Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

CHAQUE JOUR A SON SECRET

 

Année : 1958
Pays : France
Durée : 1 h 23 min.
Genre : drame
Noir et blanc

Réalisateur : Claude BOISSOL
Scénario : Paul ANDREOTA, Claude BOISSOL

Acteurs principaux :
Jean MARAIS (Xavier Lezcano), Danièle DELORME (Olga Lezcano), Françoise FABIAN (Hélène Lezcano), Marcelle PRAINCE (Madame Lezcano), Yves Brainville (Le juge d'instruction).

Musique : Eddie BARCLAY     
Photographie : Roger FELLOUS     
Producteurs : René CHEVRIER, Jean LEFAIT, Raymond LOGEART
Compagnies productrices : Gray-Film, Socipex, Vascos Films

Avions :
-Lockheed L-1649A-98-II Starliner  F-BHBK, c/n 1011

Notre avis :

Le point de départ de l'histoire de ce film est une catastrophe aérienne, survenue au dessus de l'Amazonie et où tout le monde a péri, du moins en apparence…car il y a une survivante, qui réapparait quelques années plus tard. Le scenario est une adaptation d'un roman du même nom, de l'écrivaine espagnole Maria Luisa Linarès, sorti en 1955. Elle ne se doutait sans doute pas qu'un accident semblable arriverait le 24 décembre 1971, quand un Lockheed L-188 de la compagnie aérienne péruvienne Líneas Aéreas Nacionales S. A. se disloqua dans un orage, à 3200 m d'altitude. Une passagère allemande, la jeune Juliane Koepcke, fut éjectée, attachée sur son siège, au dessus de la forêt dense péruvienne. Elle survécut miraculeusement au choc de l'atterrissage ! C'était la seule survivante des 92 passagers du vol 508 de la LANSA. Souffrant de légères blessures, elle erra pendant dix jours dans la forêt, avant de trouver une petite cabane, où elle sera secourue par des forestiers, qui la confièrent à une mission. Ses parents étaient des chercheurs, comme le mari de l'héroïne du film.

Deux ans après un accident d'avion survenu dans la forêt amazonienne, Olga Lezcano revient à Paris. Elle avait été recueillie et soignée par des Indiens. Pendant ce temps, son mari, André, un célèbre ethnologue était revenu à Paris, et s'était remarié à Hélène. Accueilli par son beau-frère, Xavier, à Orly, elle finit par apprendre la mort récente d'André, par crise cardiaque, et son remariage. Mais Olga doute de la mort naturelle de son mari. Elle a remarqué l'amitié suspecte entre Xavier et Hélène, la gêne de sa belle-mère…Elle apprend, en outre, que son mari avait contracté une grosse assurance-vie, au bénéfice d'Hélène. Sachant qu'il était ruiné, elle imagine que pour faire croire à sa mort et ainsi toucher un gros paquet d'argent, il a absorbé une drogue utilisée par les Indiens d'Amazonie, donnant l'apparence de la mort…Le cercueil d'André Lezcano est ouvert et on ne peut que constater qu'il est bien mort. Olga est persuadée que c'est Hélène qui l'a tué, en ne lui administrant pas l'antidote de la drogue. Entre-temps, une idylle s'est nouée entre Xavier et Olga. Ils décident de partir ensemble en Italie. Mais quand le juge d'instruction lui apprend que Xavier avait été l'amant d'Hélène, elle décide de repartir en Amérique du sud. Finalement, la vieille Pina, une servante très dévouée à Hélène, avoue que c'est elle qui a tué André, qui avait tout combiné avec son aide, à l'insu d'Hélène. Alors qu'Olga va embarquer pour Rio, le juge d'instruction lui communique les derniers rebonds de l'affaire. Ayant raté son avion, elle tombe sur Xavier qui était venu la chercher, et se jette dans ses bras.

Ce film policier, très bien interprété, n'a qu'une seule scène d'aéroport, au début, quand Olga débarque de Rio de Janeiro, à Orly. Quand, elle veut repartir, toujours à Orly, elle ne dépasse pas le contrôle des passeports…


Les avions du film :

Olga arrive dans le Lockheed L-1649A-98-II Starliner "La Fayette" d'Air France (F-BHBK, c/n 1011,), mis en service, le 22 septembre 1957, moins de trois mois avant le tournage (Cf. http://aviatechno.net/). Il est loué à Air Afrique, en novembre 1961, sous le matricule "TU-TBB", jusqu'en mai 1963, date à laquelle il aura volé près de 1800 heures pour la compagnie africaine. Il est retiré de l'exploitation par Air France, le 2 novembre 1963. Après un temps d'exploitation relativement cours, dû à l'arrivée du Boeing 707, ce magnifique avion sera réformé et ferraillé, en avril 1967.

A Orly, quand Xavier vient chercher Olga, on aperçoit très rapidement, de loin, un Douglas DC-3 et peu après, un Douglas DC-4, tous les deux non identifiables.

Comme annoncé par le haut parleur, le "vol 091" d'Air France, était bien le vol entre Paris-Orly et Rio, avec escale à Madrid et Dakar. Le décollage avait lieu à 13 h, Xavier arrive donc à Orly à 13 h 04 précisément…


Christian Santoir

*Film à visionner sur le net



 

CHAQUEJOURASONSECRET.jpg



 

Mots-clés associés

Date de création : 19/03/2016 : 09:36
Dernière modification : 19/03/2016 : 09:36
Catégorie : - Films
Page lue 1537 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !