Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
THE CAMELS ARE COMING




Année : 1934
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1 h 12 min.
Genre : comédie
Noir et blanc

Réalisateur : Tim WHELAN
Scénario : Guy BOLTON, Jack HULBERT

Acteurs principaux :
Jack HULBERT (Jack Campbell), Anna LEE (Anita Rodgers), Hartley POWER (Nicholas), Harold HUTH (Dr. Zhiga), Allan JEAYES (le Sheikh), Peter GAWTHORNE (Colonel Fairley).

Musique : Hubert BATH, Louis LEVY
Photographie : Bernard KNOWLES, Glen MacWILLIAMS
Producteurs : Michael BALCON, Robert STEVENSON
Compagnie productrices : Gainsborough Pictures
 
Avions :
-Avro 626
-De Havilland DH. 60G Gipsy II Moth c/n 3053, SU-ABB
-De Havilland DH. 60G Gipsy II Moth c/n 1914, SU-ABF


Notre avis :

En 1928, le Parlement égyptien proposa la création d'une force aérienne, qui fut officiellement mise sur pied, le 2 novembre 1930. Le premier commandant de l’Egyptian Army Air Force (EAAF), fut le squadron leader canadien Victor Hubert Tait, qui reçut la responsabilité de former un état-major, de recruter des pilotes et de construire des bases, avec l'aide de la RAF. Les premiers avions furent fournis par l'Angleterre, notamment par les constructeurs Avro et De Havilland.

La création de l'EAAF sert de cadre à cette comédie, réalisée par l'Américain Tim Whelan, mettant en scène un squadron leader, assez fantaisiste et plutôt naïf. Le tournage eut lieu en partie sur place, dans les environs de Gizeh, et au Caire, notamment dans les jardins du célèbre hôtel Shepheard. Le titre fait référence au premier livre de la série prolifique des "Biggles" de W.E. Johns, publié un an auparavant, mais dont l'histoire n'a rien à voir avec le scénario. Les "camels" de Biggles étaient des chasseurs Sopwith Camel de la premier guerre mondiale, alors qu'ici, ce ne sont que des chameaux, ou plus exactement, des dromadaires !


Le film commence avec l'arrivée, au Caire, des premiers avions de la jeune force aérienne égyptienne. Il utilise alors des extraits d'actualités, dont le commentaire a été réécrit. A la tête de ce premier groupe d'aviateur, il y a Jack Campbell, un officier britannique, volontaire, mais un peu imprévisible. …Le général commandant l'armée de l'air lui donne pour mission de mettre fin à un trafic de drogue organisé par un Américain, Nicholas, qui se fait passer pour un archéologue, et un sheikh arabe, dont les caravanes sillonnent le désert (apparemment dans les environs de Siwa, comme montré sur une carte, par le général). Lors d'une patrouille, Jack contrôle une de ces caravanes sans rien trouver, puis un avion piloté par une belle aviatrice, Anita, qu'il soupçonne d'avoir un lien avec les trafiquants. De retour au Caire, il se propose de la suivre, mais celle-ci lui joue un tour. Campbell parvient à saisir une valise qu'un homme a remise à Anita, après une course poursuite au milieu des pyramides de Gizeh. Mais cette valise s'avère ne contenir que des cigarettes ! Ce fait divers a fait la une des journaux et ridiculise Campbell, ce qui provoque la colère du général. Peu après, Anita qui est tombée amoureuse de Jack, s'excuse auprès de lui. Il lui déclare qu'il va se rendre chez Nicholas, en se faisant passer pour le sheikh, son fournisseur, afin d'obtenir des preuves incontestables de son trafic. Mais ce sheikh se déplace toujours avec sa femme et Anita décide de l'accompagner. Alors que Campbell, déguisé en arabe, propose à Nicholas de lui vendre du haschich, ce dernier, devenu prudent, refuse. C'est alors que le vrai sheikh survient ! Une bagarre s'ensuit, au cours de laquelle Campbell parvient à assommer les deux trafiquants. Il s'enfuie avec Anita, en emportant Nicholas sur un cheval. Poursuivis par les hommes du sheikh, ils se réfugient dans un fort en ruines, où ils sont bientôt assiégés. Campbell parvient à avertir le Caire, grâce à un pigeon voyageur. Le général envoie aussitôt des avions et des troupes méharistes pour les secourir. Maintenant que les trafiquants ont été mis sous les verrous, Jack va pouvoir s'occuper d'Anita, d'une autre façon….


Cette comédie, où Jack Hulbert, très célèbre à l'époque, pousse la chansonnette ("Who's been polishing the Sun ?") et fait des claquettes, rencontra, malgré (ou à cause de..) son côté totalement loufoque, un certain succès auprès du public. Il n'en serait plus de même aujourd'hui... Hulbert avec son visage chevalin, n'est pas sans rappeler un autre grand comique anglais du moment, Georges Formby (Cf. "It's in the air" 1938). Pour nous, le seul intérêt de cette comédie de l'époque coloniale, est qu'il a été tourné sans effets spéciaux, avec de vrais avions, filmés en vol comme au sol, et qui furent les premiers appareils de la toute jeune Egyptian Army Air Force.


Les avions du film :

Le principal avion du film est l'Avro 626, dont vingt sept furent livrés à l'Egypte. Les dix premiers l'avaient été à partir du 18 novembre 1933, convoyés par la voie des airs à partir de la base de Lympne (UK). Formant le N°1 Squadron (multi rôle), ils devaient servir à des missions de surveillance et de lutte contre le trafic de haschisch, dans le désert du Sinaï.

Cet avion, biplace, était une amélioration de l'Avro Tutor, équipé d'un moteur Armstrong Siddeley Chitah V, de 260 chevaux (qui se démarrait à la manivelle), d'une tourelle de mitrailleuse (non armée dans le film) communiquant avec le cockpit arrière, et il pouvait aussi emporter (comme vu dans le film) six bombes de vingt livres sous les ailes. C'était une véritable bonne à tout faire (formations diverses, observation, bombardement, photographie aérienne…). L'Avro  626 ne sera retiré du service qu'en 1944.

Les avions aperçus dans le film portent les codes "J304, J309" (d'une première série de dix appareils dont seulement huit arrivèrent au Caire, deux s'étant écrasés en France dans le brouillard), "J320, J327, J328, J329" (d'une seconde livraison de dix appareils; le "J328" sera détruit et remplacé par un autre Avro portant le même code).

Anita vole sur un De Havilland DH. 60G Gipsy II Moth (c/n 3053, SU-ABB) immatriculé en Egypte. Ce type d'avion (version DH.60T) servit aussi comme avion de formation initiale, dans l'EAAF. Le "SU-ABB" appartenait à la société Misr-Airwork, une filiale égyptienne de la compagnie britannique Airwork. En décembre 1933, il avait participé au Rallye International des Oasis, piloté par Mlle Luftia El-Nadi, qui fut la première femme pilote égyptienne, et que semble rappeler Anita, en moins brune... Cet avion est parfois considéré comme un DH.60M (in : "De Havilland aircraft since 1915" de A.J. Jackson- éd. Putnam, 1962, page 223), mais l'avion du film, vu au sol, de près, avec son fuselage à flancs plats, n'est pas, un DH.60M, qui se caractérisait par ses longerons de fuselage en acier, faisant saillie sous la toile.

Quand Anita redécolle (après avoir percé de deux balles le réservoir de l'avion de Jack !), elle est, en réalité, aux commandes d'un autre DH.60G (c/n 1914), immatriculé "SU-ABF" en 1932, au nom de Misr Airwork Ltd. En 1939, la flotte de Misr comprenait, entre autres, quatre DH.60 Moths.


Christian Santoir


*Film en vente sur www.oldietv.com
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CAMELSARECOMING.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 27/03/2013 : 08:45
Dernière modification : 02/07/2014 : 22:16
Catégorie : - Films
Page lue 2683 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !