Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml


LE PIONNIER DE L'ESPACE
Vo. First Man into Space

 

Année : 1959
Pays : Royaume-Uni
Genre : science fiction
Durée : 1 h 17 min.
Noir et blanc


Réalisateur : Robert DAY
Scénario : John CROYDON, Charles F. VETTER

Acteurs principaux :
Marshall THOMPSON (Commodore Charles Ernest Prescott), Marla LANDI (Tia Francesca), Bill EDWARDS (Lieutenant Dan Milton Prescott), Robert AYRES (Capitaine Ben Richards), Bill NAGY (Chef de la police Wilson), Carl JAFFE (Dr. Paul von Essen).

Musique : Buxton ORR
Photographie : Geoffrey FAITHFULL     
Producteurs : John Croydon, Charles F. VETTER
Compagnie productrice : Amalgamated Productions

Avions :
-Boeing B-29 Superfortress s/n 45-21800 (images d'archives)
-Bell X-1A/B (idem)
-Bell X-2  s/n 6674 (idem)

 


Notre avis :

Dans les années 50, Hollywood favorisait les films de science-fiction, avec des monstres divers, semant la terreur sur les écrans. A la fin de la seconde guerre mondiale, le monde avait découvert l'atome, avec deux bombes nucléaires, et l'espace, avec les V-2 destructeurs du docteur von Braun. L'atome et l'espace inquiétaient, et les scientifiques qui s'aventuraient dans ces domaines inconnus, passaient pour des apprentis sorciers. En outre, les années 50 connurent de nombreuses apparitions d'OVNI, venus d'on ne savait où : de Mars, de Moscou ? Le personnage principal de ce film est un pilote militaire qui revient de l'espace, transformé en monstre intersidéral !

Dan Prescott est un pilote de l'US Navy, plutôt indocile, qui n'en fait qu'à sa tête, alors qu'il est impliqué dans une série de vols spatiaux expérimentaux, sous le commandement de son frère Chuck, le responsable du projet. Lors d'un vol, Dan refuse de faire demi-tour pour atteindre une altitude maximum. Mais son avion part en vrille. Grâce à l'aide de l'ingénieur en chef, von Essen, Dan parvient à reprendre son avion en main et à atterrir dans le désert. Quand on retrouve l'appareil, il est vide. Dan est parti sans avertir personne, chez sa petite amie, la scientifique Tia Francesca... Chuck est en colère et il le fait ramener à la base, où il est mis aux arrêts. Il essaie d'expliquer à Dan que les résultats de l'expérience doivent avoir la priorité sur ses exploits personnels et ses records mondiaux. Lors du prochain vol spatial, Dan désobéit de nouveau, et dépasse 600.000 pieds, en utilisant ses propulseurs de secours, ce qui n'est pas conforme à la procédure. Il perd bientôt tout contact radio avec le sol, et à un moment, son appareil est bombardé par des rayons cosmiques mortels. Quelques heures plus tard, on retrouve le nez éjectable de l'avion, sans Dan. C'est alors que des faits bizarres surviennent dans les environs. La réserve de sang d'un hôpital est attaquée et une infirmière est tuée, une vache est égorgée... Sur les lieux, on retrouve les traces d'une matière inconnue, identique à celle qui recouvre le nez de l'avion. Pour von Essen, Dan est passé par là. Il réapparait en effet, peu après, transformé en monstre sanguinaire et hideux, au centre de recherches où travaillent Chuck et Francesca. Il les épargne et, ayant du mal à respirer, se dirige vers le caisson d'altitude où Chuck l'accompagne. Il parvient enfin à dialoguer avec son frère. Avant de mourir, en balbutiant quelques mots, Dan raconte la formidable expérience qu'il à vécu dans l'espace, faisant de lui un pionnier.


Le film démarre assez bien avec les essais du premier vol spatial habité. Les maquettes sont réalisées avec soin et l’on pourrait presque se convaincre que tout ceci est vrai. Si ce n’était la personnalité du pilote, une tête brûlée n’en faisant qu’à sa tête, au risque de mettre toute l’opération en péril. On doute fort qu’un tel individu puisse se voir confier une mission aussi délicate, cela ne semble pourtant pas déranger les scénaristes. Ces derniers ont préféré accentuer le côté dramatique des situations, au détriment de la vraisemblance, comme souvent.


La première partie du film est à peu près correcte, mais on bascule dans l'horreur, voire dans le  ridicule, dans la seconde partie. Les scénaristes ont osé faire d'un pilote d'essai de l'US Navy, chargé d'un programme d'expérimentation scientifique, aux protocoles très précis, un fanfaron, occupé uniquement par sa gloire personnelle. Cela est peu crédible. On reconnait quelques allusions à des personnages réels, comme le prénom du frère de Dan, "Chuck" (comme Chuck Yeager), le nom germanique du scientifique "von Essen" (comme von Braun). Les scientifiques de l'Allemagne nazie ont beaucoup contribué à la conquête de l'espace, à l'ouest comme à l'est.

Rappelons que le premier homme à faire un saut dans l'espace, fut le Soviétique Yuri Gagarine (12 avril 1961), suivi peu de temps après, par l'Américain Alan Shephard (5 mai 1961), un officier de l'US Navy, comme Dan.

Le film fut tourné en Angleterre, certaines scènes sont extraites de documentaires ayant été filmés aux USA.

 

Les avions du film :

Avant le générique, on voit un B-29 décoller de la base d'Edwards, avec un avion fusée sous le fuselage, des images issues de stocks footages. Le cockpit de cet avion, reconstitué en studio, est fantaisiste. Il est énorme et le pilote est assis très bas, avec le nez face à un  tableau de bord incliné et le manche à balai au niveau des yeux ! Son casque et sa combinaison spatiale (genre Bibendum) sont tout aussi fantaisistes.

L'avion fusée lancé est un Bell X-1A/B, ce qui permet d'identifier le B-29 comme étant le "s/n 45-21800", qui fut le seul avion porteur du X-1, au cours de ses divers essais.  On voit d'ailleurs son serial très furtivement sur la dérive. On remarquera également, peint sous le cockpit, son insigne d'avion "mère", une cigogne avec un bébé dans un lange, suspendu à son bec…Il sera envoyé au Military Aircraft Storage and Disposal Center de Davis-Monthan (AZ) en 1959.

Ces essais s'étendirent de juillet 1951 à janvier 1958. Il atteignit l'altitude maximale (non officielle) de 90.440 pieds (27.566 m) en 1954, bien en deçà de la ligne de Karman qui sépare théoriquement l'atmosphère terrestre de l'espace, et qui est située à 100.000 m (328.000 pieds). Le X-1, avec sa silhouette très conventionnelle, n'avait rien d'un avion spatial. Il avait été créé pour explorer la haute atmosphère, les vitesses supérieures à Mach 2 et les problèmes afférents, y compris au niveau de l'armement.

Le second avion-fusée, piloté par Dan Prescott, est le Bell X-2 (s/n 6674). Quand il sort du hangar, on a effacé "Bell Aircraft X-2" peint sur le nez. On le voit quand on l'arrime dans la soute d'un Boeing EB-50 (s/n 46-096 ou 48-096). Il atteignit 126.000 pieds en septembre 1956 et non 600.000 pieds (182 km), comme dans le film ! Son altimètre marque même 767.000 pieds ! Le X-2 était effectivement équipé d'un cockpit détachable, freiné et stabilisé par un parachute; à 15000 pieds, le pilote devait ouvrir la verrière et se parachuter, si toutefois, il en était encore capable... La pointe avant, reconstituée en studio, est deux fois trop grande. Notons que le X-15 n'atteindra "que" 306.900 pieds (93.543 m), en 1966.

Le 27 septembre 1956, le X-2 (6674) s'écrasa, après que son pilote, le capitaine Milburn Apt, en ait perdu le contrôle, lors de la descente, moteur éteint. Apt, comme Prescott, actionna la commande de séparation de la pointe avant, mais ne parvint pas à s'en extraire à temps.

Plus tard, on aperçoit deux North American F-86 Sabre décoller.


Christian Santoir

* Film à visionner sur YouTube

Pionnierdelespace.jpg
 

Mots-clés associés

Date de création : 22/08/2015 : 09:05
Dernière modification : 22/08/2015 : 09:05
Catégorie : - Films
Page lue 2895 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !