Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
WINDFIGHTERS. LES GUERRIERS DU CIEL
Vo. Al-too-bi : Riteon Too Beiseu

(R2B : retour à la base)



Année : 2012
Pays : Corée du sud
Genre : action
Durée : 1 h 53 min.
Couleur

Réalisateur : Dong-won KIM
Scénario : Sang-hoon AHN, Dong-won KIM

Acteurs principaux :
RAIN (Jung Taehoon), Joon-sang YOO (Major Yi Cheoul-hee), Seong-su KIM. (Major Park Dae-suh), Ha-na LEE (Capitaine Oh Yoo-jin), Jong-Suk LEE (Lieutenant Ji Seok-Hyun), Seok-won JEONG (Sergent Choi Min-ho).

Musique : Jae-hak LEE
Photographie : Hyo-jin KIM
Producteurs :  Tae-gon CHANG, Aram CHOI, Tae-sung JEONG, Dong-won KIM, Seong-keun PARK, Moon-bo SHIM
Compagnie productrice : Zooomoney Entertainment, Red Muffler, CJ Entertainment.
 
Avions :
-KAI T-50 "Golden Eagle"
-McDonnell-Douglas F-4 Phantom II (en arrière plan)
-McDonnell Douglas F-15K "Slam Eagle"
-Boeing 737 AEW&C "Peace Eye"
-Sikorsky UH-60P "Black Hawk"
-Boeing Vertol CH-47D Chinook
-Kamov Ka-32A Helix-C


Notre avis :

Les réalisateurs déclarèrent que ce film était le premier film coréen d'action tourné dans les airs, ce qui n'est pas tout à fait exact, dans la mesure où il est une sorte de remake de "Balgan mahura", sorti en 1964, et que la production réunit de nombreux artistes digitaux pour reconstituer les combats aériens, sur tables graphiques…Cette production est un des films réalisés pour célébrer le 60ème anniversaire de la fin de la guerre de Corée (juin 1950-juillet 1953). Il fut être tourné avec l'aide de la force aérienne sud-coréenne (ROKAF).

Le tournage commença le 15 mars 2011, pour se finir  le 23 septembre. Le film parut en octobre 2012, au festival international du film de Busan, sous le titre "Soar Into The Sun".

Tae-Hoon est un jeune pilote de chasse faisant partie de la célèbre patrouille acrobatique des "Black eagles", qui réunit l'élite de la chasse sud-coréenne. C'est un pilote doué, mais aussi un fauteur de troubles, à l'esprit facétieux. Lors d'une exhibition publique, il se livre à une manœuvre insensée et dangereuse qui le fait exclure de la patrouille. Il est transféré au 21ème escadron de chasse commandé par le major Dae-Suh. Ce dernier devient pour lui comme un grand frère. Par contre, le courant ne passe pas avec Cheol-Hee, un des meilleurs pilotes du groupe. Tae Hoon doit participer à un concours de tir l'opposant à Cheol-Hee. Il demande l'aide du chef mécanicien, la charmante Se Young, une ancienne élève pilote qui avait été recalée pour des problèmes d'oreilles. Elle lui fournit des tuyaux sur le comportement de l'avion, qui lui permettront d'emporter la coupe. Dans le ciel, au dessus de Yeouido, on signale un avion inconnu qu'il faut aller identifier. Tae Hoon décolle avec son groupe pour constater que c'est juste un pilote nord-coréen qui vient les provoquer. En Corée du Nord, à Wonsan, une base sous-terraine nouvellement construite, qui comporte un site de lancement de missiles nucléaires, des militaires sont assassinés, ce qui laisse présager la préparation d'un coup d'état... Peu après, un autre avion nord coréen pénètre l'espace aérien du sud. C'est en fait un déserteur, poursuivi par un autre avion. Tae-Hoon et un coéquipier sont envoyés à leur rencontre. Ils ne peuvent empêcher que le déserteur soit abattu par son poursuivant qui est engagé par Tae-Hoon. Il sème la panique à Séoul en tirant sur le trafic urbain et en se faufilant entre les immeubles. Mais l'ordre est de ne pas le descendre, tant qu'il est au dessus de l'agglomération. Le nord-Coréen abat le co-équipier de Tae-Hoon, puis un autre avion, dont le pilote doit s'éjecter de l'autre côté de la frontière. Tae-Hoon est furieux et accuse les autorités de passivité. L'état major américain est mis au courant de la situation de la base de Wonsan et se déclare favorable à une frappe préventive. Mais les sud-Coréens ne sont pas d'accord. Ils veulent lancer une opération pour récupérer leur pilote, puis neutraliser le site de lancement. Ils exécutent leur plan malgré la désapprobation des Américains. Alors que des commandos sont acheminés en hélicoptères pour récupérer le pilote, Tae-Hoon et un coéquipier doivent neutraliser la base. Tout se passe comme prévu et le missile balistique, qui avait été mis à feu, est détruit juste à temps. Mais Tae-Hoon doit affronter un chasseur nord-coréen coriace, celui qui avait ravagé Séoul. Mais après l'avoir abattu, Tae-Hoon est descendu par un missile sol-air qui l'envoie percuter la mer. Une opération de secours est aussitôt montée et les sauveteurs ont la chance de le retrouver vivant. Le sergent Se Young peut ainsi se jeter dans ses bras. Un peu plus tard, Tae Hoon, refuse d'être réincorporé dans la patrouille acrobatique et préfère rester avec ses compagnons d'arme du 21éme escadron. Il obtient également la permission d'emmener Se-Young faire une promenade dans son chasseur.


Le jeu des acteurs, la musique, rappellent "Top gun" (évoqué dans le film), ou mieux, "Les chevaliers du ciel" (2005), cependant les scènes aériennes réalisées en images 3D, n'ont rien à voir avec celles du film français et ne sont pas à la mesure de l'aide importante fournie par la ROKAF. Les avions sont extrêmement rapides, ils se poursuivent ou se croisent à faible distance, au point que les pilotes peuvent s'envoyer des regards haineux au passage (!), avec une scène, au milieu des buildings, dignes de "Star wars", avec des jets faisant éclater les façades de verre (à la grande joie des vitriers sud-coréens…), ou passant sous les ponts (comme Udet à Munich, dans "Merveille du vol" -1935- mais plus lentement)…

Le film est politiquement correct, puisque les méchants sont des dissidents qui veulent provoquer un conflit nucléaire avec les USA, alors que les autorités légales de la Corée du nord coopèrent avec le Sud… On est là en pleine politique fiction et l'arrivée au pouvoir de Kim Jon Un n'a pas coïncidé (comme l'espérait peut être le réalisateur du film) avec une période de coopération entre les deux Corées, bien au contraire. Il y eut d'un regain de tension qui culmina en mars 2013, avec la menace de frappe nucléaire sur les USA (comme dans le film), qui ne fut pas le fait de rebelles, inexistants dans ce régime monolithique, mais bien du pouvoir en place.

En dehors de ses avions, l'armée sud-coréenne nous montre un bateau d'assaut amphibie de la classe  "Dokdo", en image 3D, et différentes batteries de missiles, sol-air, comme le Raytheon MIM-23 Hawk, ou anti-missiles, comme le Raytheon MIM-104 "Patriot".


Les avions du film :

Un des principaux avions du film est une construction nationale réalisée avec la coopération de Lockheed, le KAI T-50 "Golden Eagle". On le voit sous les couleurs de la patrouille des "Black Eagles" (T-50B), qui est effectivement le nom de la patrouille acrobatique de la ROKAF, et à la fin du film, dans sa version d'attaque TA-50, mis récemment en service, en 2011. On voit au sol, un de ces avions passer devant deux anciens McDonnell-Douglas F-4 Phantom II.

L'autre avion est le McDonnell Douglas F-15K "Slam Eagle", un chasseur-bombardier biplace, construit sous licence en Corée et livré à partir de 2005.

La ROKAF nous montre un de ses quatre Boeing 737 AEW&C "Peace Eye", qui va servir de poste de commandement avancé lors de l'attaque du site de Wonsan.

On voit également plusieurs hélicoptères utilisés par les commandos et l'équipe de sauvetage. Ce sont pour la plupart des Sikorsky UH-60P "Black Hawk", accompagnant un Boeing Vertol CH-47D Chinook .

Un général nord-coréen périt dans l'explosion d'un Kamov Ka-32A Helix-C, un hélicoptère marin qui ne fait pas partie de l'inventaire des forces aériennes nord-coréennes, mais de celui de la ROKAF, depuis 2004.

Tous les avions ont été reproduits en images de synthèse quand ils volent, comme les MiG-29 nord-coréens. Il y a aussi un bombardier Northrop B-2 qui fait une apparition, furtive (naturellement !).



Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.fr
Windfighters_-_Les_Guerriers_du_ciel.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 29/08/2013 : 18:53
Dernière modification : 29/08/2013 : 18:55
Catégorie : - Films
Page lue 3569 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !