Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 EYJAFJALLAJÖKULL

 


Année : 2013
Pays : France
Durée : 1 h 32 min.
Genre : comédie
Couleur

Réalisateur : Alexandre COFFRE
Scénario : Laurent ZEITOUN, Yoann GROMB

Acteurs principaux :
Valérie BONNETON (Valérie), Dany BOON (Alain), Denis MENOCHET (Ezéchiel), Albert DELPY (Tonton Roger), Bérangère McNEESE (Cécile), Constance DOLLE (Sylvie).

Musique : Thomas Roussel     
Photographie : Pierre Cottereau     
Producteur : Nicolas Duval-Adassovsky
Compagnie productrice : Quad Productions, TF1 Films Production.

Avions :
-Morane-Saulnier MS.893a Rallye Commodore c/n 11543,F-BSAZ
-Robin HR-100/200B Royal c/n 125, OO-EWL
-Fokker 50 (en arrière plan)
-Cessna 680 Citation Sovereign (en arrière plan)
-Cessna 525A Citation Jet CJ2 (en arrière plan)
-Piper PA-44-180 Seminole, OO-TMV  (en arrière plan)
-Piper PA-28-161 Warrior III  (dans un hangar)
-Slingsby T67M-200 Firefly, G-BXKW (dans un hangar)

 

Notre avis :

Après 187 ans d'inactivité, le volcan islandais Eyjafjöll se réveille le 20 mars 2010, pour s'éteindre de nouveau le 27 octobre. Un important panache volcanique se forme et se dirige vers l'Europe continentale. Les cendres volcaniques qui le composent représentant un risque très sérieux pour l'aviation civile, les espaces aériens de nombreux pays européens sont fermés à titre préventif, ce qui va entrainer des milliers d'annulations de vols et des répercussions sur le trafic aérien à l'échelle mondiale. C'est cet événement que va utiliser cette comédie à la française pour dramatiser le scenario.

Alain et Valérie sont divorcés pour incompatibilité d'humeur. Ils se retrouvent dans le même avion le jour où ils vont assister au mariage de leur fille en Grèce. Mais l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll les force à atterrir, bien avant leur destination, à Munich. C'est un réel problème car il va leur falloir faire plus de 2000 km en voiture, s'ils veulent arriver à temps pour la cérémonie. Au début, ils partagent la même voiture de location, tout en multipliant les insultes et les humiliations. Après que leur voiture ait été détruite par un camion, sur une autoroute, ils parviennent à Lubjlana en dérobant un camping-car. Mais quand la police veut arrêter Valérie, qui a perdu ses papiers, Alain vole à son secours. Passionné d'aviation et possédant beaucoup d'heures de vol sur le simulateur de son ordinateur, il dérobe un avion et le couple s'envole pour la Grèce. Mais l'avion va tomber en panne d'essence et se crashera en pleine forêt. Indemnes, Alain et Valérie poursuivent leur voyage à pied. Après de multiples péripéties et rencontres diverses, ils parviendront enfin en Grèce, pour assister au mariage de leur fille. Ces aventures vécues en commun ont rapproché Alain et Valérie qui vont devoir s'expliquer avec la police grecque...


Ce film qui commence dans la cabine d'un avion, comporte une scène aérienne filmée sur l'aéroport d'Anvers, avec la collaboration de Salis Aviation. Mais la plupart des avions en vol ont été reconstitués en images digitales.

 

Les avions du film :

Le principal avion du film et le seul utilisé par la production, est un Morane-Saulnier MS.893a Rallye Commodore 180, immatriculé en Slovénie "S5-DAY". Sauf qu'il s'agit d'un faux matricule et qu'l n'est pas filmé sur l'aéroport de "Ljubljana", comme indiqué dans le film, mais sur celui d'Anvers/Antwerpen, en Belgique, dont on reconnait la tour de contrôle et le terminal. Il s'agit en fait du Rallye "OO-DAY" (c/n 11543), immatriculé en Belgique depuis septembre 1980, basé à Temploux et appartenant à un pilote privé. Construit en 1969, il avait été acquis en 1970 par la société française SOTRAVIA, de Nangis les Loges (F-BSAZ). Cet appareil aurait été radié des registres récemment.

Le crash en forêt, reconstitué en image de synthèse est particulièrement bien reconstitué, même si on peut penser que les passagers auraient dû été plus sérieusement blessés (surtout qu'ils n'ont pas bouclé leurs harnais d'épaules). Enfin, il faut noter que si la pratique du simulateur de vol (non professionnel) peut être une bonne initiation pour piloter un avion (notamment pour l'apprentissage des commandes et la connaissance de la planche de bord), il manque au pilote "sur bureau", toutes les sensations du vol, surtout sur un petit avion; sentir un avion "par les fesses" (le siège d'un avion bouge plus qu'un siège de bureau) demande un certain temps, variable selon les individus. Remarquons, en outre, qu'Alain décolle vent dans le dos...

Tous les autres avions du film sont, soit réalisés en images de synthèse, comme l'"Airbus A-310" (SX-BHR). Apparaissant pendant le générique  (ce matricule correspond à un Boeing 737 5/600LR, appartenant à la compagnie grecque "Hermes Airlines", mais le logo "Phi" sur la dérive ne correspond pas...), ou le Boeing 747 qui manque de se poser sur le Rallye, sur l'aéroport de "Lubjlana". L'aéroport, vu en arrière plan, avec son terminal et la piste "23", ne correspond ni à celui de Lubjlana, ni à celui d'Anvers.

Quand Alain rentre en voiture sur le tarmac, à 'Lubjlana", il passe derrière un Robin HR-100/200B Royal "S5-EWL" ou plutôt "OO-EWL" (c/n 125). Cet avion avait d'abord été immatriculé en Allemagne (D-EJYJ). Le 17 février 1980, ayant franchi la frontière de l'Allemagne de l'est, près de Worbis, il fut intercepté et contraint à atterrir. En septembre 1988, il fut vendu en Belgique (OO-EWL). Depuis septembre 2014, il est immatriculé en France (F-HOGG).

Autres avions vus au sol, un Fokker 50 de la compagnie régionale irlandaise CityJet (comme marqué sur la dérive), garé devant un Cessna Caravan. A droite, il y a un Cessna 680 Citation Sovereign, de la compagnie charter Flying Group et un Cessna 525A Citation Jet CJ2, d'ASL (Air Service Liege), du moins si l'on se fie à leur décoration. Un peu plus loin, il y a un Piper PA-44-180 Seminole, bleu et blanc de BAFA (Ben Air Flight Academy), immatriculé "OO-TMV" (c'était le seul de cette société, en 2013, le Seminole OO-TMS ayant été détruit en 2011).

Dans le hangar où entre Alain avec son 4x4, il y a un Piper PA-28-161 Warrior III de BAFA, et un Slingsby T67M-200 Firefly, marqué "Royal Honk Kong Auxiliary Air Force" et immatriculé en Angleterre "G-BXKW" (c/n 2061), mais appartenant à un Belge de Beersel.

Quand Alain se dirige vers la piste, il y a, garé à côté du Piper PA-44-180 Seminole de BAFA, un Cessna 560XLS Citation de la société néerlandaise ASL-Wingmann. Cette dernière société est citée dans le générique de fin, comme Flying Group, BAFA et City Jet.

 

Christian Santoir

*Film à acheter sur amazon.fr



 

EYJAFJALLAJOKUL.jpg



 

Mots-clés associés

Date de création : 16/04/2016 : 09:23
Dernière modification : 16/04/2016 : 09:23
Catégorie : - Films
Page lue 1386 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !