Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

MAGYAR SASOK
(Les aigles hongrois)

 

Année : 1943
Pays : Hongrie
Genre : guerre
Durée : 1 h 28 min.
Noir et blanc

Réalisateur : István LÁSZLÓ     
Scénario : István JÁNOSSY, Géza MATOLAY

Acteurs principaux :
László PERÉNYI (Torday százados), Vera SZEMERE (Mária), Judit FARKAS (Jutka, la soeur de Maria), András STOLPA (Bandi), Lili KERTAY (la fiancée de Bandi)

Musique : Béla DOLECSKO     
Photographie : Rudolf ICSEY, József KARBÁN, Zoltán KÁRPÁTHY, Mihály PAULOVITS, Rudolf PILLER
Producteur : Klára B. KOKAS
Compagnie productrice : Kokas Film    

Avions :
-Rubik 07b Vocsok HA-2182, HA-1037
-Rubik R-08c Pilis HA-3051
-Rubik R-11b Cimbora  HA-5008
-Szokolay-Jancso M-22 (en arrière plan)
-Caproni Ca.135bis
-Messerschmitt Bf.109D-1 (images d'archives)

-Reggiane Re 2000 Heja
-Junkers Ju.52.
-Focke-Wulf Fw.58 KI-2
-Arado Ar.79,  HA-NBP
-Arado Ar..96A
-Bücker Bü-131D-2 Jungmann, HA-LDU

 

Notre avis :

Ce film avait été saisi par l'Union soviétique après son invasion de la Hongrie; des copies furent rendues au pays, quelques années plus tard. "Magyar Sasok" fut le premier film d'aviation hongrois, réalisé avec l'aide de l'Armée de l'Air royale hongroise (Magyar Királyi Honvéd Légierö). Il bénéficia également de la collaboration de la Fondation nationale aéronautique Horthy Miklós et de la Magyar Aero Szövetség (l'Association aéronautique hongroise).


Ce film retrace, en quelque sorte, l'histoire de l'Armée de l'Air hongroise, puisqu'il commence avant la guerre, quand la Hongrie, suite au traité de Trianon (1920), avait l'interdiction d'avoir une aviation militaire. Comme en Allemagne, on voit donc de jeunes gens pratiquer le vol à voile, au sein d'organisation sportives à caractère nationaliste. À la suite de l'accord de Bled (1938), l'existence de l'Armée de l'Air Royale Hongroise (Magyar Királyi Honvéd Légiero (MKHL) est officielle et les forces aériennes sont réorganisées et élargies. A la déclaration de la guerre (on ne sait d'ailleurs de quelle guerre il s'agit, car la Hongrie, au début de 1939, entra en conflit avec la Slovaquie,  puis en 1941, avec la Yougoslavie, et en juin 1941 avec l'URSS, aux cotés de l'Allemagne), les nouveaux aviateurs prêtent serment devant leurs bombardiers. Le film se termine avec une mission de bombardement sur un objectif non déterminé. L'appareil piloté par un des principaux personnages est touché par un chasseur ennemi et doit effectuer un atterrissage d'urgence. A part un mort, l'équipage s'en sortira sans trop de mal. Les différentes séquences du film, sont entrecoupées d'intermèdes, où deux couples s'ébattent, dansent, s'amusent, dans un cadre bourgeois très chic.

Notre très faible connaissance du Magyar (ne l'ayant pas choisi comme seconde langue au lycée...)  ne nous permet pas de fournir une description détaillée de l'intrigue, qui semble ici, de toute façon, d'un intérêt très secondaire. Il s'agit avant tout d'un film de propagande se terminant sur un traditionnel défilé aérien. Le tournage eut lieu en pleine guerre, d'octobre à décembre 1943, alors que les forces aériennes hongroises s'étaient retirées du front russe pour se rééquiper et se réorganiser, après avoir été durement éprouvées. Le film sortit le 25 mai 1944, deux mois après que les troupes allemandes aient envahi la Hongrie, le 19 mars 1944, alors qu'au même moment, l'USAAF commençait à envahir le ciel hongrois.

Dans ces conditions, on peut s'étonner que la production ait trouvé les hommes et le matériel nécessaires auprès de l'armée. Ce film montre de nombreux avions dont certains  étaient, à la fin de 1943, déclassés, car obsolètes. On ne voit ainsi aucun des avions modernes fournis par l'Allemagne, fin 1943, tels que des Messerschmitt Bf.109G, des Junkers Ju.88 ou des Junkers Ju.87. Les combats aériens, vus vers la fin, seraient des extraits de films pris lors des combats s'étant déroulé sur le Don et qui conduisirent à la défaite de l'armée hongroise.

Les avions du film :

La première partie du film est consacrée entièrement au vol à voile. Le premier planeur est un Rubik 07b Vocsok lancé sur un rail, au sandow, par deux brigades de cinq ou six hommes. Le premier modèle fut construit en Hongrie en 1938, mais il restera en service jusqu'au début des années 60. On en voit d'autres, un peu plus tard, portant le matricule "HA-2182", "HA-1037".

Un autre modèle, inspiré du planeur allemand Wolf Hirth Wolf, est le Rubik R-08c Pilis "HA-3051", mis en service en 1941. Il est lui aussi lancé au sandow, quoique plus lourd que le précédent.

Troisième modèle du même constructeur, portant le matricule "HA-5008", un Rubik R-11b Cimbora (ce nom est parfois marqué sur le nez), à l'aile légèrement en flèche. Il est lancé de la même façon que les précédents.

Dernier planeur que l'on voit très peu, un Szokolay-Jancso M-22, entouré par un groupe de trois jeunes qui se font expliquer la manœuvre par un moniteur. Proche du Rhönbussard allemand, il fit son premier vol en 1937. Il porte sur le gouvernail l'insigne du Magyar Aero Szövetség (Association aéronautique hongroise). Mais la plupart de autres planeurs portent sur leur gouvernail l'insigne du HMNRA (Horthy Miklós Nemzeti Repülõ Alap = Fondation nationale aéronautique Horthy Miklós).

Le premier avion aperçu (sur la base de Debrecen ?) est un bombardier Caproni Ca.135bis (code B.5+60), du 3/5 Bombázószázad (Escadron de Bombardement) dont on entrevoit l'insigne Boszorkányok (une sorcière sur son ballet). Ces avions furent livrés par l'Italie, en 1940 et 1942. Plus loin, dans le film, lors d'une mission, on peut voir l'intérieur de l'avion, avec le poste de pilotage et la place du copilote munie d'un manche repliable (pour pouvoir accéder au poste du bombardier), celui du mitrailleur supérieur, avec son curieux volant commandant l'arme, celui du bombardier avec les commandes de largage des bombes.

Le Ca.135 était un bombardier moyen, même très moyen...Il combattit uniquement avec les Hongrois qui n'avaient pas les moyens de se payer des appareils plus modernes. Rattaché à la Luftflotte IV, il servit sur le front russe. Peu fiable (50% d'avions opérationnels, au mieux), très vulnérable, il fut retiré du service, fin 1942, et affecté à des tâches d'entraînement. On ne sait si la mission représentée dans le film s'st inspiré de celle du 12 aout 1941 quand trois Caproni partis d'un terrain ukrainien, détruisirent le pont Nikolaev sur la rivière Bug, ce qui eut pour conséquence de piéger 60 000 soldats soviétiques. Un des bombardiers fut touché par la DCA et, en dépit de l'attaque de plusieurs I-16, parvint à rejoindre un terrain secondaire sur un seul moteur.

Ces bombardiers sont, dans le film, escortés par deux Messerschmitt Bf.109D-1 portant les numéros "1" et "6", mais filmés de trop loin et beaucoup trop sombres pour qu'on puisse voir d'autres détails. Un cockpit, filmé de près, montre le chiffre "57", qui doit appartenir à un Bf.109G. La Hongrie ne reçut de l'Allemagne, en 1941, que trois Bf.109D (que l'on sort d'un hangar, lors du générique); les premiers Bf.109G, construits en Hongrie, ne volèrent qu'à la fin de 1942.

Les attaquants sont des Reggiane Re 2000, construits en Hongrie sous le nom de Heja (Aigle). Ils portent des étoiles bizarres, très proches des étoiles américaines d'avant 1942. Rappelons que l'USAAF ne pénétra l'espace aérien hongrois, qu'à partir de mars 1944. Les Heja ne virent le combat qu'une seule fois, le 13 avril 1944, quand quelques uns d'entre eux, pilotés par des pilotes inexpérimentés, attaquèrent une formation de B-17. Mal leur en prit et ils furent balayés du ciel ! Le Heja fut alors relégué au rôle d'avion d'entraînement.

Les avions suivants sont filmés du sol, en train de larguer des parachutistes. Il y a un Junkers Ju.52. On en voit d'autres plus loin dans le film, dans le même rôle, dont celui codé "U8+67", l'ancien avion de la compagnie Malert (Magyar Légiforgalmi R.T.) qui était baptisé "Dulo Mihaly" (HA-JUH). Volant de conserve avec le Ju.52, on remarque un avion plus petit, qui est un Focke Wulf Fw.58KI-2, un ancien avion de la Malert, lui aussi.

Le film montre au début du film de petits monomoteurs allemands équipant la MKHL, en 1943. Ainsi, un officier emmène en promenade une jeune femme dans un biplace Arado Ar.79 (HA-NBP). On voit également un Arado Ar.96A (code G.5+28), un avion de liaison et d'entrainement avancé, utilisé en grand nombre par l'armée de l'air hongroise.

Sur l'aéroport de Budaörs-Budapest dont on reconnait le terminal ainsi qu'un grand hangar qui existe toujours, sont alignés de très nombreux Bücker Bü-131D-2 Jungmann, dont le "HA-LDU", un avion civil, filmé à partir du sol. Comme on le voit, les Jungmann se démarrent à la manivelle.

Tous ces avions portent des décorations et des marquages en cours entre mars 1942 et automne 1944 avec une bande jaune de fuselage et un drapeau de dérive (bandes horizontales rouge, blanche et verte) couvrant tout l'empennage vertical.

 

Christian Santoir

*Film à visionner sur YouTube



 

MAGYARSASOK.jpg



 

Mots-clés associés

Date de création : 02/04/2016 : 09:01
Dernière modification : 02/04/2016 : 09:01
Catégorie : - Films
Page lue 1858 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !