Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 ZA OBLAKAMI NEBO
(Au-delà des nuages, le ciel)



Année : 1973
Pays : URSS
Durée : 1 h 41 min.
Genre : Drame
Noir et blanc

Réalisateur : Yuri YEGOROV
Scénarios : Yuzef PRINTSEV, Yuri YEGOROV

Acteurs principaux :
Gennadi SAJFULIN, Sergey NIKONENKO, Sergey NIKONENKO, Larisa MALEVANNAYA, Igor YASULOVICH, Igor YASULOVICH, Naina HONINA.

Photographie : Eugene DAVYDOV
Musique : Mark FRADKIN, Robert ROZHDESTVENSKY
Compagnie productrice : Studios de cinéma de Gorki
 
Avions :
-Aero Vodochody L-29 Delphin (au sol)
-MiG-15
-MiG-17
-Ilyushin Il-14
-Ilyushin Il-28
-Tupolev Tu-104B, CCCP-42480
-Lisunov Li-2

Notre avis :

Ce film est dédié aux  pilotes d'essais et aux concepteurs d’avions soviétiques qui, parfois au péril de leur vie, firent voler les premiers avions à réaction, juste après la seconde guerre mondiale. Il sera suivi, en 1975, d’un second long métrage en deux parties, du même réalisateur, «Tam, za gorizontom» (Au-delà de l’horizon).

« Za oblakami nebo »  raconte la vie quotidienne des pilotes de l’armée de l’air soviétique au temps des premiers jets. En dehors des périodes d’essais et de mise au point des appareils, les pilotes tombent amoureux de jeunes et jolies paysannes trouvées dans les fermes, aux alentours de leur base. Plusieurs crashs interviennent, où des pilotes trouvent la mort, ou pire, restent gravement handicapés pour le restant de leurs jours. Ces accidents provoquent la colère des autorités, comme celle des épouses. Mais les vols se succèdent, la recherche continue et de nouveaux jets, de plus en plus performants, voient le jour.

Comme nous ne comprenons pas, hélas, le Russe et que, même sur les sites russes, nous n’avons trouvé aucun synopsis détaillé, il nous est donc difficile de suivre les rebondissements de l’histoire et de vous en dire plus…

Le rythme de ce film est très lent, avec les inévitables chansons nostalgiques, sur fond de balalaïka. Il y a beaucoup de longs discours entre les pilotes, la poitrine couverte de médailles, les ingénieurs ou officiers supérieurs, entre les pilotes et leur amies ou épouses…. Côté avions, il y a assez peu d’appareils à observer.


Les avions du film :

Le nouveau prototype vu au début du film est un avion bizarre, conçu spécialement pour le tournage, sur une base d’Aero Vodochody L-29 Delphin. Son nez est du genre MiG-9, avec un canon factice dans l’entrée d’air. Le stabilo, placé normalement au sommet de la dérive, a été installé sur le fuselage, les entrées d’air, habituellement situées à l’emplanture des ailes, ont été masquées par une tôle prolongeant le bord d’attaque. L’avion est monoplace, comme un L-29A Akrobat, mais il ne s’agit pas de ce modèle, construit à très peu d’exemplaires. Ce prototype qui porte le numéro «01», n’est vu qu’au sol, au parking ou en train de rouler sur une piste en herbe.

Les autres jets sont plus classiques. On aperçoit ainsi des MiG-15 (dont le n° 201)  et des MiG-17, au sol et en vol (dont le n° 33). Des scènes ont été filmées à l’intérieur d’un MiG-15 (on voit les deux poignées des verrous de la verrière, de part et d’autres du pilote). Rappelons que le MiG-15 fit son premier vol en 1947 et le MiG-17, en 1953, soit après les évènements décrits dans le film (qui se passent en 1946), comme d’ailleurs tous les autres avions vus dans le film.

Au début du film, un militaire s’enfuit d’un Ilyushin Il-14 (n° 01) qui part à sa poursuite peu après, pour venir le reprendre !

Les chasseurs s’entraînent en interceptant un Ilyushin Il-28, que l’on voit atterrir. L’avion est peint en noir mat, sa verrière de nez apparaissant en grande partie, elle aussi, occultée par de la peinture noire. Les pilotes des deux MiG-17 intercepteurs, bien que volant, a priori, à haute altitude, n’ont pas mis leur masque à oxygène, pour mieux parler, un détail courant, même dans les films américains de l’époque.

Plus tard, un Lisunov Li-2, non identifiable, doit se poser sur un plan d’eau peu profond, lors d’une scène très réaliste. Certaines vues du cockpit de l’avion n’ont pas été prises à bord d’un Li-2, mais plutôt à bord d’un Antonov An-2.

Vers la fin, le film nous emmène aux usines Tupolev, où l’on est en train de construire le Tu-134, dont la fabrication débuta en 1966.

Un Tupolev Tu-104B de l’Aeroflot traverse le ciel, train sorti. Cet appareil (CCCP-42480) servit dans cette compagnie de 1960 à 1977.

Une des dernières scènes du film se passe à bord d’un Tupolev Tu-114 (si l’on se réfère à la fenêtre du cockpit et au volant de commandant de bord, filmé à partir du passage menant au poste du navigateur, situé dans le nez vitré) en cours d’essai, sa cabine étant remplie d’instruments de mesure. Le Tu-114 fit son premier vol en novembre 1957.

On voit sur le terrain d’aviation, en arrière plan, d’autres avions, des monomoteurs à hélices, notamment, des Antonov An-2, et des avions d’entraînement recouvert de bâches, des  Zlin Z.226 Trener (dont un avec une hélice tripale !) et trois Yak-18A, parqués leurs roues avant relevées (pour ressembler à d'anciens chasseurs ?)….



Christian Santoir

*Film à télécharger sur archiv.org


 
 
ZAOBLAKAMINEBO.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 25/05/2013 : 16:54
Dernière modification : 30/06/2014 : 19:32
Catégorie : - Films
Page lue 3873 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !