Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 147 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
 
SPIES OF THE AIR



Année : 1940
Pays : Grande Bretagne
Genre : espionnage
Durée : 1 h 02 min.

Réalisateur : David MacDONALD
Scénario : Bridget BOLAND, A.R. RAWLINSON, Jeffrey DELL.

Acteurs principaux :
Barry BARNES (Jim Thurloe), Roger LIVESEY (Houghton), Joan MARION (Dorothy Houghton), Basil RADFORD (Madison), Felix AYLMER (Colonel Cairns).

Photographie : Bryan LANGLEY
Producteur : John CORFIELD
Compagnie productrice : British National Films
 
Avions :
-Miles Magister M.14A c/n 529, serial L6908
-Percival Vega Gull P.10, c/n K.59, G-AEYC
-De Havilland DH.89 Dragon Rapide


Notre avis :

Les films d'espionnage étaient très en vogue à l'approche de la guerre. Paru aux USA, avec un titre légèrement différent, "Spies IN the air", et la mention un peu grandiloquente : "Réveilles- toi Amérique", sur l'affiche ! Il était temps, car, en Allemagne, il y a longtemps que les nazis étaient réveillés, en chantant le "Deutschland erwache"… Dès 1937, le film d'espionnage anglais "Midnight menace" était projeté aux USA, sous un titre prémonitoire "Bombs over London". Le succès d'un autre film d'espionnage anglais, "Q planes", ayant pour cadre l'industrie aéronautique, sorti en mars 1939, fut sans doute à la base de la réalisation de "Spies of the air", une adaptation cinématographique de la pièce "Official secrets" de Jeffrey Dell. La RAF accepta de collaborer à la production en prêtant un avion, l'Air Ministry commençant à prendre le cinéma au sérieux. Tourné en 1939, ce film ne sortit, fort à propos, qu'en juillet 1940, une époque à laquelle, en Angleterre, on voyait les Allemands de la "cinquième colonne" un peu partout,


En Angleterre, un espion vient de se tuer alors que des agents des services secrets s'apprêtaient à l'arrêter. On trouve dans son chapeau, un film montrant un récent prototype d'avion qui n'a pas encore effectué ses essais. Cet avion est construit par une petite société installée près d'un terrain d'aviation discret, au fin fond de la campagne, sous la direction de l'ingénieur en chef Houghton. Les essais sont effectués par Peter, qui est tombé amoureux de Dorothy, l'épouse d'Houghton, que son mari, trop absorbé par son travail, délaisse. Un soir, après qu'il lui ait déclaré sa flamme, il l'embrasse dans le bureau de son mari, alors qu'elle s'apprêtait à ranger son collier dans le coffre fort, qui renferme également les plans du prototype... Mais Porter, un technicien qui travaillait tard, les a vus. Le lendemain Houghton, s'aperçoit que les plans de son avion ont été mal rangés. Il soupçonne quelqu'un de les avoir photographiés. Or seuls, sa femme, Madison, un autre ingénieur, et lui, ont la combinaison du coffre…Porter essaie de faire chanter Dorothy et lui demande une forte somme d'argent qu'elle n'a pas. Elle  se confie à Peter qui décide d'aller au rendez-vous que Porter lui a donné. L'entrevue se passe mal et Porter est tué accidentellement. En fait, Peter, qui est criblé de dettes, a décidé de vendre les plans du turbocompresseur ultra secret qui équipe l'avion, dont il effectue les essais, à des espions étrangers. Il transmet, en plein vol, ces informations à un autre avion venu les récupérer. Au ministère de l'Air, on n'est pas resté inactif et le double jeu de Peter a été mis à jour. Quand des agents du contre-espionnage se rendent auprès d'Houghton, Peter décide de prendre le large avec le prototype, au grand désespoir de Dorothy qui découvre tout, d'un coup. Peu après, l'avion tombe en panne de carburant et il s'écrase en heurtant une ligne à haute tension….

Bien que le pays des espions ne soit jamais nommé, on aura compris qu'il s'agit d'un pays continental et donc, plutôt, de l'Allemagne. …La majeure partie de l'action se passe au sol, mais quelques scènes aériennes, pas trop mal réalisées, furent spécialement tournées pour la production.



Les avions du film :

L'avion dont les espions ennemis cherchent à obtenir les plans n'est qu'un Miles Magister M.14A (c/n 529, serial L6908), un petit avion d'entraînement utilisé par la RAF et appelé familièrement "the Maggie", par ses pilotes. Il avait fait son premier vol en 1937. Curieusement, le "L6908", appartenant à la No.16 Elementary Flying Training School, s'écrasa près de Chapel-en-le-Frith, le 27 août 1941, lors d'un atterrissage forcé, comme dans le film, mais il heurta un arbre et non une ligne électrique.

On remarquera que le Magister, filmé en vol, a une dérive différente de celle de l'avion filmé au sol (bord d'attaque droit et non incurvé, gouvernail plus profond). Ce dernier est un des premiers modèles de M.14A, sorti avant la mi-1938. Deux avions auraient donc été utilisés pour les vues au sol et en l'air, les deux portant le même serial.

L'avion qui récupère les photos de Peter, en plein vol, est un Percival Vega Gull P.10, avec une verrière arrondie, façon Percival Proctor. La maquette porte son vrai matricule "G-AEYC" (c/n K.59). Réquisitionné en octobre 1939, avec le serial "W6464", il fut restitué à son propriétaire Lambskin Exports Ltd., en 1946. Il eut, après 1954, de nombreux acquéreurs, aéroclubs, particuliers ou sociétés, avant d'être détruit par un feu moteur, en août 1960, à Gatwick.

Vega Gull et Magister sont également visibles sous forme de maquettes qui complètent les scènes aériennes. 

Enfin, le chef des services secrets arrive dans un De Havilland DH.89 Dragon Rapide, non identifiable.


Christian Santoir

*Film rare
 
 
 
 
 
spies-of-the-air-poster.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 03/08/2013 : 08:50
Dernière modification : 30/06/2014 : 03:13
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 3745 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !