En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2019

Repulo arany

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

REPÜLÖ ARANY
(L'or volant)

 


Pays : Hongrie
Année : 1932
Genre : policier
Durée : 1 h 14 min.
Noir et blanc

Réalisateur : STEVE SZEKELY
Scénario : Gaston LEROUX, István MIHALY, Pierre-Gilles VEBER     

Acteurs principaux :
Steven GERAY (Bálint György, journaliste), Gyula KABOS (Cadar, reporter français), Sándor GOTH (Báthory, l'inspecteur), Emmi BUTTYKAY (l'amie de Bálint), László DEZSÕFFY (Szállodai le detectíve), Éva VASS (la fille de Báthory)

Photographie : István EIBEN, J. Peverell MARLEY
Compagnie productrice : Osso Film Rt.

Les avions :
-Fokker F.XI, HA-FUA
-Heinkel HD 22b HA-PHP, HA-PID
-Udet U-12b, HA-UDA, en arrière plan

Notre avis :

Ce film hongrois, sorti le 4 décembre 1932, eut une version française, sous le nom de "Rouletabille aviateur", parue quelques jours plus tard. Plutôt que de sous-titrer les films ou de faire doubler les acteurs, il était à la mode, dans les années 30, de tourner plusieurs films avec des acteurs de langue différente, mais ayant le même scenario et le même réalisateur. On se rappellera ainsi des films allemands "Gloria" d'Hans Behrendt, paru en 1931, et d'"IF.1 ne répond plus" de Karl Hartl, paru en 1932, ayant tous les deux, une version française et anglaise.

L'histoire commence quelque part entre Györ et Budapest, où un groupe de bandits interceptent et abattent un avion français transportant de l'or de la banque de France. Ils récupèrent les lingots dans l'épave et les emportent dans un camion, cachés dans des sacs de farine. L'inspecteur en chef de la police Bathory est chargé de l'enquête, mais il est sérieusement blessé par Sonja Grygorine, une danseuse russe, qui est à la tête du gang des voleurs. Balint Gyorgy, un journaliste du quotidien Evening News, specialiste des affaires criminelles, et Cadra, un journaliste parisien, plutôt incompétent et maladroit, vont poursuivre le travail de Bathory. Balint fait la connaissance d'Eva, la fille de Bathory, qu'il sauve de la noyade. C'est elle qui va l'aider, notamment en découvrant la cachette des bandits dans les collines de Pilis. Les jeunes tombent amoureux l'un de l'autre au cours de l'enquête. Après avoir fait arrêter les voleurs, ils se marient à la fin du film et embarquent pour une lune de miel, dans un avion fleuri.

Ce petit film hongrois n'a pas connu beaucoup de succès et semble aujourd'hui oublié (son affiche est même introuvable...). Le tournage eut lieu surtout en studio, mais aussi à la campagne, notamment autour du lac Balaton et sur un terrain d'aviation non identifiable. La production s'acheva le 27 juillet 1932.

Les bandits, comme le journaliste György, sont des pilotes et le film devait comporter des avions. Il ouvre sur la scène aérienne où l'avion de transport est abattu, mais il faut attendre 42 minutes pour retrouver des avions. Ils furent fournis par la compagnie hongroise Malert, fondée en 1922.


Les avions du film :

L'avion qui transporte l'or est un Fokker F.XI portant le faux matricule français "F-AFUA", en réalité, HA-FUA (ex H-MFUA, avant 1932). Il s'agit d'un des deux Fokker F.XI (c/n 5125) pris en charge par la compagnie Malert, en 1929 et retiré du service en 1938.

L'avion qui l'abat est un Heinkel HD 22b, sans aucune marque. Le Heinkel HD 22 était un avion allemand, construit sous licence en Hongrie par Manfred Weiss, propulsé par un moteur en étoile Gnôme-Rhône 5K Titan. Une quarantaine furent produits en 1928. Ces avions servaient d'appareils d'entrainement ainsi que pour le transport de courrier, entre Budapest and Szombathely, jusqu'en 1933. Ils étaient pilotés par des militaires, le service postal servant de couverture pour une escadrille de bombardement ! Rappelons que depuis la fin de la seconde guerre mondiale, et  le traité de Trianon, la jeune république hongroise n'avait pas le droit de posséder une force aérienne. Les Hongrois créèrent donc, en 1928, une petite armée de l'air secrète...

D'autres Heinkel HD 22b apparaissent dans le film. Devant un bâtiment marqué "Magyar Légiforgalmi RT", soit en abrégé, MALERT, on met en piste le Heinkel "HA-PHP" (ex H-MPHP), qui, en 1932, venait de recevoir la nouvelle immatriculation hongroise (HA- au lieu de H-M..) après que la Hongrie ait adhéré à la CINA (Commission Internationale de Navigation Aérienne).

Quand il décolle, les images prises sous le fuselage montre un train d'atterrissage qui n'a rien à voir avec un celui d'un Heinkel, mais plus avec celui d'un Fokker CV.D, construit également par Manfred Weiss, ou d'un Gerle 13. Une fois en l'air, l'avion porte le faux matricule français "F-AHPH". En fait, il s'agit de son vrai matricule "HA-PHP" qui a été transformé.

Quand il roule vers la piste, on aperçoit en arrière plan, deux Udet U-12b Flamingo, dont le "HA-UDA" (ex H-MUDA), un biplan également construit sous licence par Manfred Weiss,.

A la fin du film, sur le terrain des brigands, on voit un autre Heinkel H 22D, immatriculé HA-PID (ex H-MPID; on voit le "M" effacé et son numéro de série 1229 (?), inscrit sur la dérive). L'avion des malfrats n'a toujours pas de matricule, mais on remarque, quand Gyorgy assomme le pilote, en plein vol, qu'il est équipé d'un moteur à sept cylindres (Gnôme-Rhône 7K Titan Major), plus puissant que celui des autres Heinkel.


Christian Santoir

*Film à visionner sur YouTube

Rouletabille_aviateur.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 10/08/2019 : 08:57
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 443 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !