Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 159 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2018
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LE RAID

 

Année : 2002
Pays : France
Genre : comédie
Durée : 1 h 34 min.
Couleur

Réalisateur : Djamel BENSALAH
Scénario : Djamel BENSALAH, Gilles LAURENT

Acteurs principaux :
Josiane BALASKO (Madame Jo), Julien COURBEY (Kader), Lorànt DEUTSCH (Tacchini), Didier FLAMAND (Lino), Hélène de FOUGEROLLES (Léonore de Segonzac), Gérard JUGNOT (Carlito), Atmen KELIF (Yaya).

Musique :  Barry ADAMSON     
Photographie : Pascal GENNESSEAUX     
Producteur : Patrice LEDOUX
Compagnie productrice : Gaumont


Avions :
-Boeing 747
-Fairchild-Swearingen SA-227AC Metro III,  c/n AC-744B,YV-947CP
-Douglas DC-3 c/n 13142, F-BLOZ
-Eurocopter AS 350 AStar
-Bell 206 Jet Ranger
-McDonnell Douglas Helicopters MD 500E, c/n 0423E, YV-808C


Notre avis :

Le scenario de ce film est issu d'un reportage télévisé sur le premier "Raid Gauloises", un raid nature qui s'était déroulé en Nouvelle Zélande, en 1989, et qui fut diffusé dans le cadre d'une émission sportive. En 2000, le "Raid" avait fait parler de lui, quand le directeur de la production et le directeur de la photographie avaient péri dans un accident d'hélicoptère, au Venezuela, alors qu'ils étaient en repérage pour le film.

Après un cambriolage raté, quatre malfrats de petite envergure, Sami, Kader, Tacchini et Yaya, sont grassement payés par le patron mafieux d'un cabaret, pour filer sa nouvelle maîtresse, une hôtesse de l'air, lors d'une escale de l'autre côté du globe. Mais, sur place, leur bêtise ne leur permet pas de remplir leur mission. Néanmoins, ils passent pour un redoutable gang de tueurs à gages, capables d'assassiner Léonore de Segonzac, une riche héritière intrépide, dernière survivante d'une série de drames familiaux. Lino, l'homme de confiance de la famille, mais aussi celui qui l'avait décimée, leur demande de supprimer Léonore, lors d'un raid international organisé en Patagonie. Ils jouent les baroudeurs et se lancent dans l'aventure, en faisant équipe avec Léonore. Mais, la tuer s'avère difficile et les épreuves sportives sont particulièrement éprouvantes. Les vrais tueurs, qui avaient été initialement commandités par Lino, réapparaissent après avoir été retenus un temps par la douane. Lino les exhorte à passer à l'action au plus vite. Léonore démasque ses partenaires, mais ils doivent tous maintenant  affronter un ennemi commun. Les tueurs seront éliminer un à un, mais leur chef, Madame Jo, tuera Lino avant de mourir. Les quatre comparses et Léonore remporteront, malgré tout, le raid, un peu par hasard ! Sami parviendra même à séduire Léonore.

Cette comédie un peu lourde, comporte quelques scènes aériennes, filmées au Venezuela, mais aussi sur l'aérodrome de Cerny/La Ferté-Alais.


Les avions du film :

Les quatre malfrats voyagent dans un Boeing 747 (au vu de la cabine), mais, à "Montréal", c'est un Boeing 737 qui atterrit, remplacé juste après par un vrai Boeing 747, d'une compagnie non identifiable, quand l'avion se dirige vers le terminal.

Sur le petit aéroport de "Punakaiki" en "Patagonie" (en fait, l'aéroport de Canaima, au Venezuela...), atterrit un Fairchild-Swearingen SA-227AC Metro III (YV-947CP, c/n AC-744B) d'où sortent les quatre comparses. Cet avion était inscrit en 2001, au nom de la compagnie russe Abakan-Avia (qui assurait une liaison entre Moscou et Caracas). Après une première immatriculation aux USA (N2734B), il fut acquis en septembre 1989, au Mexique, (XB-EVL) par la Comisiones Nacionales de Electricidad, avant de revenir aux USA en octobre 1998, acheté par la société New Horizons Aircraft (N8170E) qui le revendit rapidement à Tyler Jet dès le mois de novembre de la même année (N8170E, puis N32TJ et N345TJ). A la fermeture de la société en 2000, l'avion fut vendu au Venezuela (YV-947CP) en 2001. En 2008, il fut acquis par un particulier (YV-147T), puis par la compagnie de transport de fret Transcarga (YV-147T).

En arrière plan, derrière Léonore, on aperçoit un Douglas DC-3 de la compagnie régionale Servivensa.

Autres Douglas DC-3/C-47 vu dans le film, celui qui parachute l'équipe au-dessus de la forêt. On ne voit que la cabine et le fuselage au niveau de la porte cargo. Il s'agit du DC-3 de l'AJBS, le F-BLOZ (c/n 13142) filmé au sol, à la Ferté-Alais. Alors que l'avion était peint comme un C-47 de l'USSAF ayant participé au Débarquement de 1944, on décapa partiellement son fuselage pour le film. Les vues de la cabine montrent qu'en 2001, il avait été débarrassé de ses sièges, pour être mise en configuration "paras" (sièges filets le long des parois, lampes vertes et rouges...).

En dehors de ces avions le tournage employa plusieurs hélicoptères dont deux Eurocopter AS 350 AStar, dont l'un équipé d'une mitrailleuse, non identifiables. A la fin du film, près du point d'arrivée, on voit également un Bell 206 Jet Ranger et un McDonnell Douglas Helicopters MD 500E dont, contrairement aux autres, on peut lire le matricule "YV-808C" (c/n 0423E). Ce dernier hélicoptère fut importa au Canada en 1991 (C-FHMZ) pour la société québécoise Heli Max. En 1993, il retourna aux USA (N7087J) chez son constructeur, qui le revendit aussitôt au Venezuela.


Christian Santoir

*Film à acheter sur amazon.fr

LERAID.jpg

 

Date de création : 14/10/2017 : 08:23
Dernière modification : 14/10/2017 : 08:23
Catégorie : - Films
Page lue 534 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !