En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Cri de terreur

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

CRI DE TERREUR
Vo. Cry Terror

 

Année : 2 mai 1958
Pays : Etats-Unis
Genre : thriller
Durée : 1 h 36 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Andrew L. STONE
Scénario : Andrew L. STONE

Acteurs principaux :
James MASON (Jim Molner), Inger STEVENS (Mrs. Joan Molner), Rod STEIGER (Paul Hoplin), Neville BRAND (Steve), Angie DICKINSON (Eileen Kelly), Kenneth TOBEY (Agent Frank Cole).

Musique : Howard JACKSON     
Cinématographie : Walter STRENGE     
Producteur : Andrew L. STONE, Virginia L. STONE
Compagnie productrice :  Andrew L. Stone Productions

Avion :
- Douglas C-54, N904, s/n 45-483

Notre avis :

Paul Hoplin est l'instigateur d'une opération destinée à obtenir une rançon de 500 000 dollars, en menaçant de faire exploser un avion, en plein vol, avec une bombe fabriquée par Jim Molner, un électronicien qui ignorait le but exact de son travail.... Hoplin et son gang ont pris en otage Molner, Joan, sa femme, et sa fille. Les agents du FBI se réunissent à New-York, avec les représentants de la compagnie aérienne concernée. C'est Joan Molner qui est envoyée récupérer la rançon, alors que deux complices d'Hoplin, gardent Molner et sa fille, dans un appartement de Brooklyn. Joan revient avec l'argent, juste à temps, pour éviter que son mari ne soit tué. Joan est laissée seule avec Steve, un délinquant sexuel. Elle est obligée de se défendre et finit par le tuer avec un éclat de verre ! Grâce à des empreintes dentaires, le FBI réussit à trouver la cache des bandits, qui sont arrêtés. Reste à retrouver Joan. Hoplin a lu dans un journal que Molner et sa fille ont été libérés et part à la recherche de Joan. Elle s'est réfugiée dans le métro, mais Hoplin l'a retrouvée; heureusement, il se tue en touchant un rail électrifié. Molner peut enfin serrer sa femme dans ses bras.

Ce film fut tourné en août-septembre 1957, à New-York, mais aussi à Los Angeles apparemment. Il commence comme un film d'aviation, mais très rapidement, on passe au sol, et on y reste, on finit même en sous-sol, dans le métro new-yorkais ! Au début du film, il y a donc une seule scène d'aéroport, de 2 minutes 43 secondes, filmée au sol, sur l'aéroport international de Los Angeles (LAX), peu avant sa rénovation, commencée en 1959.

Les avions du film :

L'approche de la piste 25R de LAX est filmée à partir d'un vrai cockpit, avec les vrais pilotes.

L'avion transportant la bombe est un Douglas C-54/DC-6 de la compagnie charter "20th Century Airlines". Quand il se gare, devant les hangars jumeaux de "Western Air Lines" (qui confirment que l'on est bien à LAX) on peut apercevoir son matricule, sous l'aile gauche : "N904". Le matricule figurant sur la dérive est trop petit pour être distingué correctement.

Ce Douglas C-54G-1-DO (c/n 35936) fut livré le 12 Juin à l'USAAF avec le serial 45-483. Vendu en 1954 à la société United States Steel Corporation il fut immatriculé "N904". En 1956, il fut loué à la compagnie charter Trans American Airlines, pour participer à un pont aérien, suite à la révolution hongroise de 1956. C'est sans doute peu après, qu'il fut exploité par 20th Century Airlines. Cette compagnie faisait partie du consortium Trans American Airlines (ex North American Airlines avant mai 1956), regroupant plusieurs compagnies (Standard Air Lines, 20th Century Airlines, Trans-National Airlines, Trans-American Airliness et Hemisphere Air Transport), effectuant, chacune à des dates différentes, des vols low cost, coast to coast, comme New-York/Chicago/Los Angeles, jusqu'en janvier 1957. Les avions de TAA et de 20th Century Airlines, avaient exactement la même décoration (bleue et rouge). Le 16 juin 1958 (peu après la sortie du film), le C-54 fut vendu à Charlotte Aircraft Leasing, qui le loua aussitôt à Seaboard & Western, puis le 15 septembre, à Resort Airlines, et le 15 octobre, à Riddle Airlines. En janvier 1962, il fut revendu à Alaska Airlines et en mai, il passa en Angleterre, au nom de Lloyd International (G-AZWK). Le 31 décembre 1965, il fut vendu à la compagnie de transport de fret australienne IPEC Aviation, mais ne rallia pas l'Australie, loué à la compagnie anglaise Invicta, puis à Autair, le 31 août 1966. Le 13 novembre 1967, c'est la compagnie allemande All-Air qui l'acheta (D-ADAD). All-Air fusionna en mars 1969 avec la compagnie Transportflug et l'avion fut baptisé "Inn". En août 1969, le C-54 continua son tour d'Europe en étant vendu à la compagnie espagnole Aeroflete (EC-BSK). En 1975, il partit pour l'Afrique, acquis par l'Agence et Messageries Aériennes du Zaïre (9Q-COC). Réformé en avril 1981, sur l'aéroport de N'Dolo, à Kinshasa, il fut ferraillé peu après.

La vraie cabine est filmée de l'intérieur et l'on y voit l'hôtesse demander deux hommes volontaires pour sortir de l'avion au moyen d'une corde à nœuds ! Ils devront, au sol, tendre l'"emergency chute", le système d'évacuation rapide de l'avion, l'ancêtre des toboggans gonflables d'aujourd'hui, crées dès 1956, mais développés qu'à partir de 1965. On nous montre en détail l'utilisation de cette toile, rangée dans le bas de la porte et que l'on accroche à ses montants. Au sol, une fois dépliée, elle doit être tendue fermement par deux personnes, au moins, un dispositif que l'on reverra en œuvre, dans "Doomsday flight", en 1966.

Christian Santoir


*Film disponible sur amazon.fr

CRITERREUR.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 13/07/2019 : 17:17
Catégorie : - Films
Page lue 1833 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !