En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Alerte !

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

ALERTE !
Vo. Outbreak

 

Année : 1995
Pays : Etats-Unis
Genre : thriller
Durée : 2 h 07 min.
Couleur

Réalisateur : Wolfgang PETERSEN     
Scénario : Laurence DWORET, Robert Roy POOL

Acteurs principaux :
Dustin HOFFMAN (Sam Daniels),  Rene RUSSO (Robby Keough), Morgan FREEMAN (General Billy Ford),  Kevin SPACEY (Casey Schuler), Cuba GOODING Jr. (Major Salt),  Donald SUTHERLAND (General Donald McClintock), Patrick DEMPSEY (Jimbo Scott).

Musique : James Newton HOWARD     
Photographie : Michael BALLHAUS
Producteurs : Gail KATZ, Arnold KOPELSON, Wolfgang PETERSEN     
Compagnie productrice : Warner Bros

Avions :
-Bell 204
-Bell 206L Long Ranger
-Bell 206 III Jet Ranger, N38EA
-Boeing E-3C Sentry, document.
-Douglas C-47A, N99131H
-Fairchild C-123K, N123K
-Fairchild C-123, N546S
-Hughes 500D
-Lockheed C-130 Hercules


Notre avis :

Ce film commence par une citation du Dr Josuah Lederberg, prix Nobel de médecine en 1958 : "La plus grande menace pour la domination de l’homme sur la planète est le virus". On ne saurait dire le contraire en 2020. Ce film est un des nombreux ayant pour thème un virus ou une épidémie, un thème très porteur d'angoisse...

En 1967, au Congo, lors des mutineries de Kisangani, un virus nommé Motaba, qui provoque une fièvre mortelle, est découvert dans la jungle africaine. Pour détruire ce virus, des officiers de l'Armée américaine, Donald McClintock et Billy Ford décident de détruire le camp où des mercenaires ont été infectés. Vingt-huit ans pus tard, en 1995, le colonel Sam Daniels, un virologiste de l'USAMRIID (United States Army Medical Research Institute of Infectious Deseases) est envoyé pour enquêter sur une épidémie au Zaïre.. Lui et son équipe, le lieutenant colonel Casey Schuler et une nouvelle recrue, le major Salt, recueillent des informations et retournent aux Etats-Unis. Ford, maintenant brigadier général, le supérieur de Daniels, ne partage pas les craintes de Daniels sur la propagation de ce virus. Betsy, une guenon qui a été contaminée sans symptôme est capturée et envoyée par bateau aux Etats-Unis. Jimbo qui travaille dans un laboratoire médical, vole le singe et veut le revendre à un animalier, Rudy, résidant à Cedar Creek. Mais celui-ci n'a pas de demande pour ce singe et Jimbo le relâche dans la forêt. Puis il se rend par avion à Boston revoir sa petite amie, Alice. Tous les deux tombent malade. Le Dr Roberta Keough, une scientifique du Centers for Disease Control and Prevention et l'ex-épouse de Daniels, enquête sur leur cas, mais en conclut que personne d'autre à Boston n'a été contaminé. Alice, Jimbo et Ruby meurent. A l'hôpital de Cedar, un technicien est infecté quand il casse accidentellement une éprouvette contenant le sang de Ruby. Le virus mute rapidement et peut désormais se répandre dans l'air. C'est ainsi que plusieurs personnes sont contaminées dans un cinéma de la ville. Daniels part pour Cedar Creek contre les ordres de Ford. Il rejoint l'équipe de Keough avec Schuler et Salt. L'Armée a mis en quarantaine la ville et y impose la loi martiale. Schuler est infecté quand il déchire sa combinaison, de même que Keough qui s'est accidentellement piqué le doigt avec une aiguille contaminée, alors qu'elle s'occupait de Schuler. Quand Ford utilise un sérum expérimental qui fait de l'effet contre la souche originelle, Daniels réalise qu'il connaissait déjà le virus, avant l'épidémie. Il apprend en outre que l'opération "Clean Sweep" est en préparation et qu'elle est destinée à pulvériser la ville, a priori pour empêcher la propagation du virus, mais en fait, tout ce que veut McClintock, devenu major général, c'est cacher l'existence de ce virus et le préserver pour s'en servir comme une arme biologique. Pour éviter que Daniels trouve un remède, il ordonne de l'arrêter sous prétexte qu'il serait contaminé ! Daniels et Salt s'envolent en hélicoptère et partent à la recherche du singe. Ils retrouvent le bateau coréen qui l'a transporté ainsi qu'une de se photos. Ils la communiquent à une chaine télé. C'est alors qu'une résidente de Palissades, à proximité de Cedar Creek, leur téléphone, pour leur indiquer qu'elle a vu sa petite fille jouer avec Betsy ! Ils se rendent sur place et Salt parvient à capturer Betsy. De retour à Cedar Creek, maintenant abandonné par l'Armée, Salt mélange les anticorps de Betsy avec le sérum de Ford, pour créer un vaccin. Schuler est mort, mais Keough est sauvée. Entre-temps McClintock a lancé l'opération "Clean Sweep" et refuse d'écouter Ford. Avec l'aide de Ford, Daniels et Salt retrouvent le bombardier et peuvent communiquer avec l'équipage en leur indiquant que leur mission est totalement inutile et va tuer de milliers de gens pour rien ! Salt place l'hélicoptère face au bombardier quand il approche de Cedar Creek; au dernier moment, il vire pour éviter l'hélicoptère et lance sa bombe au-dessus de l'océan. Avant que Mc McClintock puisse relancer l'opération, Ford ordonne son arrestation. Daniels et Keough se réconcilient et les résidents de Cedar Creek sont soignés.

L'US Army n'a pas un très beau rôle ici. Elle est prête à sacrifier des milliers de gens, pour sauvegarder un virus qui serait "susceptible" de le défendre en cas de guerre. Les médecins militaires sont d'un autre avis; on ne peut sacrifier des citoyens au profit d'une arme dont l'efficacité ne pourrait être démontrée que si on l'utilise. C'est sans doute pourquoi, ni l'US Army, ni l'USAF ne contribuèrent au tournage du film.

Ce film comporte de nombreuses erreurs, souvent volontaires dans les thrillers, pour dramatiser le plus possible le scenario et agir sur l'émotion et la peur du spectateur. Le film prend une grande liberté avec la réalité scientifique. L'incubation du virus ne dure que quelques heures, au lieu de plusieurs jours; l'invention du remède ne prend que quelques heures au lieu de plusieurs mois, voire plusieurs années;  le remède qui provoque une guérison quasi-immédiate, est également peu crédible. On ne comprend pas, non plus, pourquoi des passagers de l'avion dans lequel voyage Jimbo, vers Boston, ne sont pas contaminés, le Dr Keough affirmant qu'il n'y a aucun autre cas à Boston, excepté Alice…En Californie, il n'y aurait qu'un seul mort parmi les membres d’équipage du cargo coréen qui a amené le singe aux USA. En outre, cette petite guenon est un singe Capucin qui est originaire de l'Amérique tropicale, pas d'Afrique.

Le tournage eut lieu dans la petite ville de Ferndale (CA) qui passe, dans le film, pour celle de Cedar Creek. Des scènes aériennes furent filmées à Hawaï, sur l'île de Kauai, mais aussi  sur l'aéroport de Van Nuys (CA).

Ce film remporta un gros succès aux USA, comme à l'étranger, lors de sa sortie en 1995, alors que l'épidémie d'Ebola réapparaissait au Zaïre. Sa popularité resurgit en mars 2020, quand il devint le quatrième film le plus populaire sur Netflix, au moment où le Covid-19 commençait à se répandre dans le pays. On peut penser qu'il en sera de même en France…


Les avions du film :

Le premier aéronef vu dans le film, est un Bell 206 Jet Ranger, peint en vert foncé, sans aucune marque, qui atterrit dans le camp des mercenaires

L'avion qui bombarde ensuite le camp est un Douglas C-47A (N99131H, c/n 18949, s/n 42-100486).

Construit en octobre 1943 à Long Beach, il fut livré à l'USAAF et reçut le serial 42-100486 avant de rejoindre la 5th Air Force à Brisbane. Il fut affecté au 40th TCS (Troop Carrier Squadron) avec le nom de "'Cheeky Charlie", puis au 6th TCS avec le code "W514", au 68th TCS, avant de revenir au 6th TCS de Tacloban (Philippines). Réformé, il fut transféré à l'U.S. Foreign Disposals Commission de Davis-Monthan (AZ) en 1945. Sa carrière civile commença en Australie, à Melbourne, converti en DC-3, avec le matricule "VH-ANX", en décembre 1945. Il appartenait à Australian National Airways Pty avec le nom de "Tarana" (Kangourou). Employé par Butler Air Transport, pour de courtes périodes, il fut configuré en transport de fret en mars 1958 et enregistré au nom d'Ansett-ANA en octobre. En mai 1966, il transportait du fret entre Cairns et Port Moresby. Il fut également loué à Airlines of South Australia en 1967, avant d'être retiré du service sur l'aéroport d'Essendon, en mai 1968. Réimmatriculé au nom d'Ansett Transport Industries, en décembre 1969, il fut vendu à MMA, en mars 1970 et livré à Perth. N'avant plus de pilotes qualifiés sur DC-3, MMA le revendit en mars 1972 à Australian Aircraft Sales. Transféré à Melbourne, il commença par être stocké. En avril 1972, c'est Inter Island Transfer (Hawaii) qui l'acquit et le fit enregistrer "N99131", en juin. Il transporta des bagages hors-normes entre les îles. Transféré à Honolulu Leasing en juin 1975, il fut loué à Venaco Corp. en avril 1976. En septembre 1977, l'avion était stocké en mauvais état sur l'aéroport  d'Honolulu. Il fut vendu en mars 1978, à Genavco Air Cargo qui entreprit sa restauration en 1983. En 1985, il apparaît dans la série télé "Magnum PI." (S06Ep.07). En avril 1988, il fut loué à Aloha Airlines. Fin 1994, il participa au tournage d'"Outbreak". Peint entièrement en kaki, on le voit survoler l'île de Kauai, et pas le Zaïre. En 2000, il apparait dans "Pearl Harbour". En 2003, Genavco est acheté par Kamaka Air et l'avion est mis en vente en avril 2004. En janvier 2010, il est mis au nom de James Petrides d'Honolulu, le co-directeur de Kamaka Air. En  avril 2012, l'avion est transféré par la route, J. Petrides en ayant fait don au Pacific Aviation Museum de Ford Island, où il fut restauré et repeint avec la livrée qu'il portait quand il était dans l'USAAF. L'avion a été radié en décembre 2014.

Daniels et Salt vont au Zaire en 1995, avec un Lockheed C-130 Hercules, lui aussi, sans marquage, à l'exception de l'emblème du Military Airlift Command, peinte à l'avant du fuselage. L'avion et filmé devant un des hangars (démoli en 2006) de l'aéroport de Van Nuys (CA).

Sur place, ils sont transportés par deux hélicoptères, un Bell 206 Jet Ranger et un Bell 204 de la "Force aérienne Zaïroise" qui ne fut jamais équipé de ces appareils. Par contre la compagnie West Coast Helicopters, qui, entre 1990 et 2002, fournit des appareils pour, huit films, en possédait. Le nom des co-fondateurs de la compagnie, Alan Purwin et Michael Tamburro sont cités dans le générique.

Jimbo se rend (de nuit) à Boston dans un Boeing 747. Plus tard, c'est un Boieng E-3C Sentry, issu d'un documentaire, qui traque l'hélicoptère de Daniels.

Trois Bell 204 de l'US Army, bloque un Bell 206B Jet Ranger III (N38EA, c/n 2555), de la chaine de television "KPIX", appartenant à la Chaîne 5 de San Francisco, une filiaile de CBS. Ce Bell 206B appartenait à Smith Helicopters d'Ukiah (CA) depuis 1991, après avoir été immatriculé plusieurs fois (N5016R, en 1978, année de sa construction, N201FH, N201PS). En 1998, il fut vendu à County of Butte d'Oroville (CA), en 2003 au California Department of Justice de Sacramento (CA), en juin 2010, à Photo Unlimited de Rancho Cordova (CA). Il fut détruit dans un accident le 21 juin 2011.

Daniels s'échappe de Cedar Creek, dans un Hughes 500D de l'US Army piloté par Salt. Il est lui aussi peint en vert foncé avec les codes "1350" et "1360" vus alternativement. Il est suivi au radar par un Boeing E-3C Sentry, extrait d'un documentaire.

Le bombardier est un Fairchild C-123 Provider. Il décolle de la base de "Vandenberg" (CA), une base de lancement de fusées. La bombe embarquée à bord ressemble beaucoup à la BLU-82 "Daisy Cutter" de 6.8 tonnes, la bombe conventionnelle la plus puissante en 1995. Dès que l'on met les moteurs en marche, le C-123 nous montre un bout de son radôme de nez, mais quand il roule, le radôme a disparu…Une fois en vol, le radôme réapparait. Le tournage employa deux C-123, dont les noms des pilotes, David Kunz et Jim Blumenthal, sont cités dans le générique de fin.

Celui piloté par David Kunz est C-123K "N123K" (c/n 20014, s/n 54-564), sans radôme, qui appartenait à Thunderbird Aviation. Construit en 1954 à C-123B-3-FA by Fairchild à Hagerstown, Maryland, il fut pris en charge par l'USAF et transformé en C-123 avec deux réacteurs sous les ailes. En août 1982, réformé, il est stocké à Davis-Monthan (AZ), puis transféré au musée de l'US Navy à Pensacola (FL). En février 1986, il est vendu à Roy D. Reagan, de Chico (CA). De novembre 1987 à 1990, il est basé au Lone Star Flight Museum, à Scholes Field, Galveston (TX). Entre juin 1990 et 1996, il est enregistré au nom de Thunderbird Aviation. C'est alors qu'il participe à plusieurs tournages : "Aces : Iron Eagle III" en janvier 1991,"Outbreak", en juillet 1994, "Operation Dumbo Drop" en octobre 1994. En 1996, il est stocké à Deer Valley (AZ) et en février 1999 il est enregistré au nom de Maritime Sales Leasing Inc, de Wilmington (DE) et en mai 2003 de All West Freight de  Delta Junction, (AK). En 2011, il est mis en vente et acquis en juillet 2015 par Aero Equipment de Kenai (AK) et basé à Fairbanks; en juin 2019, c'est Everts Air Fuel de Fairbanks qui l'achète.

Le Fairchild C-123 piloté par Jim Blumenthal est le C-123K "N546S" (c/n 20064, s/n 54-615). Construit en 1954 comme un C-123B-6-FA. Il est transforme par l'USAF en C-123K. Réforme il est transféré, comme le précédent, à Davis-Monthan pour être stocké, le 29 janvier 1980. En janvier 1986, il est vendu à Sherman Aircraft Sales, de West Palm Beach (FL). A la fin de 1986, il aurait participé, sous les couleurs de Chieftain Air, à des opérations secrètes en Afrique du sud. En juillet 1988, il est revendu à Deutsche Aviation Inc, de Tulsa (OK) et peu après, en  décembre, c'est Fowler Aeronautical Service, de Van Nuys (C) qui l'acquiert, puis en février 1991, James R. Blumenthal de Kingman (AZ), qui est toujours son propriétaire en 2020. Il participa aux tournage de "Terminal velocity" en 1994 et de "A man apart" en 2003.


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr
                                


 



 

Mots-clés associés

Date de création : 27/09/2006 : 15:52
Dernière modification : 13/10/2012 : 18:42
Catégorie : - Films
Page lue 8032 fois


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !