Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LE CRIME DE L'ORIENT EXPRESS
Vo. Murder on the Orient Express

Année : 1974
Pays : Royaume-Uni
Genre : policier
Durée : 2 h 11 min.
Couleur

Réalisateur : Sidney LUMET
Scénario : Paul DEHN, Agatha CHRISTIE

Acteurs  principaux :
Albert FINNEY (Hercule Poirot), Lauren BACALL (Mrs. Hubbard), Martin BALSAM (Bianchi), Ingrid BERGMAN (Greta), Jacqueline BISSET (Comtesse Andrenyi), Jean-Pierre CASSEL (Pierre), Sean CONNERY (Colonel Arbuthnot).

Producteurs : John BRABOURNE, Richard B. GOODWIN
Musique : Richard RODNEY, BENNETT
Photographie : Geoffrey UNSWORTH
Compagnie productrice : EMI Film Distributors, G.W. Films Limited

Avions :
-De Havilland DH.83 Fox Moth   c/n 4069, G-ACEJ /"NC2780"

Notre avis :

En janvier 1934, paraissait le roman d'Agatha Christie intitulé "Le crime de l'Orient Express", mettant en scène son célèbre détective belge, Hercule Poirot. Ce roman eut un grand succès et fit l'objet de très nombreuses adaptations à l'écran, dont celle-ci, datant de 1974 et bénéficiant d'une distribution exceptionnelle : Ingrid Bergman, Sean Connery, Jean Paul Cassel, Lauren Bacall, Richard Widmark, entre autres…Certes, il s'agit d'un film de train où la production a reconstitué les wagons luxueux de ce rapide mythique, reliant Paris à Istanbul. Agatha Christie était fascinée par les trains, qui servirent de cadre à plusieurs de ses romans, et notamment, par celui-ci qui traversait un continent.

Pourquoi donc en parler sur Aeromovies ? C'est que pour écrire l'histoire de ce roman, Agatha Christie s'est inspirée, comme souvent, d'un fait divers récent qui eut un grand retentissement aux USA, comme dans le monde : l'enlèvement du bébé Lindbergh, le 21 mars 1932. Le jeune fils de Charles Lindbergh fut enlevé et retrouvé mort, et ce, après qu'une rançon de 50.000 dollars ait été versée. Un suspect fut arrêté, jugé et exécuté, sans jamais avoir avoué.

Tout commence à Alep, en Syrie, où Hercule Poirot est venu résoudre une affaire. Il part visiter Istanbul et, là, reçoit un télégramme lui demandant de rejoindre rapidement Londres. Grâce à une des ses anciennes connaissances, il parvient à trouver une place dans l'Orient Express, qui est plein. C'est alors qu'un passager, un riche américain du nom de Ratchett, est retrouvé mort dans son compartiment. Il a été tué de douze coups de couteau ! Poirot découvre assez rapidement que Ratchett est en fait un certain Cassetti, au passé sulfureux. Il avait été impliqué, aux USA, cinq ans auparavant, dans l'enlèvement et le meurtre du bébé d'un célèbre aviateur, le colonel Armstrong. Malgré le versement d'une rançon de 200.000 dollars, l'enfant avait été retrouvée morte. La femme du colonel, traumatisée, mourut en mettant au monde son deuxième enfant et son mari se suicida peu après. Cassetti, acquitté, faute de preuves, avait fui les USA. En interrogeant les passagers, Hercule s'aperçoit qu'ils ont tous, à une exception près, des relations assez étroites avec la famille Armstrong... L'arme du crime est retrouvée dans la trousse de toilette de Mme Hubbard qui n'est autre que la grand mère de l'enfant tuée ! Il s'agissait finalement d'un règlement de compte, la famille ayant décidé de se faire justice.

Si les Lindbergh ne sont pas morts, comme les Armstrong, après le décès de leur bébé, il est certain qu'ils en furent très perturbés, au point de partir en Angleterre, en 1935, pour fuir les médias. Ayant un petit avion, mis à leur disposition, ils voyagèrent en Europe, en Inde, et notamment en Allemagne, où Lindbergh fut séduit par le régime nazi, qui, selon lui, était la seule et inéluctable solution, face à la décadence des pays européens. En 1939, il jugeait que la France était "un pays corrompu et démoralisé" (rien de neuf, en 2015 !). Il est vrai que les Allemands l'avaient accueilli en grande pompe et lui avaient jeté beaucoup de poudre aux yeux...Lindbergh, en 1938, envisagea même de s'installer en Allemagne ! Il mourut trois mois avant la sortie du film.

Côté avions, le film assure le service minimum, avec un seul appareil correspondant à l'époque, mais pas au pays (les USA).


Les avions du film :

Dans le film, le colonel Armstrong atterrit dans un champ, avec un De Havilland DH.83 Fox Moth, portant une immatriculation américaine "NC2780", qui fut celle d'un Swallow, puis celle d'un Taylor E2 Cub, attribuée aujourd'hui à un petit avion de construction amateur.

En 1929-1933, Lindbergh et son épouse volaient sur Lockheed Sirius 8 Special (NR211), en 1934, sur Monocoupe D-145 (NX211) et, en 1936-1939, sur Miles.12 Mohawk (G-AEKW), un exemplaire unique, construit selon ses instructions, spécialement pour lui.

En 1974, il n'y avait que deux Fox Moth, le G-AOJH et le G-ACEJ, en Angleterre. Ce sont en fait des avions différents. Le "G-AOJH" est un DH.83C, construit après la guerre, par De Havilland Aircraft of Canada et qui fut vendu au Pakistan (AP-ABO). Ce modèle canadien se caractérise par une canopée coulissante (genre Tempest ou P-51) et une porte de cabine agrandie, pour pouvoir charger une civière ou des colis encombrants. Le G-ACEJ (c/n 4069) fut construit en Angleterre, en 1933. Son cockpit est à ciel ouvert et sa cabine (4 places) a une porte étroite. Il ressemble donc à celui du film. On remarque, en outre, que cet avion a, fixé sur un mât d'aile, à gauche, un anémomètre Etévé, comme le G-ACEJ, en 1974. Cet instrument (qui date de 1910) n'équipait pas habituellement les Fox Moth et ne fut monté sur le G-ACEJ, qu'à partir de 1964.

L'avion fut d'abord livré à Scottish Motor Traction Co. de Turnhouse. Entre 1936 et 1966, il appartint à la compagnie Giro Aviation de Southport qui offrait des vols charter et des promenades aériennes. Puis, en 1966, il fut acquis par le fondateur du Tiger Club, et en 1972, par un des administrateurs de la Shuttleworth Collection d'Old Warden, à laquelle il fut loué en 1978. C'est alors que l'avion participa au tournage. Il fut gravement accidenté en juillet 1982 et presque entièrement incendié. Le moteur et des pièces furent néanmoins récupérés et l'avion put être entièrement restauré par Newbury Aeroplane Co. Il revola en octobre 1994 sous les couleurs de son premier propriétaire, la compagnie d'avions taxis SMT. Il changea de propriétaire en 2011, puis fut cédé, en décembre 2014, à un particulier de Munich.


Christian Santoir

* Film à acheter sur amazon.fr

Crime_de_Orient_Express.jpg
 

Mots-clés associés

Date de création : 08/04/2015 : 09:52
Dernière modification : 08/04/2015 : 09:52
Catégorie : - Films
Page lue 2834 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !