Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 142 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

Le Travel Air R MYSTERY SHIP
Brillant racer, mais piètre acteur

   

En août 1929, les spectateurs des National Air Races de Cleveland purent admirer un avion totalement nouveau. Il était l’oeuvre de la Travel Air Company de Wichita (Kansas). Sa construction avait commencé en 1928 dans le plus grand secret ce qui lui avait valu le surnom de "Mystery ship" ou "Mystery S" dans la presse. Quand il atterrit à Cleveland, il fut aussitôt conduit dans un hangar et recouvert d’une bâche. Deux ingénieurs, Herb Rawdon et Walter Burnham, dessinèrent le Travel Air "R" sous la direction de Walter Beech, président et fondateur de la compagnie. Ce petit racer avec son aile basse, son capot moteur NACA, ses roues étroitement carénées, semblait fait pour la vitesse. C’était la première fois qu’un avion civil disposait d’un capotage NACA ; le modèle R introduisit également la tendance à construire des monoplans à aile basse pour les appareils militaires comme civils. Le fuselage était construit en tubes d’acier soudés et recouverts de contreplaqué comme les ailes.
 

Toutes les gouvernes étaient entoilées. Avant 1929, les courses de Cleveland avaient été dominées par les pilotes et les appareils militaires, Beech et son équipe étaient déterminés à changer les choses une bonne fois pour toutes. Il y eut trois versions du modèle R : la première avec un moteur Wright R-975 de 420 chevaux (R614K), la seconde avec un moteur de six cylindres en ligne inversés (R613K), et la troisième, qui était un biplan, avec un Wright Whirlwind de 240 chevaux. Ces avions furent construits en dix semaines.

Le second Mystery ship qui nous intéresse plus particulièrement ici, le R613K, fut également découvert aux National Air Races de 1929. Il était propulsé par un moteur fabriqué par la Arthur Chevrolet Aviation Motor Corporation d’Indianapolis (Indiana), et désigné D-6, il développait 250 chevaux. Cet avion était peint en jaune avec des filets rouges ; il portait le matricule R613K et le numéro 32 pour les courses de 1929.
 
TRAVELAIR01.JPG
Fig.1. Le NR613K en 1929 © Beech Aircraft Co.

Doug Davis prit la première place des avions expérimentaux avec une vitesse de 183 km/h devant le "Baby Bullet" d’Ed Hart. Clarence Clark se classa troisième dans la catégorie des huit litres de cylindrée derrière les Monocoupe de Vern Roberts et Stub Quinby. Mais le R613K ne fit pas beaucoup de courses à Cleveland son moteur ayant des problèmes de surchauffe. Il fut alors démonté et acheminé à Wichita. Le moteur Chevrolair fut renvoyé à son constructeur, à Indianapolis.
 
À Wichita, un moteur Wright J-6-7 fut installé et l’avion fut vendu le 29 mai 1930 pour 12 500 $­­­­ à la célèbre aviatrice Pancho Barnes, par l’intermédiaire d’un revendeur spécialisé de Los Angeles. L’avion était toujours peint en jaune et rouge. Un anneau Townend fut installé autour du moteur, plus pour l’esthétique que pour la performance, car le Wright en étoile dégradait les lignes fines de l’appareil, contrairement au Chevrolair en ligne. Mais il vola souvent sans l’anneau. Pancho fit repeindre l’avion par Travel Air, en rouge avec des bandes noires comme le R614K. En février 1931, il fut équipé d’un Wright J69 de 300 chevaux.
 
TRAVELAIR03.JPG
Fig.2. Pancho Barnes devant le R613K © Pancho Barnes Enterprises, Inc.


Pancho Barnes décrocha à son bord plusieurs records de vitesse féminins ; elle participa également à des courses "cross country". L’avion disposait de deux jeux d’ailes ; des ailes courtes pour les épreuves de vitesse, des ailes longues pour les courses de distance.

Barnes prenait grand soin de son racer et ne laissait pas tout le monde le piloter. Seuls quelques-uns de ses amis, comme
Paul Mantz, Howard Hughes, y avaient accès. Hughes l’utilisa plusieurs fois. Elle passa alors un marché avec Paul Mantz ; elle pouvait le laisser dans son hangar à Burbank, et sa société, Mantz Air Service, assurait l’entretien. En retour, Mantz pouvait utiliser l’appareil pour tourner des films. Il lui accorda en outre, un prêt de 5 000 $­­­­ garantis par le Travel Air. À la fin de 1938, à l’échéance, elle fut incapable de rembourser Mantz et celui ci prit l’avion. Il lui proposa de tourner dans "Tail Spin", mais n’ayant pas volé depuis plusieurs années et n’ayant plus de licence valide, elle refusa. L’avion fut repeint aux couleurs de Mantz, en rouge avec un filet blanc et ré-immatriculé NX613K. Le réservoir situé devant le cockpit fut également remplacé par un autre plus petit.

 
TRAVELAIR04.JPG
Fig.4. Le NX613K de Mantz en 1940 © Paul Mantz.

En juin 1939, un nouveau moteur, un Wright J69 de 330 chevaux, fut installé. Paul Mantz vola beaucoup sur cet avion et en fit un temps, sa monture personnelle. Le 14 mars 1966, Frank Tallman, le collaborateur de Mantz, devint le propriétaire de l’avion après la mort de ce dernier. Le 29 mai 1968, la collection d’avions du Movieland of the Air Museum fut mise en vente. William Barnes, le fils de Pancho, racheta l’avion et Philip Schultz commença une restauration approfondie. Mais William se tua dans le crash de son P-51 en 1980, avant que les travaux de restauration soient terminés... Il devint alors la propriété de sa veuve et fut stocké dans un hangar à Lancaster (Californie).
 
TRAVELAIR05.JPG
Fig. 5. Le Mystery ship dans "International Squadron" (encadré) © Warner Pict.
 


La carrière cinématographique du R613K commença quand Howard Hughes voulut sonoriser son film "Hell’s angels", en 1930. Le bruit des moteurs dans le film vient du Wright du R613K. Un microphone fut suspendu sous un ballon à Caddo field, le terrain de Hughes. Pancho vola autour du micro en variant les approches et fit de la voltige au-dessus et en dessous du ballon, pendant que les techniciens enregistraient. L’intérêt de Pancho pour le cinéma a sans doute été éveillé par son moniteur Ben Catlin qui avait tourné plusieurs scènes aériennes d’ "Hell’s angels". En 1933 et 1934, le Travel Air apparaît dans deux séries d’Universal Pictures. On le voit au sol, équipé de son anneau Townend, aux couleurs de Pancho Barnes, en train de rouler mais jamais en vol. En 1941, il fait le figurant au bout d’une rangée de "chasseurs" (en fait un Brown et des Ryan ST !...). Son moteur est recouvert d’un capot NACA à longue corde avec une casserole d‘hélice.

L’année suivante, dans "Canal zone" de la Columbia, on le voit atterrir et décoller, son moteur dépourvu de capot. Il joue encore le rôle d’un chasseur, mais en l’air, il est doublé par une maquette. Ce sera à notre connaissance, sa dernière apparition à l’écran.

En 1988, un Travel Air R apparaît sur les écrans pour le téléfilm " Pancho Barnes", retraçant une partie de la vie de l’aviatrice renommée. Cet avion portant le matricule NR614K, celui du frère du R613K, est en fait une réplique, car le vrai fut complètement détruit le 6 septembre 1931. Cette réplique se retrouve trois ans plus tard dans " The rocketeer", mais sans voler.

Qu’est devenu le NX613K, le seul vrai Mystery ship survivant ? En 2001, il était signalé en restauration à Biggin Hill, en Angleterre. Mais depuis, aucune nouvelle, aucune trace... Le NR613K est redevenu un "Mystery ship" !

 


TRAVELAIR06.jpg

Caractéristiques techniques :
     
Travel Air R-2002 (R613K)

Envergure : 8 m 89
Longueur :  6 m 14
Masse à vide : 670 kg
Masse en charge : 884 kg    

















 

© R.S. Hirsch


 

Filmographie :

-The phantom of the air (1933) Universal

-Tailspin Tommy (1934) Universal
-International Squadron (1941) Warner
-Canal zone (1942) Columbia


Bibliographie :

-KINERT Reed [1969] « Racing planes and air races » Falbrook, Aero Publishers Inc., Vol. 2, 96 p.
-PHILLIPS Ed [1982] « Travel Air. Wings over the prairie ». Eagan, Flying Books, 126 p.
-BISSONETTE Bruce [1996] « Travel Air, a photo history ». Destin, Aviation Heritage, 102 p.
-CARTER Dustin W. [1983] « Le Travel Air Mystery Ship » Le Fana de l’aviation n° 159, 10 p.



Christian Santoir


Date de création : 22/03/2007 : 22:37
Dernière modification : 17/10/2010 : 12:38
Catégorie : - Avions
Page lue 1968 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !