Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
 
PLUS FORT QUE LINDBERGH
Vo. A hero for a night




Année : 1927
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 heure
Genre : comédie
Noir et blanc

Glenn TRYON (Hiram Hastings), Patsy Ruth MILLER (Mary Sloan), Lloyd WHITLOCK (Fred Knox), Burr McINTOSH (Samuel Sloan), Robert MILASCH (Bill Donovan), Ruth DWYER (Mack)

Photographie : George ROBINSON
Compagnie productrice : Universal Pictures
 
Avions :
-Curtiss modèle D "Headless" c/n 99, NC3378 (réplique)
-Curtiss JN-4 Jenny

Notre avis :

Après l'exploit de Charles Lindbergh, il ne fut pas étonnant de voir apparaître plusieurs films dont le sujet principal tournait autour d'un vol à longue distance, ou un vol de record, sous une forme ou une autre. Mais le premier scénario à aborder véritablement, bien que de manière totalement loufoque, la préparation d'un vol à longue distance, fut celui-ci. Il sortit dans les derniers jours de décembre 1927.

Hiram Hastings qui est chauffeur de taxi à Rockport, une station balnéaire de la côte est des  Etats-Unis, prend des cours de pilotage par correspondance. Il construit son propre avion pour participer à une course entre New-York et l'Europe. Samuel Sloan, un riche industriel fabricant de savon à barbe, arrive alors avec sa fille, Mary, une infirmière et son secrétaire particulier qui courtise sa fille. Ces deux derniers personnages ont pour sombre projet de mettre la main sur la fortune de Sloan. Hiram qui s'est entiché de Mary, s'invite dans un banquet donné en l'honneur des aviateurs qui s'apprêtent à traverser l'Atlantique comme Lindbergh, et il essaie même de le présider, avant d'en être expulsé. Mary a surpris le complot ourdi contre son père, et avec l'aide d'Hiram et de son avion, Sloan part pour New-York afin de reprendre ses affaires en main. Mais Hiram, qui n'a pas encore appris à atterrir, traverse l'océan ! Aperçu par des paquebots, la nouvelle se répand dans le monde. A court de carburant, Hiram est forcé de se poser dans un pays étrange qui s'avère finalement être la Russie ! Le succès du vol, en faisant une énorme publicité à Sloan, va sauver sa fortune, menacée par les intrigues de son secrétaire. Quant à Hiram, il empochera la prime et aura tout le loisir de faire des projets d'avenir avec Mary.

On remarquera que le film s'inspire plutôt du vol de Clarence Chamberlin et de Charles Levine (le navigateur et propriétaire de l'avion), qui, le 6 juin 1927, fit "mieux que Lindbergh", en volant de New-York à Berlin (ou presque, leur avion à court de carburant atterrit à 43 km de la capitale allemande). Rappelons qu'il faudra attendre le 1° novembre 1929, pour voir un avion relier les deux capitales, par l'est (en deux mois et 23 escales...…). C'était un bimoteur ANT-4 (URSS-300) baptisé "Strana Sovyetov" (Pays des soviets), qui était en fait un bombardier (TB-1) désarmé….

La course New-York-Europe auquel veut participer Hiram fait aussi penser au tragique Dole air Derby (dix morts et six avions détruits), entre San Francisco et Honolulu, en août 1927….



Les avions du film :

Le tournage eut lieu en partie à Clover Field, à Santa Monica, le terrain où étaient basés de nombreux stunt pilots travaillant pour le cinéma, dans les années 20 et 30.

L'avion d'Hiram, construit par ses soins, "avec deux Ford, un piano, un ukelélé et la moitié d'un phonographe", est un Curtiss "Pusher" (à hélice propulsive), contemporain du Wright Flyer, conçu en 1909, un avion totalement improbable pour traverser l'Atlantique ! Après les progrès effectués par l'aviation pendant la grande Guerre, les avions avaient changé, les cellules, les moteurs étaient plus évolués. Le Ryan de Lindbergh, le Bellanca de Chamberlin n'avaient rien à voir avec la "cage à poules" qu'était le Pusher.

L'appareil que l'on voit est une réplique d'un Curtiss modèle D "Headless" (sans plan de profondeur à l'avant), de 1911, mais on l'a équipé de commandes plus conventionnelles : un palonnier, un manche à balai et des ailerons (autrefois actionnés par le mouvement du corps), situés non plus entre les plans, comme sur l'original, mais sur les bords de fuite des ailes. Il était propulsé par un moteur Curtiss OX-5 de 90 cv.
Alwilson.jpg
Tournage d'une scène "en plein vol"...
Extr. de "The motion picture stunt pilots"
de H.H. Wynne (1987)

Cette réplique avait été construite par Otto Timm à Eagle Rock (CA), en 1927 (c/n 99, NC3378), pour Al Wilson qui se tuera avec cet avion, en 1932, à l'issue d'un combat simulé avec un autogyre, lors des Cleveland Air Races.

Il y a un autre avion dans le film, celui  que prend le secrétaire de Sloane; c'est un Curtiss JN-4 Jenny, l'avion des barnstormers. Il est sans aucune immatriculation.


Christian Santoir

*Film en vente sur www.iOffer.com



 
 
HEROFORANIGHT.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 25/05/2013 : 16:47
Dernière modification : 30/06/2014 : 19:37
Catégorie : - Films
Page lue 2883 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !