Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

DANGEREUSEMENT VÔTRE
Vo. A view to kill

 



Année : 1985
Pays : Grande-Bretagne
Genre : espionnage
Durée : 2 h 11 min.
Couleur

Réalisateur : John GLEN
Scénario : Richard MAIBAUM, Michael G. WILSON

Acteurs principaux :
Roger MOORE (James Bond), Christopher WALKEN (Max Zorin), Tanya ROBERTS (Stacey Sutton), Grace JONES (May Day), Patrick MACNEE (Sir Godfrey Tibbett), Patrick BAUCHAU (Scarpine), David YIP (Chuck Lee), Fiona FULLERTON (Pola Ivanova), Manning REDWOOD (Bob Conley).

Musique : John BARRY
Photographie : Alan HUME
Producteur : Albert R. BROCCOLI
Compagnie productrice : Eon productions
 
Aéronefs :
-Airship Industries Skyship 500 G-BIHN
-MBB Bolkow Bo-105C
-Aérospatiale AS-355F-1 Ecureuil 2 s/n 5063, F-GDMS


Notre avis :

Les courses en ski, les bagarres sous-marines ou souterraines, voire aériennes, sont à la base des scénarios des films de James Bond. Celui-ci n'échappe pas à la règle, avec aussi son éternel humour anglais, pince sans rire, et ses situations souvent cocasses.


James Bond est envoyé en Sibérie pour retrouver le corps de l'agent 003, sur lequel il récupère une puce électronique construite par les Anglais et qui est capable de résister aux effets d'une explosion nucléaire. Poursuivi par les Soviétiques, Bond peut s'échapper grâce à un sous-marin de poche camouflé en glace flottante…De retour à Londres, Q informe Bond que le microprocesseur aurait pu être fabriqué par Zorin Industries. Max Zorin est un richissime industriel qui a fait fortune dans le pétrole, mais aussi l'électronique; c'est également un éleveur de chevaux avisé dont les pur-sangs ont gagné de nombreuses courses, malgré des pédigrée anodins... Bond se rend alors dans le magnifique château de Zorin qui y organise une vente. Il peut ainsi se glisser dans le laboratoire secret de Zorin et trouve que ses chevaux ont des puces, implantées sous la peau, qui servent à leur injecter de la drogue à distance ! Mais Bond est découvert et son collègue Tibbett est tué par May Day, l'âme damnée de Zorin. Plusieurs agents du KGB, dont le général Gogol, reprochent à Zorin, un ancien collègue, d'avoir tenté de tuer Bond et de n'en faire qu'a sa tête. Plus tard, Zorin dévoile à un groupe d'investisseurs son vaste plan secret destiné à détruire Silicon Valley et à acquérir le monopole mondial de la fabrication des puces électroniques. En Californie, Bond rencontre l'agent soviétique Pola Ivanova qui tentait de détruire un puits de pétrole appartenant à Zorin. Puis, il sauve la vie d'une géologue, Stacey Sutton, menacée de mort par Zorin, sa famille refusant de lui vendre sa compagnie pétrolière. Sutton et Bond découvrent que Zorin se propose de provoquer d'immenses explosions sous les lacs jalonnant les failles de Hayward et de San Andrea, pour provoquer de vastes inondations, alors qu'une super bombe devrait déclencher un terrible tremblement de terre qui aurait pour effet de submerger Silicone Valley. Sutton et Bond, qui se sont infiltrés dans la mine où Zorin accumule les explosifs, affrontent Zorin qui finit par s'échapper. Bond se trouve alors en face de May Day, mais quand elle réalise que Zorin l'a laissée tomber, elle l'aide à désamorcer la super bombe. Mais le détonateur a été piégé et May Day se sacrifie en le faisant exploser en dehors de la mine. Zorin prend la fuite dans un dirigeable en emmenant Stacey en otage, mais Bond s'accroche à un guiderope. Zorin essaie de s'en débarrasser en le précipitant sur les câbles du Golden Gate. Bond réussit alors à stopper le dirigeable en l'amarrant au pont. Dans le choc, Stacey peut sortir de la nacelle et passer sur les suspentes du pont. Zorin la poursuit et doit affronter Bond qui finit par le précipiter dans le vide, après une lutte sans merci. Alors qu'un collaborateur de Zorin, Mortner, tente de le tuer avec des explosifs, Bond coupe le câble qui retient prisonnier le dirigeable; déséquilibré, Mortner fait tomber la dynamite dans la cabine et fait exploser l'appareil…. Plus tard, le général Gogol rend visite aux chefs de Bond pour lui décerner l'Ordre de Lénine, en expliquant que Silicon Valley est aussi utile aux Américains qu'à la recherche soviétique ! Pendant ce temps, Stacey partage un moment intime avec Bond, dans sa maison californienne…...


Rien de bien neuf dans ce James Bond avec un mégalomane qui menace le monde et Bond qui joue les pompiers. Les seuls changements sont dans les acteurs autour de Bond, car 007 est toujours joué par Roger Moore (un peu essoufflé à 58 ans…). Ce sera d'ailleurs son septième et dernier James Bond. Le méchant est joué par Christopher Walker, et son "homme de main", par la sombre beauté, Grace Jones. Quant à la demoiselle en détresse, elle est interprétée par Tanya Roberts. Les meilleurs scènes du film sont la course poursuite à skis du début et la bagarre sur le Golden Gate de San Francisco, à la fin.


Les avions du film :

Les principaux aéronefs du film ne sont pas des avions, mais des dirigeables. Celui de Max Zorin, le "Skyship 6000", qui lui sert de quartier général et de salle de conférence, est une maquette avec une nacelle à deux étages et quatre moteurs. Cette maquette s'inspirait directement du vrai projet "Skyship 5000", de la société Airship Industries, qui ne vit pas le jour.

A la fin du film, c'est un vrai "Skyship 500" d'Airship Industries qui fut utilisé pour le tournage. Immatriculé "G-BIHN" (c/n 1214/02) et basé à Cardington (GB), il était à cette époque en voyage de promotion pour la ville de Los Angeles; il avait joué un rôle majeur dans l'ouverture des Jeux olympiques de 1984. L'action se passant en Californie, la production put donc le louer pour tourner des scènes se déroulant au-dessus de San Francisco et d'autres sites alentour. Des maquettes volantes, à échelle réduite, furent également utilisées. Dans le film, le dirigeable est caché, dégonflé, dans un bureau de chantier mobile. Il se gonfle en deux minutes, alors que la véritable opération peut prendre jusqu'à vingt quatre heures….

Plusieurs sociétés de location d'hélicoptères (Héliswiss, Héli France, Castle Air, Helicopter Hire…) participèrent au tournage mais on ne voit que deux hélicos.… Le film ouvre sur une course poursuite entre James Bond, en ski, et un hélicoptère MBB Bolkow BO-105C rouge à dessous blanc, avec étoile soviétique, mais sans aucun matricule.

Stacey Sutton arrive au château de Zorine dans un Aérospatiale AS-355F-1 Ecureuil 2 (s/n 5063, F-GDMS). Cet ancien hélico de la société MidAir de Montpellier appartenait à une petite société de vol à la demande, sise près de Paris.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
 
DANGEREUSEMENTVOTRE.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 16/10/2012 : 10:46
Dernière modification : 16/10/2012 : 10:46
Catégorie : - Films
Page lue 2708 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !