Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LE TRIOMPHE DE LA VERITE
Vo. AFTERBURN


 

Année ; 1992
Pays : Etats-Unis
Genre : drame
Durée : 1 h 43 min.
Couleur

Réalisateur : Robert MARKOWITZ
Scénario : Elizabeth CHANDLER

Acteurs principaux :
Laura DERN (Janet Harduvel), Robert LOGGIA (Leo Morrone), Vincent SPANO (Ted Harduvel), Michael ROOKER (Casey 'Z' Zankowski), Welker WHITE (Mary Sciales), Richard JENKINS (Acton Ryder)

Musique : Stewart COPELAND
Photographie : Isidore MANKOFSKY
Producteur : Paul KURTA
Compagnie productrice : Home Box Office (HBO)

Avions :
-General Dynamics F-16 maquette éch. 1/1
-Northrop F-5E Tiger (extra. du film "Red Flag)
-McDonnell F-4E Phantom II Tiger (extra. du film "Red Flag)


Notre avis :


Ce téléfilm  a été inspiré par un fait réel, la mort d'un pilote de l'USAF, le capitaine Théodore Harduvel, en poste en Corée du sud, dont le F-16 s'écrasa le 16 novembre 1982, près de Taejon. L'enquête conclut à une erreur de pilotage, mais son épouse ne voulut pas le croire et attaqua en justice le constructeur General Dynamics.


L'histoire commence avec Janet qui est une serveuse du bar "Afterburn", celui du club des officiers d'une base de l'USAF. Elle y rencontre Ted Harduvel, un des meilleurs pilotes de la base, et en tombe amoureuse. Leur liaison se conclut par un mariage. Mais Janet n'est pas une épouse de militaire comme les autres et fréquente peu ses homologues. Ted est bientôt formé sur le nouveau chasseur F-16, qui est alors à la pointe de la technologie aéronautique. Il sent qu'il va lui falloir faire entièrement confiance à ses nombreux instruments pour piloter cet appareil bourré d'électronique. Quand il part en mission en Corée du sud, la séparation est dure pour Janet et leur petite fille Kiki. Peu après, Janet apprend que Ted s'est tué ! L'USAF cherche à accuser Ted, en fouillant dans son passé, en vain; il est donc censé avoir fait une erreur de pilotage. Janet est en colère et elle veut trouver les vraies causes de cet accident, une tâche qui semble impossible. Elle devra en effet s'attaquer à l'USAF, mais aussi au constructeur General Dynamics. Elle rencontre finalement un juriste, Leo Morrone, qui, admiratif, va défendre sa cause. Après de longues investigations, le constructeur est finalement jugé coupable d'un dysfonctionnement des instruments de bord, dû à un court circuit,  et il est condamné à verser 3,4 millions de dollars de dédommagement, à Janet, mais General Dynamics Corporation fait appel, et ce jugement est annulé; les fournisseurs de la Défense nationale jouissent d'une immunité totale pour de telles poursuites (comme mentionné à la fin du film)... Mais l'honneur de Ted Harduvel est sauf.

Le capitaine Harduvel se tua lors d'un vol d'entrainement, à basse altitude, en conditions IFR. Il heurta une montagne en vol inversé. L'enquête provoquée par la plainte de son épouse démontra, en effet, qu'il ne s'agissait pas d'une erreur de pilotage, mais d'un dysfonctionnement des instruments de bord ayant provoqué une action erronée de la part du pilote qui ignorait qu'il volait sur le dos ! General Dynamics savait qu'il existait une possibilité que certains câblages électriques puissent être endommagés par le nombre de G important que pouvait "encaisser" le F-16. Une note de maintenance fut émise, pour éviter ce problème. Rappelons que le F-16 fut le premier chasseur à commandes entièrement électriques avec un tableau de bord analogique, même s'il comprenait encore quelques "pendules".

Le début du film est censé se passer sur la base de MacDill (FL) où Ted Harduvel fut instructeur sur McDonnell Douglas F-4 Phantom, puis Weapons Officer pour l'unité de F-16.

Faut-il préciser que ce film, contrairement à "Red Flag" (1981),  n'a pas bénéficié de la coopération de l'USAF. Le tournage eut lieu en Californie du sud et la production n'eut pas accès aux bases de l'USAF. Ainsi, la base fictive de "Wallace AFB" dut être reconstituée avec des images composées par les techniciens des effets spéciaux de la compagnie Stargate Films. Il en fut de même des avions, issus d'images d'archives, ou apparaissant sous forme de maquettes d'échelles différentes, pour les vues en vol ou au sol. Les scènes aériennes sont donc fort réduites, le budget étant très limité. Harduvel se crashe après 32 minutes et tout le reste du film se passe au sol...

Les avions du film :

Au début du film, on voit un Northrop F-5E Tiger II, n° 57 rouge (s/n 015 57th) du 57th Fighter Weapons Wing de la base de Nellis AFB. Il porte sur la dérive l'insigne du TAC (Tactical Air Command). Cet avion est vu sur des extraits du film "Red Flag" et on en a fabriqué une maquette grandeur réelle pour les prises de vue rapprochées, au sol, quand Ted montre son cockpit à Janet.

Il en est de même du McDonnell F-4E Phantom vu en vol avec lui, et qui atterrit sur la piste "21 R" de Nellis (autres extraits du film "Red Flag"-1981). On revoit ces deux avions sur la base fictive de Wallace AFB, en 1979.
Le Phantom porte le tail code "WA" du 57th Wing de la base de Nellis, comme les General Dynamics F-16, vus alignés sur le tarmac.

L'avion principal du film est effectivement le General Dynamics F-16 Fighting Falcon, appelé "Viper" par ses pilotes. Pour les vues au sol, on a eu recours à une maquette grandeur réelle. Le F-16 de Ted porte le code "WA" et le serial fictif "285 AF 80", qui aurait dû être : "AF 80 285" (s/n 80-0285).

Harduvel porte sur sa combinaison l'insigne du TAC, sur l'épaule droite un insigne présentant une tête de panthère ou de loup noir que l'on retrouve sur le F-16 et qui rappelle que Harduvel faisait partie du Wolfpack Fighter Wing (8th Fighter Wing, code WP, basé à Kunsan Air Base, en Corée du sud), mais dont le vrai insigne est très différent. La panthère noire est l'emblème du 35th TFS "Pantons", basé à Kunsan AB, mais Harduvel faisait partie du 80th TFS "Juvats". L'insigne qu'il porte sur l'épaule gauche, marqué "Tactical Fighter Wing", sans numéro, est sans doute fictif. Il semble inspiré par l'insigne du 474th Tactical Fighter Wing de la base de Nellis AFB.


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

             

AFTERBURN.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 29/10/2016 : 14:50
Dernière modification : 29/10/2016 : 14:50
Catégorie : - TVFilms
Page lue 1429 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !