Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

L'HOMME D'OSIER
Vo. The wicker man


 

Année : 1974
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1 h 37 min.
Genre : Thriller
Couleur

Réalisateur : Robin HARDY
Scénario : Anthony SHAFFER

Acteurs principaux :
Edward WOODWARD (Sergeant Howie), Christopher LEE (Lord Summerisle), Diane CILENTO (Miss Rose), Britt EKLAND (Willow), Ingrid PITT (le libraire), Lindsay KEMP (Alder MacGreagor), Gerry COWPER (Rowan Morrison).

Musique : Paul GIOVANNI
Producteur : Peter SNELL
Compagnie productrice : British Lion Film Corporation
 
Avions :
-Thurston TSC 1A1 Teal c/n 8, G-AXZN


Notre avis :

Ce film transporte le spectateur dans un monde étrange, dans un univers hors du temps, loin de tout, où des insulaires se livrent à des rites païens, une sorte de mélange de la religion Wicca, en plein essor à l’époque, en Angleterre, et du culte d'Apollon gaulois, tel que décrit par Jules César…Le film commence comme un banal roman policier avec une histoire d'enlèvement, qui laisse présager, à tort, une affaire de mœurs ou un cas de violence familiale.

Le sergent Neilton Howie de la West Highland Police reçoit une lettre anonyme demandant sa présence à Summerisle, une petite île écossaise, suite à la disparition d'une fillette, Rowan Morrison. Howie, un chrétien pratiquant, est perturbé, en arrivant dans l'île, par les mœurs étranges des habitants. Ils célèbrent encore le culte païen de leurs ancêtres celtiques. Des jeunes gens s'accouplent librement dans les champs, à l'école, on apprend aux enfants l'importance du symbole phallique que constitue l'arbre de Mai, il n'y a ni prêtre, ni église dans l'île…. En outre, lors de son enquête, les habitants ne se montrent nullement coopératifs et nient même l'existence de Rowan ! Il finit par découvrir sa tombe, mais elle est vide. Howie finit par soupçonner la communauté d'avoir caché la fillette et de s'apprêter à la sacrifier aux dieux celtiques lors de la prochaine fête de Mai, qui fait suite à une mauvaise récolte. Il constate alors que son hydravion a été saboté et qu'il ne peut quitter l'île. Il décide néanmoins de partir à la recherche de Rowan. Sous un déguisement, il rejoint la procession de la fête de Mai. C'est alors que Lord Summerisle, le maître de l'ile faisant office de grand prêtre, annonce que l'on va procéder à un grand sacrifice. Rowan est alors exhibée, attachée à un poteau. Howie la libère et s'enfuit avec elle. Mais il est finalement rattrapé et constate avec stupeur que Rowan embrasse ceux qui la retenaient prisonnière. …Lord Summerisle lui explique alors, que, mieux que Rowan, il est la victime idéale et qu'il a été attiré dans l'île pour être sacrifié au dieu Soleil, afin que la prochaine récolte soit bonne ! Malgré ses protestations, la foule saisit Howie et l'enferme dans un immense mannequin d'osier érigé sur une colline, puis, on y met le feu ! Pendant que Howie fait ses prières, la foule tourne autour en entonnant un vieux chant celtique.

"L'homme d'osier" ne rencontra à sa sortie qu'un succès modéré, ce qui ne l'empêcha pas de décrocher le premier prix du festival du Film fantastique de Paris, en 1974. Ce curieux film bénéficie d'une très bonne distribution, avec un Christopher Lee en grand prêtre très impressionnant. Le scénario est également habilement écrit. Commencé comme une simple enquête policière, le film bascule peu à peu dans l'horreur avec une fin inattendue. Le spectateur, comme le sergent Howie, va de surprises en surprises. "L'homme d'osier" est un bon thriller dont un remake a été tourné en 2006. Malheureusement, on n'y trouve qu'un seul avion, un modèle assez rare, puisque que construit à 38 exemplaires seulement.


Les avions du film :

Le sergent Howie arrive dans l'ile avec un petit hydravion amphibie américain Thurston TSC 1A1 Teal, qui n'est pas sans rappeler le Lake Buccaneer. Construit au début de 1970 sur l'aéroport de Sanford dans le Maine (c/n 8, N2008T), il fut endommagé la même année et reconstruit avec le fuselage du numéro 18.

En mars 1970, une société anglaise de Chichester l'acheta (G-AXZN). Il fut détruit peu après le tournage; le 13 janvier 1973, alors qu'il était en approche du terrain de Biggin Hill, une panne moteur l'obligea à se poser dans un champ. Son train ayant été légèrement endommagé, l'avion fut laissé sans surveillance pendant une nuit, ce qui suffit à des vandales pour y mettre le feu. Il subit donc, curieusement, le même sort que son pilote, dans le film... Il fut rayé des registres le 26 janvier 1973.


Christian Santoir

* Film en vente sur amazon.com


 

 

WICKERMAN.jpg

 

Mots-clés associés

Date de création : 28/07/2012 : 08:09
Dernière modification : 28/07/2012 : 08:09
Catégorie : - Films
Page lue 2688 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !