Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
QUANTUM OF SOLACE


 
Année : 2008
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1 h 46 min.
Genre : espionnage
Couleur

Réalisateur : Marc FORSTER
Scénario : Paul HAGGIS, Neal PURVIS

Acteurs principaux :
Daniel CRAIG (James Bond), Olga KURYLENKO (Camille), Mathieu AMALRIC (Dominic Greene), Judi DENCH (M), Giancarlo GIANNINI (Mathis), Gemma ARTERTON (Strawberry Fields), Jeffrey WRIGHT (Felix Leiter), David HARBOUR (Gregg Beam), Jesper CHRISTENSEN (Mr. White).

Musique : David ARNOLD
Photographie : Roberto SCHAEFER
Producteur : Barbara BROCCOLI
Compagnie productrice : Eon productions
 
Avions :
-Canadair CL600-2B16  s/n 5505, G-OCSC
-British Aerospace BAe.125 Série 800A s/n 258003, N803RK (en arrière plan)
-Douglas C-47A  c/n 10035, s/n 42-24173, N12BA
-Douglas DC-3-313  c/n 2169, N26MA
-SIAI Marchetti SF-260TP c/n 703/62-006, N260TP
-Bell 205 A-1 c/n 30289, N2055F
-Gulfstream V  s/n 517, HB-IMJ



Notre avis :

Ce vingt deuxième James Bond est la suite de "Casino royale", non seulement au niveau du scénario, mais aussi de la mise en scène, avec le même Daniel Craig dans le rôle principal. L' histoire suit de près l'actualité avec l'écologie, la pénurie des ressources naturelles se profilant à l'horizon, le jeu double des démocraties faisant passer leurs besoins énergétiques avant leurs "valeurs", des compagnies pétrolières se trouvant (tardivement) une vocation écologiste….


Le film commence par une poursuite en voiture en Italie. Bond, qui emmène White dans son coffre, est pourchassé par une autre voiture. Après s'en être débarrassé; il parvient au PC du MI6. M lui signale que le petit ami de Vesper, Kabira, a disparu, et qu'il est vraisemblablement en vie. Lors de l'interrogatoire de White, le garde du corps de M, Mitchell, tente de tuer Bond. Une balle tirée par Mitchell touche White. Quand Bond a abattu Mitchell, il s'aperçoit que White a disparu ! Suivant des indications trouvées dans l'appartement de Mitchell, Bond se rend à Port au Prince pour retrouver ses contacts, notamment un nommé Slate qu'il est forcé de tuer, après que celui-ci l'ait agressé. Pris par erreur pour Slate, il manque d'être tué par Camille Montes, la petite amie de Dominic Greene, le président d'une organisation écologique. En la suivant, il constate que Green entretient des liens étroits avec le général Medrano, un dictateur qui a cédé une partie désertique de son pays à Green. Bond le suit quand il s'envole ensuite pour Bregenz, en Autriche. Il est accompagné par Beam le chef de la CIA pour l'Amérique latine. Beam veut bien fermer les yeux sur les agissements de Medrano, à condition que son pays puisse exploiter le pétrole découvert par Greene sous les terres arides qu'il a acquises. Lors d'une séance à l'opéra, Bond peut photographier de nombreuse personnalités étrangères invitées par Green et entendre leurs conversations au sujet des trafics couverts par son organisation appelée "Quantum". A la sortie du théâtre, Bond est repéré et une fusillade s'ensuit avec plusieurs tués. M, furieuse, retire à Bond son accréditation. Ce derniers se rend alors incognito en Italie voir son vieil ami, René Mathis, qu'il persuade de l'accompagner à La Paz, où Bond retrouve Camille, aux cotés de Greene. Mais, Mathis est tué peu après. Bond et Camille, un ancien agent secret bolivien, partent à la recherche des fameux terrains donnés à Greene et qui doivent devenir une réserve écologique. Leur avion est abattu et après voir sauté en parachute, ils se retrouvent au fond d'un gouffre. Bond découvre alors que Greene crée délibérément la sècheresse en Bolivie en endiguant les eaux de sources sous-terraines. Il apprend aussi que les parents de Camille ont été tués par Medrano. De retour à La Paz, Bond a une explication orageuse avec M qui le fait arrêter, mais il s'échappe. Les Américains et les Britanniques ont accepté de travailler avec Greene pour avoir accès aux vastes ressources pétrolières de la Bolivie. Par un agent américain, Bond apprend que Medrano et Green doivent se retrouver dans un hôtel discret, dans le désert bolivien. Après leur réunion, où Medrano a dû accepter les conditions du tout puissant Greene, Bond tue le colonel de police responsable de la mort de Mathis et Camille prend sa revanche, en tuant Medrano. Greene est capturé et laissé en plein désert, sans eau. Camille et Bond se séparent dans une petite gare. Bond part alors à Kazan retrouver Kabira, dont le rôle est de séduire des femmes aux relations haut placées, pour les obliger à fournir des renseignements précieux, en guise de rançon, quand il est faussement kidnappé... Bond le laisse en vie au grand étonnement de M. Elle lui apprend que Greene a été retrouvé mort, puis, elle lui demande de réintégrer le MI6, qu'il avoue n'avoir jamais quitté….


Le personnage de Bond, comme dans "Casino royale", est un tueur, ce qui agace toujours autant M et envenime ses relations avec son agent favori. L'effusion de sang est permanente et Bond n'a pas toujours le temps de cicatriser entre deux scènes ! C'est un peu dommage, car Daniel Craig pourrait faire autre chose que de prendre des coups dans la figure ou d'en donner, et peut très bien jouer des scènes où la séduction et l'humour ont leur place. Le vrai personnage de James Bond est à l'opposé d'un homme d'action, voire d'un homme "de main". On appréciera plus particulièrement dans ce film, l'importante séquence aérienne, un dogfight entre un bimoteur et un agile "chasseur" qui fut réalisé en grande partie avec de vrais avions, ce qui est de plus en plus rare et donc, à mettre au crédit du réalisateur.


Les avions du film :

Dominique Green s'envole de Port-au-Prince (l'aéroport d'Howard, près de Panama, une ancienne base US jusqu'en 1999) dans un Canadair CL600-2B16 (s/n 5505, G-OCSC, ce qui s'épèle "Golf, Oscar, Charlie, Sierra, Charlie" et non "Golf Zéro Charlie Sierra Charlie"…) de la compagnie anglaise "Ocean Sky". En 2008, il fut vendu aux USA (N664D) à une congrégation religieuse de Géorgie.

Parqué à coté de lui, on aperçoit un British Aerospace BAe.125 Série 800A (s/n 258003, N803RK) de "Blue Sky", une compagnie basée à Miami (FL). Il y a aussi un Aero Commander 500 panaméen (HP-668), plus d'autres avions privés (Cessna Citation, Piper Seneca…).

Sur un petit terrain de Bolivie (en réalité, au Chili, près d'Antofagasta, dans l'Atacama…), Bond achète un vieux Douglas DC-3. Cet avion est le C-47A (c/n 10035, s/n 42-24173, N12BA) portant le faux matricule bolivien "CP-265", appartenant à Frank Moss qui le pilote dans le film. Cet appareil servit pendant la guerre avec le 53rd TCS (Troop Carrier Squadron) en 1943. Il participa au débarquement de Normandie et à l'opération Market Garden. Réformé en septembre 1945, il fut vendu à Brown et Bigelow (NC28679), puis transféré à Mid Continent Airlines le 28 février 1951, et par la suite à Braniff en août 1962. En 1964, il fut acheté par Lockheed Aircraft Corp. En 1972, il fut réimmatriculé N264LC, puis N55LT en 1974. Il fut alors exploité par de petites compagnies charter, comme Bo S Aire en juin 1979 (N12BA), puis Southwest Airlines en 2000. En 2008, il fut acquis par l'association Yesterdays Wings Inc. (DW) dont fait partie Frank Moss.

Le tournage employa un second Douglas, un DC-3-313 (s/n 2169, N26MA) pour filmer le combat aérien au-dessus du Mexique. L'avion porte, comme le précédent, le faux matricule bolivien "CP-265". L'équipe de tournage intervint à partir du petit terrain de San Philip, occupé par les militaires mexicains, vu l'activité intense des narcotrafiquants…La scène du combat aérien est censée se dérouler dans le sud bolivien, au nord de Galeras. Il est piloté par son propriétaire Skip Evans de la société Paralift de Riverside (CA), dont on admirera la maestria aux commandes d'un avion très "physique", qui demande du muscle pour le "secouer" dans tous les sens. Il s'agit d'un avion très ancien, livré en novembre 1939 à Penn Central Airlines (NC21781). Après la guerre, il fut exploité par Capital en 1948, et plus tard par United, en juin 1961. Par la suite, il passa de mains en mains (Remmert Werner, Wayne Knitting Mills, Jack Adams Aircraft Sales, De Soto Airpark Inc., Zephyr Aviation Inc, E.J. Gasper Jr, Charter National Bank) avec le matricule "N180WK". En 1972, il était employé pour des missions caritatives, par World Gospel Crusade Inc en Ethiopie et Mercy Air Lift (N26MA). Puis il servit d'avion largeur à plusieurs clubs parachutistes dont Paralift Inc., de Perris Valley (CA) en 1987, au nom duquel il est toujours enregistré. En octobre 1997, il était stocké à Lake Elsinore (CA).

Les étonnants rase-mottes et les virages sur l'aile du DC-3, au fond des canyons, ont été filmés par des caméras au sol, mais aussi par des caméras embarquées, montées sur tourelles, qui équipaient un Piper Aerostar (N369QC) et un hélicoptère AS.350B2 Ecureuil (N450CC).

Le "chasseur bolivien" est un SIAI Marchetti SF-260TP (c/n 703/62-006, N260TP). Cet avion aurait servi dans la force aérienne des Emirats Arabes unis jusqu'en 2002. Acquis par Airpower Aviation Resources Inc. de Thousand Oaks (CA), une société spécialisée dans la fourniture d'avions pour le cinéma. L'avion est piloté par Steve Hinton, un pilote de voltige et de course, très célèbre en Californie. Sous les ailes, on a fixé deux pods pouvant contenir une ou deux mitrailleuses de 7.62 mm, comme sur un SF.260W (à moteur à pistons), un modèle dont la force aérienne bolivienne utilisa six exemplaires entre 1978 et 1998.

Un hélicoptère Bell 205 A-1 (c/n 30289, N2055F) tout noir (fourni par Airpower Aviation Resources Inc ?) s'en prend également au DC-3 de Bond en l'"assaisonnant" au passage, à coup de mitrailleuses.

Sur l'aéroport du désert, d'où James Bond décolle, stationne un petit Piper PA 28-180, avec un faux matricule bolivien (CP-618 ?).

Enfin, à l'aéroport de Bregenz, on voit passer un jet d'affaires suisse Gulfstream V (s/n 517, HB-IMJ) de la compagnie "G5 Executive AG.".


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
 
 
QUANTUMOFSOLACE.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 16/10/2012 : 13:44
Dernière modification : 16/10/2012 : 13:44
Catégorie : - Films
Page lue 3393 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !