Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

DAKOTA

 

Année : 1974
Pays : Pays-Bas
Genre : aventure
Durée : 1 h 40 min.
Couleur

Réalisateur : Wim VERSTAPPEN
Scénario : Charles GORMLEY, Jan VERSTAPPEN

Acteurs principaux :
Kees BRUSSE (Dick de Boer), Willeke van AMMELROOY (Laura), Monique van de VEN (Claudia), Marlies van ALCMAER (Bela), Diana DOBBELMAN (Helen), Dora van der GROEN (Mary).

Musique : Antoine DUHAMEL     
Photographie : Jan de BONT, Theo van de SANDE
Producteur : Pim de la PARRA
Compagnie productrice : Scorpio Production

Avions :
-Douglas C-47A-10-DK c/n 12472, s/n 42-92648, PH-MAG

Notre avis :

Le réalisateur, Wim Verstappen, était un passionné d'aviation et le scenario de départ était centré sur le légendaire "Dakota", l'appellation anglaise du Douglas C-47 Skytrain, plutôt que sur une histoire banale impliquant un drogué et sa copine. Ces personnages devinrent un prétexte pour mettre en scène ce bel oiseau. L'avion servit non seulement pour le tournage, mais aussi pour le transport des acteurs et de l'équipe du film.

Dick de Boer est un aviateur passionné et adore son avion, un vieux Dakota, avec lequel il fait du transport à la demande, transportant n'importe quoi, n'importe où, n'importe quand. Un jour il s'envole vers Curaçao avec de la marchandise de contrebande, mais après cette opération douteuse, il est obligé de quitter rapidement le Surinam, pour regagner les Pays-Bas. Il va le faire en 33 heures de vol non-stop, un véritable tour de force, ayant dû faire le plein des réservoirs, en plein vol, avec des fûts d'essence, embarqués dans la cabine. Il atterrit sur l'île d'Ameland. Il rend visite à un vieil ami et il a une brève aventure avec l'amie d'un jeune collègue pilote. Puis, il repart vers le Maroc. Dick est un solitaire, mais il n'est pas seul, son Dakota est avec lui…

Le tournage eut lieu à Curaçao, sur l'aéroport international d'Hato, mais aussi sur une piste de brousse, au Surinam, qui remplaça la Colombie, où devait initialement se dérouler une partie du tournage. Il y eut également quelques jours de tournage sur l'île d'Ameland, en mer du Nord.

Le film ne rencontra pas un grand succès commercial, malgré de bonnes critiques. Le principal intérêt du film est le Dakota. Les premières minutes montrent la préparation minutieuse du long vol vers les Antilles. Plus tard, une longue scène aérienne de vingt cinq minutes reproduit le vol de trente trois heures, entre le "Surinam" et les Pays-Bas.


Les avions du film :

Le "Dakota" est un Douglas C-47A-10-DK (c/n 12472, "PH-MAG") que la production acheta à la compagnie Moormanair. L'avion fut reconditionné à grand frais. Moormanair était une filiale de Moorman Vliegtuigonderhoudsbedrijf NV, basée à Schiphol-Oost, qui commença en 1967, ses opérations de vols taxi et de promenades touristiques, à partir de l'aéroport de Groningen. Cette compagnie cessa ses activités en 1973.

Cet avion commença une longue carrière avec l'USAAF (s/n 42-92648), le 4 février 1944, mais dès le 14 du même mois, il fut livré à la RAF (serial KG437) à Montréal-Dorval, dans le cadre du contrat Lend-Lease. Ce Dakota servit d'abord avec le 233 Squadron et participa au débarquement de Normandie, en juin 1944. Il participa aussi à l'opération catastrophique "Market garden". Réformé en 1946, il fut d'abord enregistré en Angleterre (G-AGYX), en janvier 1946, au nom de BOAC (British Overseas Airways Corporation). En août de la même année, il passera chez BEA (British European Airways) avec le nom de "RMA George Holt-Thomas'". En avril 1961, il fut acquis par Autair LtD. de Londres. Le 12 février 1962, il fut cédé à Libyan Aviation et loué à United Libyan Airways. Il changea de propriétaires en mai 1962 et en janvier 1963, tout en restant exploité par United Libyan Airways. Le 10 juin 1965, le Dakota fut vendu à Martin's Air Charter, peu avant d'être exporté en Hollande, en juillet. Reimmatriculé "PH-MAG", au nom de Martin's Luchtvervoer Maatschappij N.V., à Schiphol. Il fut cédé en octobre 1968, à Vliegtuigonderhoudsbedrijf NV, de Schiphol-Oost. La société de production du film, Scorpio Films BV, l'acheta le 14 mai 1973 pour le tournage. Elle le revendra en mars 1974 à la compagnie nigériane Nigerian Trade Wings Airways (5N-ATA). En janvier 1979, l'avion change une nouvelle fois de propriétaire et il est enregistré aux USA (N9050T) au nom de Lease Air Inc. (FL), mais resta stocké à Khartoum, avec son ancienne immatriculation. Il fut acquis par Autair Malta Ltd et convoyé vers Malte en 1983, avec son matricule américain. Ce dernier fut annulé en août 1987, l'avion restant parqué sur l'aéroport de Malte-Luqa et mis en vente. Enfin, en octobre 1991, l'avion réduit à l'état d'épave, fut acheté par un Anglais qui projetait de l'utiliser pour son "American Bistro" de Fleet (Hampshire). La majeure partie de la cellule fut acheminée en Angleterre, par bateau. En 2015, des parties sont stockées au musée de la RAF de Cosford, et le cockpit est exposé au musée de la RAF de Hendon, depuis 2006.

Le vol de retour aux Pays-Bas se fit en plusieurs escales (sans fûts d'essence dans la cabine…) : Curaçao-Port au Prince, puis Miami, le premier jour; Miami-Wilmington (NC)-Montréal, le second jour. Arrêt d'une journée à Montréal pour des réparations. Puis, Montréal-Goose Bay (Labrador), le quatrième jour; arrêt d'une journée à Goose Bay. Goose Bay-Bluie West One (Groënland)-Keflavik (Islande), le sixième jour; réparations en Islande, le septième jour; Keflavik-Prestwick (Ecosse)-Amsterdam, le huitième jour.

Après le tournage, le Dakota emmena des journalistes et des partenaires de la production au Festival de Cannes après avoir été obligé de faire une escale technique, due à une panne de magnéto, sur un aéroport français.

Les prises de vue, en vol, du Dakota, dans les Antilles, furent effectuées à partir d'un Cessna 172 Skyhawk, par un photographe local, Win Ter Hart.


Christian Santoir

*Film rare




 
DAKOTA2.jpg



 

Mots-clés associés

Date de création : 31/10/2015 : 08:40
Dernière modification : 31/10/2015 : 08:40
Catégorie : - Films
Page lue 1953 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !