Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

UN MONDE FOU, FOU, FOU, FOU
Vo. It's a mad, mad, mad, mad world

 

Année : 1963
Pays : Etats-Unis
Durée : 2 h 34 min.
Genre : comédie
Couleur

Réalisateur : Stanley KRAMER
Scénario :William ROSE, Tania ROSE

Acteurs principaux :
Spencer TRACY (Capitaine C. G. Culpepper), Milton BERLE (J. Russell Finch), Sid CAESAR (Melville Crump), Buddy HACKETT (Benjy Benjamin), Ethel MERMAN (Mme. Marcus), Mickey ROONEY (Ding 'Dingy' Bell), Dick SHAWN (Sylvester Marcus), Phil SILVERS (Otto Meyer).

Musique : Ernest GOLD
Photographie : Ernest LASZLO
Producteur : Stanley KRAMER
Compagnie productrice : Casey Productions

Avions :
-Beechcraft AT-11–BH Kansan c/n 4037, s/n 42-37444, NC63158
-Standard J-1 c/n 1598, N2826D
-Bell H-47J Ranger


Notre avis :

Ce film comique est une longue poursuite à travers le sud californien mettant en scène de nombreux acteurs connus qui n'interviennent parfois que quelques secondes à l'écran. C'est, comme l'annonce le titre, un film fou qui ressemble à une véritable parade des célébrités comiques des années 1950-1960 : Mickey Rooney, Buddy Hacket, Sid Ceasar, Spencer Tracy, Zasu Pitts, Jerry Lewis et même Peter Falk (qui n'était pas encore Columbo)…. Il y en a bien d'autres que vous pourrez vous amuser à reconnaître. La démesure est également dans la réalisation, avec sept mois de tournage, 200.000 mètres de pellicule impressionnés, des extérieurs filmés dans treize lieux différents, trente-trois cascadeurs dirigés par le vétéran Carey Loitin….


Sur une route tortueuse, les passagers de quatre véhicules assistent à un accident. Il y a là J. Russell Finch, un homme d'affaires avec sa femme Emmeline et sa belle mère Mme Marcus, le dentiste Melville Crump et son épouse Monica, les artistes comiques Benjy Benjamin et Ding Bell, et le déménageur Lennie Pike. Le conducteur accidenté, Grogan, leur révèle en mourant qu'il a enterré pour 350.000 $, d'argent volé au pied du grand "W" du Santa Rosita Beach State Park ! Tout le monde se précipite alors vers le parc, chacun  espérant être le premier à mettre la main sur le magot. Lors de cette course sans merci, les Finch doivent embarquer dans la voiture d'un Anglais, J. Algernon Hawthorne, et le fils de Mme Marcus, Sylvester, se joint aux participants. Les Crumps louent un vieil avion pour aller plus vite, mais se retrouvent enfermés plus tard dans un magasin où ils étaient venus acheter des pelles... Sur un petit aéroport, Benjy et Ding demandent à un pilote à moitié ivre, de les emmener, mais en plein vol, il s'assomme en tombant dans la cabine et ils doivent prendre les commandes de l'avion; ils finissent par atterrir dans un restaurant d'aéroport ! Lennie qui a dû abandonner son camion est pris en stop par un représentant qu'il met dans la confidence; celui ci s'empresse alors de lui fausser compagnie..Pendant ce temps, le commissaire de police de Santa Rosita, C. G. Culpeper, qui suit Grogan depuis des années, attend que le groupe le conduise au magot. Ayant des problèmes familiaux et réalisant que sa retraite sera trop faible, il veut garder l'argent pour lui. Les chercheurs de trésor arrivent enfin dans le parc où ils déterrent l'argent placé dans une valise. C'est alors que Culpeper se découvre pour prendre la valise. Mais, sa duplicité est vite mise à jour et la meute des automobilistes se lance à sa poursuite. Alors qu'il est monté au sommet d 'un building désaffecté, il est rattrapé par ses poursuivants et dans la confusion, la valise s'ouvre; les billets s'éparpillent dans le vent au grand plaisir de la foule, en bas. Le balcon sur lequel les antagonistes s'était bagarré, cède en partie et c'est la grande échelle des pompiers qui doit les secourir. Mais comme ils s'y accrochent tous, celle ci bascule vers le sol ! Tous finissent à l'hôpital où les divers intervenants souffrent de fractures multiples, ce qui ne les empêchent pas de conserver leur sens de l'humour….


Ce film passe dans les pays anglo-saxons pour un classique du genre. …Il fut, en 1963, un grand succès populaire juste derrière "Cléopâtre" avec Elisabeth Taylor et Richard Burton. Il rappelle par de nombreux cotés (la scène finale avec l'échelle des pompiers) les délires des premiers films burlesques. Il dénonce la cupidité de l'homme et la course à l'argent, tout en rappelant le vieil adage "bien, mal acquis, ne profite jamais..".

Le seul problème est que ce film fleuve est beaucoup trop long. Trop de confusion, de difficulté à suivre plusieurs histoires parallèles. Souvent les réalisateurs américains de films comiques en font trop, ne savent pas s'arrêter à temps; ils semblent ignorer que les plaisanteries les plus courtes sont souvent les meilleures. En fait, ce film illustre la qualité essentielle des films d'aviation; s'il doit y avoir quelque chose de bon dans le film, ce sont le scènes aériennes. C'est le cas ici, si l'aérocinéphile rigolera lors de certains gags, il appréciera très certainement les scènes aériennes filmées et orchestrées par de grands spécialistes, Paul Mantz et Frank Tallman.


Les avions du film :

Dans ce film Frank Tallman frôle une tour de contrôle, bien en deçà des distances de sécurité, traverse un hangar en vol, avant de finir dans la verrière d'un restaurant d'aéroport ! Des cascades filmées avec une seule prise….

Presque toutes les scènes d'aéroport furent tournées sur le terrain, aujourd'hui disparu, de Rancho Conejo Airport, à Newbury Park (CA). Une tour de contrôle en bois y fut spécialement construite pour les besoins du film. Elle est d'ailleurs située beaucoup trop près de la piste… Quand Mickey Rooney et Buddy Hacket débouchent sur un terrain pour louer un avion, il s'agit de l'ancien terrain de Palm Desert Airpark, à Ranco Mirage. Mais ils décollent de l'aéroport de Palm Springs, tout proche (actuellement l'aéroport international de Palm Springs).

Pour effectuer les cascades aériennes, Frank Tallman utilisa son Beechcraft, un AT-11–BH Kansan (c/n 4037, s/n 42-37444, NC63158) muni d'un nez de D-18. La cascade consistant à traverser un grand panneau publicitaire "Coca-Cola" demanda des semaines de préparation. Un panneau factice en tissu et en papier fut d'abord construit dans un champ d'Orange County. Tallman le traversa à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'il ait bien calculé l'approche de la "cible". Le panneau final fut construit en balsa et en plastique léger avec un cadre métallique enrobé dans du ciment, comme un vrai panneau. Le nez relativement court du Beechcraft fut renforcé, ainsi que le pare-brise. L'autre problème était que l'envergure de l'avion était très proche de la largeur du panneau ! Tallman visa un cercle marqué sur la face invisible de la publicité et le traversa à 260 km/h, en éparpillant des débris de tous cotés. Comme il l'avait prévu, il perdit la moitié de sa puissance, le moteur droit ayant absorbé des morceaux de bois et de plastique. Le pare-brise fut brisé et le bord d'attaque de l'aile endommagé, la peinture en séchant, ayant rigidifié le panneau... Tallman demanda à faire un atterrissage d'urgence au Orange County Airport situé tout à côté. La scène ne dure que trois secondes à l'écran….

L'autre cascade "limite" fut la traversée d'un hangar de l'aéroport de Santa Rosa (au Nord de San Francisco). Selon Tallman, qui était aux commandes, le premier problème était la différence de vitesse du vent, à l'extérieur et à l'intérieur du hangar. Le second problème était qu'on ne pouvait sortir le train (au cas où l'avion toucherait le sol dans la hangar..), la hauteur du bâtiment ne le permettant pas ! Après avoir fait trois approches successives, il vola à travers le hangar sans problème particulier.

A côté, la scène où le Beech entre dans la verrière du restaurant du Rancho Conejo airport, fut beaucoup moins dangereuse, l'avion étant retenu par un câble pour l'empêcher de pénétrer trop avant.

Les vues aériennes du Beechcraft furent prises à partir du B-25 de Tallmantz (N1203), au dessus de l'Orange County.

Après avoir été parqué sur le terrain  d'Ontario, le Beech fut vendu à un particulier du Nebraska, mais il ne quitta pas la Californie. Il fut revendu en 1970-1971 et ferraillé quelques mois plus tard.

Les Crump louent sur le terrain de Thermal Airport (près de Palm Springs), un des trois Standard J-1 de la société Tallmantz (c/n 1598, N2826D), avec "A-190" marqué sur le gouvernail. Cet avion fut acheté en 1958 par Paul Mantz à Cole Palen. Revendu en 1967 à un musée de  Minneapolis (MN), il partit en 1978, au San Diego Air Museum (CA)

Au milieu du film un hélicoptère Bell H-47J Ranger rouge et blanc de la Police s'intéresse de près à la circulation automobile….

Enfin sur le terrain de Rancho Conejo, on aperçoit de nombreux avions privés des années soixante  : Beech 35 Bonanza, Cessna 150, Cessna 172, Piper Apache, Piper Commanche… et un Ryan ST.



Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.fr

 

 
 
UNMONDEFOUFOU.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 29/06/2012 : 07:52
Dernière modification : 25/09/2012 : 09:49
Catégorie : - Films
Page lue 3323 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !