Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

SUR LE PLANCHER DES VACHES




Année : 1940
Pays : France
Genre: Comédie
Durée: 1h27
Noir et blanc

Réalisation : Pierre-Jean DUCIS
Scénario et dialogues : NOËL-NOËL

Acteurs principaux :
NOËL-NOËL (Jean Durand), Betty STOCKFELD (Jeanne Couret, l'aviatrice), Raymond CORDY (Maurice Veller), René GENIN (Boisselot) , Simone MAREUIL (Gaby), Pauline CARTON (Madame Noblesse), Georges PECLET (Bourgoin), Léon BARY (Potron), Charles LEMONTIER (Papillon), ARGENTIN (Le directeur)

Photographie : Fred LANGENFELD, Charles SUIN
Musique : Marcel LATTES
Production : Badalo

Avions :
-Morane Saulnier 341 c/n 3, F-ANDY
-Morane Saulnier 315 c/n 191/4378, F-AOCL
-Caudron 272 Luciole c/n 19/ 7430,  F-APEN
-Caudron 600 Aiglon c/n 99/7060,F-ANVH
-Salmson D6 c/n 284, F-ARGI
-Caudron C.445 Goéland n° 37
-Zlin XII  c/n 224, F-ARIX
-Percival Vega Gull c/n K.45, SU-AAX



Notre avis :

Un employé de banque est secrètement amoureux d’une belle aviatrice. Un jour, il gagne un avion de tourisme à une loterie. Il surmonte sa peur et apprend à piloter pour séduire son idole. Quand celle-ci est portée disparue lors d’un raid en Afrique, il vole à son secours mais atterrit en Corse, alors qu’il se croit au Hoggar ! L’aviatrice est retrouvée et se laisse séduire par ce petit Français si courageux.

La morale de ce film : « on a tous en nous des moyens qu’on ignore ». Et c’était bien le moment de le montrer ! Ce film est sorti le 17 février 1940, alors que la guerre était toujours aussi « drôle » (sauf pour les Polonais, bien sûr). A l’ouest, rien de nouveau ! Pendant tout ce mois, on a enregistré presque aucune activité aérienne. Les Français ont donc pu se distraire avec cette comédie sans prétention qui sacrifie à la mode de l’époque, avec la femme pilote, chère au cinéma français qui lui consacrera quatre films entre 1935 et 1954, et l’Aviation Populaire, dont on peut voir ici la plupart des appareils utilisés dans les écoles. C’est d’ailleurs là le principal intérêt du film, avec le jeu de l’excellent Noël-Noël, dans son rôle de Français moyen, râleur et casanier.

Remarquons que la belle aviatrice (jouée par une actrice anglaise) avec son Percival, fait plus penser à Amy Johnson ou à Jean Batten, qu’à Hélène Boucher, mais son surnom « la fille de la mort » rappelle celui de Marie Marvingt, la « fiancée du danger ». Quant au crash de NOËL-NOËL, en Corse, alors qu’il est en route pour le Sahara, il n’y a là rien que de très normal. En avion de tourisme, à l’époque, comme aujourd’hui, on ne faisait pas Marseille-Alger à travers la Méditerranée. La route passait soit par la côte espagnole, soit par la Corse, la Sardaigne et la Tunisie. La tactique consistait à raccourcir le plus possible le survol de la mer, la mécanique n’étant pas sûre.

 

Les avions du film :

Beaucoup d’avions d’entraînement ou de tourisme appartenant à divers aéroclubs ou à des privés. Le Morane Saulnier 341 (c/n 3, F-ANDY), avion vedette du film, appartenait à l’aéroclub de Provence,  basé à Aix-Les-Milles, où ont été tournées vraisemblablement la plupart des scènes aériennes, vu le paysage environnant. Ont également été utilisés un Morane Saulnier 315 (F-AOCL) de la société Morane Saulnier, des Caudron 272 Luciole, dont le F-APEN, un Caudron 600 Aiglon (F-ANVH), deux avions appartenant à des pilotes nicois, un Salmson D6 (F-ARGI) de l'Aviation Populaire, et un Caudron C.445 Goéland n° 37, sans doute militaire, vu sa décoration.

A cette flottille française, il faut ajouter deux avions étrangers : un Zlin XII (F-ARIX) et un Percival Vega Gull appelé « Potron » dans le film (pour rimer avec Caudron ?). Le Zlin est le premier modèle de série construit en 1935 à Zlin, par la division aéronautique du chausseur tchèque Bata. Le Percival a une immatriculation égyptienne en partie camouflée (SU-AAX). C'était l'ancien G-AEPS (c/n K.45) qui avait été vendu en Egypte en octobre 1938. Quand il décolle, il est remplacé en l’air par une silhouette, bien caractéristique et fort différente, de Percival Mew Gull, tirée d’une bande d’actualité.

Comme « figurants », on distingue un Caudron Phalène, des Potez 600 (dont les F-ANSX, F-AOAQ de l'aéroclub de Cannes), un Morane Saulnier 60M Moth (F-ALVA) de la société Latécoère-Breguet de Toulouse, et un Wibault 282T d’Air France. Une séquence documentaire montre un Potez 25 à l’atterrissage, dans un paysage désertique.


Christian SANTOIR


*Film en vente sur priceminister.com



 

Mots-clés associés

Date de création : 26/10/2006 : 19:02
Dernière modification : 31/10/2010 : 18:22
Catégorie : - Films
Page lue 5192 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !