ce soit celui de Robert Taylor (N80356). Ce Beech est le principal avion vu pendant les quatorze minutes minutes de scènes aériennes du film.

Il est poursuivi au dessus de la France par un Grumman TBM 1C Avenger, peint en blanc avec cocardes et drapeau de gouvernail français. Les Avenger français de l'Aéronavale était plutôt bleu foncé. C'est vraisemblablement un avion de "Paul Mantz Air Services", le N9394H (BuN. 46122) qui apparut dans "Thunder in the east" (1953), "On a island with you" (1948) et qui ressemble beaucoup à l'avion du film. Cet avion transformé en bombardier à eau sera détruit par accident en 1958/59.



Christian Santoir


* Film en vente sur amazon.com
 



 
CONTREBANDEAUCAIRE.jpg














TIP ON A DEAD JOCKEY.jpg

Mots-clés associés

Date de création : 09/12/2011 : 08:23
Dernière modification : 09/12/2011 : 08:23
Catégorie : - Films
Page lue 3283 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !