Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 CUBA



Année : 1979
Pays : Etats-Unis
Durée : 2 h 02 min.
Genre : aventure
Couleur

Réalisateur : Richard LESTER
Scénario : Charles WOOD

Acteurs principaux :
Sean CONNERY (Major Robert Dapes), Brooke ADAMS (Alexandra Lopez de Pulido), Jack WESTON (Larry Gutman), Hector ELIZONDO (Capitaine. Raphael Ramirez), Denholm ELLIOTT (Donald Skinner), Martin BALSAM (Genéral Bello),Chris SARANDON (Juan Pulido)

Musique : Patrick WILLIAMS
Photographie :David WATKIN
Producteur : Arlene SELLERS, Alex WINITSKY
Compagnie productrice : Holmby Pictures
 
Avions :
-Douglas DC-6B  c/n 45077/728, EC-DCK
-Dornier Do 27  c/n 2094, EC-BSX
-North American TB-25N Mitchell  s/n 44-29121, N86427
-Douglas C-54A Skymaster  c/n 10408, s/n 42-72303, G-APID
-Lockheed C-130H Hercules

Notre avis :

Vingt ans après le film de Gottfried Reinhardt ("Abschied von den Wolken"-1959) où un pilote mercenaire, joué par Otto Fischer, était expulsé de Cuba par les castristes, ce film nous montre un autre mercenaire interprété par Sean Connery, arrivant à La Havane peu avant l'effondrement du régime de Batista. Le film fut tourné en Espagne, en Andalousie.

L'année 1958 se termine à Cuba et le régime du dictateur Batista vit ses dernières heures. Les rebelles conduits par Fidel Castro sont descendus de la Sierra Mestra et ont rejoint des milliers de sympathisants dans les grandes villes, comme La Havane ou Santiago. Au milieu de ce chaos, un mercenaire anglais, le major Robert Dapes est appelé par le gouvernement de Batista pour désamorcer le mouvement insurrectionnel. Arrivé sur place, Dapes se rend compte rapidement qu'il s'agit en fait d'une vraie révolution. Il a également la surprise de retrouver une de ses anciennes maîtresses, quand il était en service en Afrique du nord lors de la dernière guerre, Alexandra, mariée à Juan Pulido, un play-boy descendant d'une riche famille cubaine. Dapes réalise que la situation militaire est sans espoir et commence à envisager de quitter le pays au plus vite. Mais, ayant renoué avec Alexandra, il hésite à la laisser derrière lui. Entre temps, Julio, un sympathisant castriste, a projeté de tuer Pulido qui a une liaison avec sa sœur, Thérèse, et qu'il traite comme une prostituée. Dapes essaie de convaincre Alexandra de partir avec lui, mais elle refuse, préférant rester à Cuba et faire face aux événements. Dapes prend le dernier avion, alors que l'aéroport est maintenant contrôlé par les "barbus". Julio tue Juan dans sa piscine.


Fulgencio Batista quitta effectivement La Havane le 1° janvier 1959, et les événements décrits se passent donc peu avant cette date. Le film n'arrive pas à recréer l'ambiance plutôt délirante régnant à La Havane, du temps de Batista. Ce dernier avait fait de La Havane, le "Las Végas" latin, grâce notamment à ses liens avec la mafia américaine. …Dés l'époque de la Prohibition aux Etats-Unis, Cuba était devenu la destination favorite des Américains aisés venus y boire et jouer dans les casinos. Cela fit la fortune de plusieurs compagnies aériennes, assurant la liaison entre Miami et La Havane. La prostitution y était aussi une industrie florissante, qui valut à Cuba le surnom, peu flatteur, de "bordel de l'Amérique" !

L'histoire ne s'étend pas beaucoup sur la révolution en cours (présente sur quelques extraits d'actualités télévisées) et se polarise assez rapidement sur l'idylle (réchauffée) du mercenaire et de la belle Alexandra, qui, pendant tout le film, se déplace dans une magnifique Cadillac Series 62 convertible, modèle 1957. Son mari, un homme de goût, préfère conduire un spider Alfa Roméo Giuletta. Quant aux avions, la production les trouva sur place, en Espagne.


Les avions du film :

L'avion de la fictive "Compania Cubana de Aviacion" est un Douglas DC-6B (c/n 45077/728) immatriculé en Espagne (EC-DCK) et appartenant, lors du tournage, à "Aerotransportes de Espana". C'était un ancien avion de la compagnie australienne "Ansatt" (VH-INT) qui l'exploita entre 1956 et 1966. Puis, il passa sous immatriculation française (F-BOEV), étant exploité par plusieurs compagnies de fret (EAS Euro Airlines, Trans. Union, Transports Aériens Réunis) entre 1966 et 1975, avant d'être revendu à la compagnie belge "Delta Air Transport" (OO-VFG). Après avoir brièvement appartenu à un particulier américain (N9383A), il fut vendu au Zaïre en 1979 (9Q-CCM) et employé par des compagnies charter du pays (ITA Inter Fret, Lukim Air Service, Kinair Congo). Retiré du service en 1986, il fut ferraillé en 1998.

Le pilote de brousse anglais Skinner ravitaille les insurgés avec un Dornier Do 27, un avion allemand construit sous licence en Espagne par "Construcciones Aeronauticas" (CASA) avec la dénomination CASA-127. Mais celui du film (c/n 2094, EC-BSX) est un appareil construit en Allemagne (ex D-EFKA).

Puis, il s'enfuit avec un North American B-25 Mitchell (s/n 44-29121, N86427) tout jaune (une peinture d'apprêt ?). Cet avion est un B-25J-20-NC modifié par Hayes en TB-25N en 1954. Après avoir participé au tournage de "Guerre et passion" (1978) où il était le B-25 "Brenda's box" (151724), il fut le "Miami Clipper" (151451) du film "Yanks" (1979). Abandonné sur l'aéroport de Malaga, après qu'une aile ait été endommagée, lors du tournage de "Cuba", il fut récupéré en 1984 par le Museo del Aire de Cuatro Vientos, où il est exposé depuis, sous les couleurs du seul B-25 jamais possédé par l'Ejercito del Aire (s/n 41-30338/74-17).

Au début du film, on voit un Douglas C-54A Skymaster (c/n 10408, s/n 42-72303) installé sur le toit du "Aerolandia snack-bar" proche de l'aéroport San Pablo, à Séville. Ayant commencé sa carrière avec California Eastern Airlines en 1950 (N54305), puis avec la compagnie vénézuélienne Avensa (YV- C-EVB), il passa, en 1957, en Angleterre (G-APID) et servit chez de nombreuses compagnies charter anglaises. Racheté par Spantax en 1967, il n'entra jamais en service et fut vendu en août de la même année. A la fin de 1978, il fut gravement endommagé par une tempête et ferraillé.

Batista et ses comparses embarquent à bord de deux Lockheed C-130H Hercules de l'Armée de l'Air espagnole, au camouflage façon désert.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
 
 
 
< 
CUBA.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 22/09/2012 : 09:20
Dernière modification : 22/09/2012 : 09:20
Catégorie : - Films
Page lue 3201 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !