Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

L'HOMME AU PISTOLET D'OR
Vo. The man with the golden gun

 
 

Année : 1974
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 2 h 05 min.
Genre : espionnage
Couleur

Réalisateur : Guy HAMILTON
Scénario : Richard MAIBAUM, Tom MANKIEWICZ

Acteurs principaux :
Roger MOORE (James Bond), Christopher LEE (Francisco Scaramanga), Britt EKLAND (Mary Goodnight), Maud ADAMS (Andrea Anders), Hervé VILLECHAIZE (Nick Nack), Clifton JAMES (le sheriff J.W. Pepper), Lois MAXWELL (Miss Moneypenny).

Musique : John BARRY
Photographie : Ted MOORE, Oswald MORRIS
Producteur : Albert R. BROCCOLI, Harry SALTZMAN
Compagnie productrice : Eon Productions
 
Avions :
-Republic RC-3 Seabee  s/n 105, N87545

 
Notre avis :

Ce film est le neuvième de la série des James Bond, et le second où Roger Moore personnifie James Bond. C'est une adaptation de la nouvelle du même nom de Ian Fleming. L'histoire du film qui voit 007 à la recherche du "Sol X Agitator", un dispositif qui peut capter l'énergie solaire avec un grand rendement, est à replacer dans le cadre de la crise du pétrole de 1973, dont l'Angleterre n'était pas encore remise, lors de la sortie du film en décembre 1974.

 
Une balle en or arrive à Londres  avec "007" écrite dessus. C'est la marque d'un tueur à gage, Francisco Scaramanga qui touche un million de dollars par contrat. Bond est déchargé de sa mission qui était de rechercher un savant, expert en énergie solaire, qui avait disparu. Bond a alors l'idée de partir à Beyrouth, rendre visite à une danseuse de cabaret qui était la petite amie de l'agent "002" tué par Scaramanga. Bond récupère la balle en or qui l'avait tué et que la danseuse gardait en guise de talisman. Analysée par les services de Q, la balle révèle qu'elle a été fabriqué par un certain Lazar, un artisan de Macao. Bond persuade Lazar de lui indiquer la personne qui vient prendre livraison de la commande. C'est ainsi qu'il suit Andréa Anders qui le mène à Hong Kong. Elle finit par lui indiquer que Scaramanga sera présent dans un casino de la ville. Il y assiste au meurtre de Gibson, le savant qu'il recherchait, par Scaramanga, qui récupère ainsi le "Sol X", son invention révolutionnaire. Les soupçons de M se portent alors sur un riche homme d'affaires thaïlandais, Hai Fat, qui pourrait être le commanditaire de Scaramanga. En rendant visite à Hai Fat, Bond échappe de justesse à un piège tendue par le thaïlandais et Scaramanga. Andrea avoue alors à Bond que c'est elle qui a envoyé la balle à Londres et qu'il est le seul homme que Scaramanga craint. Elle accepte de livrer le "Sol X" à Bond  et ils conviennent de se rencontrer lors d'un match de boxe. Mais quand il vient au rendez-vous, Bond découvre qu'Andréa a été tuée ! Bond se lance à la poursuite de Scaramanga, mais celui s'enfuit dans sa voiture-avion, avec l'assistante de Bond, Goodnight, enfermée dans le coffre, où elle tentait de placer une balise satellite. Cette balise permet de trouver le refuge de Scaramanga, situé dans les aux territoriales chinoises. Bond s'y rend et Scaramanga lui fait visiter sa centrale à énergie solaire, équipée d'un canon laser avec lequel il détruit l'avion de Bond. Puis il provoque Bond dans un duel d'un genre spécial qui se déroule dans un labyrinthe de miroirs, sorti tout droit d'une fête foraine. Bond s'en sort vainqueur. Pendant ce temps, Goodnight s'est débarrassée de l'homme de main de Scaramanga et a saboté l'usine solaire provoquant son explosion, juste après qu'elle et Bond aient eu le temps d'embarquer dans la jonque de Scaramanga.


Ce Bond très classique, avec l'homme de main bizarre (ici un nain machiavélique), la course de voiture spectaculaire, la scène du casino, le méchant disposant d'une technologie de pointe, l'explosion du laboratoire, etc., fut reçu par la critique avec des sentiments mitigés. Certains y voyaient déjà, un essoufflement du genre, avec un Roger Moore parodiant Sean Connery. L'automobile est ici à l'honneur avec une auto capable de voler, ou une voiture sautant une rivière, en effectuant un tonneau ! La part de l'aviation est plus que réduite, puisqu'un seul avion participa vraiment au tournage.


Les avions du film :

Bond part à la recherche de l'île de Scaramanga (l'île de Koh Khao Phing Kan en Thaïlande) dans un petit amphibie Republic RC-3 Seabee (s/n 105, N87545), construit en 1947. L'avion fut probablement acheminé de Californie en Thaïlande, par bateau.

Cet avion était enregistré au nom d'un certain Colonel Claire qui (selon les détails du tournage fournis sur le DVD) aurait refusé de le louer à la production, à moins de pouvoir le piloter lui même, lors du tournage; mais son nom n'apparaît nulle part dans le générique. Il aurait même été légèrement blessé lors de la scène où l'hydravion s'échoue sur la plage. On remarque par ailleurs que quand l'appareil amerrit, le ballonnet gauche est manquant, ce qui explique sans doute que le pilote n'ait pas abaissé le train pour monter sur la plage, ce qui ne peut se faire qu'au ralenti et ce qui aurait inévitablement provoqué le basculement de l'appareil sur le côté gauche. Le 14 avril 1974, l'hydravion avait heurté un rocher affleurant, le ballonnet endommagé fut donc vraisemblablement enlevé à cette occasion pour finir la dernière scène. La fin du Seabee est quelque peu mystérieuse. Selon certains, l'avion aurait été détruit, comme on le voit dans le film, pour d'autres c'était seulement une maquette, ce qui paraît douteux à l'examen attentif des images...L'avion au nom de Colonel Claire fut d'ailleurs rayé des registres de la FAA, en 1975.
 
La voiture volante de Scaramanga est une AMC Matador, sur le toit de laquelle on a fixé un turboréacteur, muni d'ailes et d'un empennage bipoutre. Le film n'a rien inventé, la voiture volante étant une idée ancienne, concrétisée dès 1934. On se rappellera également de la DS-19 volante de Fantômas, dans "Fantômas se déchaîne" (1966).

La voiture de Scaramanga est visiblement inspirée par d'authentiques projets antérieurs, comme le ConvAirCar (Convair Model 118) qui vola en 1947 avec un succès mitigé. En 1973, Ford, en coopération avec AVE (Advanced Vehicle Engineers) tenta de faire voler la "Mizar" qui alliait une Ford Pinto avec un moteur d'avion propulsif, les ailes et l'empennage bipoutre d'un Cessna Skymaster. Mais lors d'un essai, ce bel assemblage (trop lourd) se disloqua au décollage et la Mizar tua le pilote et son passager, ce qui marqua la fin du projet. La voiture de Scaramanga est filmée au sol et elle est relayée, en l'air, par une maquette télécommandée. Bien que des voitures volantes (parfois des avions en forme d'autos...) soient toujours construites aujourd'hui, aucune n'est propulsée par un réacteur qui doit notablement augmenter la température de l'habitacle et littéralement rôtir ses occupants !

Enfin, dans l'épave du "Queen Elisabeth" qui sert de base secrète au MI6, on aperçoit un cockpit de Hawker Hunter F. 6 (c/n 8798, N202) qui passe pour un morceau de chasseur chinois que les Anglais viennent de repêcher discrètement.


Christian Santoir

* Film en vente sur amazon.fr





LHOMMEAUPISTOLETDOR.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 22/12/2011 : 22:25
Dernière modification : 22/12/2011 : 22:25
Catégorie : - Films
Page lue 3758 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !