Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

DALEKO NEBO
(Ciel lointain)



Année : 1982
Pays : Yougoslavie
Genre : Drame
Durée ; 1 h 28 min
Couleur
 
Réalisateur : Stjepan CIKES
Scénario : Wladimir BUNJAC, Stjepan CIKES

Acteurs principaux :
Goran BUKILIC, Nenad NENADOVIC, Zarko RADIC, Miodrag RADOVANOVIC, Vlajko SPARAVALO.

Musique : Ksenija ZECEVIC        
Photographie : Petar LALOVIC   
Producteur : Petar SOBAJIC    
Compagnie productrice : Avala Film
 
Avions :
-MiG-21UM
-MiG-21bis
-Soko G-4 Super Galeb s/n 23004, n° 004
-Soko J-22 Orao
-Soko G-2 Galeb
-Soko J-1 Jastreb (en arrière plan)
-Antonov An-2 (idem)
-Canadair CL-13 Sabre (idem)
-Douglas C-47A (idem)
-Mil Mi-4A n° 013 (idem)
-Republic Thunderjet (idem)
-Lockheed T-33A/TV-2 s/n 10221, n°22
-Zlin Z-526F Trener YU-CDG
-SA-341 Gazelle



Notre avis :

Le réalisateur de ce film est surtout connu pour ses documentaires sur l'aviation. Il avait auparavant travaillé, à plusieurs reprises, pour le service cinématographique de l'armée yougoslave. Ce film de fiction peut être considérée comme une œuvre de propagande mettant en valeur la force aérienne yougoslave, à travers l'histoire d'un jeune homme dont le père était un pilote militaire. A l'époque, le service militaire était obligatoire pour les jeunes gens et c'était un moment non négligeable de leur vie. Notons aussi que ce film sortit deux ans après la mort de Tito, alors que la Yougoslavie connaissait une période trouble, avec une grave crise économique, et que la République Fédérale Socialiste de Yougoslavie commençait déjà à se fissurer….


Tout commence sur une base de l'armée de l'air yougoslave, quand des chasseurs s'apprêtent à effectuer un exercice de nuit. Une fois en l'air, un des pilotes, Michko Matsura, est envoyé par le contrôle identifier un OVNI, apparu sur l'écran radar. Ce dernier s'avère n'être en fait qu'un ballon météo…Mais ce détour fait entrer Michko dans une perturbation orageuse très violente et il a de la peine à maintenir son avion en ligne de vol. Il revoit alors des instants de sa vie passée, notamment son entrée à l'académie militaire. Pendant ce temps, au sol, sa petite amie, une ballerine, avertit sa mère qu'il est en l'air, malgré ce mauvais temps. Elles se font un sang d'encre, de même que ses camarades, restés à la base. Michko revoit aussi ses débuts comme cadet et sa rencontre avec un vieux mécanicien qui avait bien connu son père, et qui lui avait raconté comment il était mort, lors d'un vol de nuit, par mauvais temps…A la base, un de ses amis se rappelle du courage de Michko, le jour où lui-même avait eu peur de sauter en parachute; Michko avait sauté à sa place, alors que cela n'était pas prévu. Sa mère n'avait de cesse d'intervenir auprès du directeur de l'école militaire pour récupérer son seul enfant et lui éviter le sort de son père. Alors que Michko était sur le point de démissionner, l'instructeur qui avait suivi sa formation et qui avait pu apprécier ses grandes qualités de pilote, était parvenu à la convaincre que l'aviation était, pour son fils, sa seule raison d'être. En l'air, toujours dans le mauvais temps, Michko parvient à se rapprocher de la base, en se faisant guider par le contrôle, et finit par atterrir sans encombre. Tout s'est bien passé et sa mère, qui l'attend à la porte de la base, peut le serrer dans ses bras.


Le film est centré sur les rapports de Michko avec sa mère qui fait tout pour qu'il ne devienne pas pilote. Le fils voulant suivre les traces de son père, mort, alors que celui-ci était déjà un héros, se retrouvera dans d'autres films, et notamment, quatre ans plus tard, dans "Top gun", mais la ressemblance s'arrête là. La petite amie de Michko est une ballerine, alors que celle de Maverick était une spécialiste des tactiques du combat aérien…. Contrairement à "Top Gun", la propagande se fait ici discrète et il n'est pas sûr que ce film ait suscité beaucoup d'intérêt pour l'armée de l'air yougoslave, chez les jeunes accomplissant leur service national. Au fil des séquences, l'académie militaire "Maréchal Tito" de Mostar se fait un peu de publicité, en nous présentant ses locaux, ses salles de classe et les différentes phases de l'incorporation des cadets.

Le tournage eut lieu à Mostar, mais aussi à Lubiana, Lesce-Bled et Batajnica (près de Belgrade), avec l'aide des réservistes de l'armée de l'air yougoslave et des associations paramilitaires de Serbie et de Bosnie-Herzégovine.

On trouve dans ce film un éventail assez large des avions mis en œuvre par  la Jugoslavensko ratno zrakoplovstvo, dans les années 80. Si les avions militaires ne sont filmés qu'au sol ou à partir du sol, on a droit à quelques vues aériennes de largages de parachutistes, mais à une seule scène aérienne filmée à partir d'un autre avion.


Les avions du film :

Les premiers avions, vus lors du générique, sont des avions d'entraînement MiG-21UM / NL-16, au sol. Les autres sont des MiG-21bis/L-17 (dont les n° 201, 203, 205, 207, 209, 212, 167), le type le plus répandu dans la force aérienne yougoslave. On peut voir la vraie planche de bord avec son radar, au milieu, une partie du cockpit ayant été reconstituée en studio. Michko pilote le n° 171. Pour un vol à haute altitude, il porte une combinaison pressurisée VKK-6M, avec son casque intégral Gsh-6A. Les MiG-21 sont toujours en service en 2013, dans l'actuelle République de Serbie.

Au début du film, un instructeur montre aux cadets un Soko G-4 Super Galeb (s/n 23004, n° 004), blanc à filets rouges, un type d'appareil fut mis en service juste un an avant la sortie du film. Cet avion appartient aux six modèles de présérie (G-4 PPP) qui se caractérisaient par un stabilo non monobloc et sans dièdre négatif, contrairement aux exemplaires suivants. Quand Michko est sur le  point de quitter l'académie militaire, il rencontre son moniteur en train de faire la visite pré vol d'un Soko J-22 Orao. L'avion, que l'on voit sur la base de Batajnica (près de Belgrade), devant l'ancienne tour de contrôle, était le premier prototype (s/n 25002), qui fit son premier vol en novembre 1974. Puis, on voit Michko courir devant une rangée de Soko G-2 Galeb (dont les n° 257, 251, 254, 259), un avion d'entrainement. Quand il rejoint sa mère, on distingue en arrière plan, des Soko J-1 Jastreb (dont les n° 405, 454), la version monoplace de combat et de reconnaissance du G-2.

Dans le parc où sont garés de vieux avions (vraisemblablement à Belgrade), on reconnait un Antonov An-2 parqué à coté d'un Canadair CL-13 Sabre (n° 025) dont une partie des panneaux de fuselage a été démontée. La Yougoslavie mit en service quarante trois CL-13, entre 1956 et 1971. On voit, plus loin, un Douglas C-47A (et non un Li-2; voir le train) portant le n° 214, un hélicoptère Mil Mi-4A (n° 013), à coté d'un Soko 522 Ikarus (n° 132) et d'un Republic Thunderjet (n° 525), un type d'appareil qui resta en service jusqu'en 1974. On aperçoit aussi la dérive d'un Ilyushin Il-14P avec le numéro de série "71301" (c/n 146001121). Cet avion de transport aurait été donné, en 1970, à Tito par Krutschev. Rayé des effectifs de l'armée de l'air, en 1973, il est désormais parqué à l'extérieur du musée de l'Armée de l'Air de Belgrade-Surcin (avec son gouvernail désentoilé, depuis…). Les autres avions cités ci-dessus font aussi partie de la collection du musée.

L'avion du père de Michko est un Lockheed T-33A/TV-2 (s/n 10221, n°22), un modèle encore en service au moment du tournage.

Michko fait une séance de voltige, à laquelle il semble prendre beaucoup de plaisir, dans un  Zlin Z-526F Trener (YU-CDG) qui, en 2012, était toujours en état de vol.

Sur le terrain de l'Alpski Letalski Centar de Lesce-Bled, on voit d'autres avions légers équipant, à l'époque, les aéroclubs yougoslaves. Il y a un UTVA-75 (YU-DEZ) qui était un avion d'entrainement primaire de la force aérienne yougoslave, mais aussi un remorqueur de planeurs, comme ceux poussés sur le terrain, un Let L-13 Blanik (YU-334*) et un Schempp-Hirth Standard Cirrus (n° 82), construit sous licence par Jastreb. On voit également un Ikarus (Cijan) Kuriet L, un type d'avion devenu civil à partir de 1972, garé à côté d'un Antonov An-2 (n° 371), servant au largage des parachutistes. Mais il y a aussi des avions de construction américaine, représentés par un Cessna 150 et un Piper Super Cub (s/n 51102, YU-DBY), qui appartenait à l'aéroclub de Prijedor, en 2003.

Lors de l'arrivée de Michko à l'école, une formation de SA-341 Gazelle défile au-dessus des cadets. Cet hélicoptère, mis en service en 1974, était construit sous licence par Soko, sous différentes versions. On en voit une belle maquette dans le bureau du directeur de l'école. Les usines Soko était installées à Mostar où l'académie militaire "Maréchal Tito" formaient des pilotes au sein du 107ème Régiment d'Hélicoptère, une unité d'entraînement.


Christian Santoir


*Film rare

 
 
 
 
 
DALEKONEBO.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 27/03/2013 : 08:53
Dernière modification : 02/07/2014 : 21:58
Catégorie : - Films
Page lue 3038 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !