En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2019

Chose d'un autre monde (La)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE
Vo.The Thing from another world

 

Année : 1951
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 27 min.
Genre : science-fiction
Noir et blanc


Réalisateurs : Christian NYBY
Scénario : Charles LEDERER, John W. CAMPBELL Jr.

Acteurs principaux :
Margaret SHERIDAN (Nikki Nicholson), Kenneth TOBEY (Capitaine Patrick Hendry), Robert CORNTHWAITE (Dr. Arthur Carrington), Douglas SPENCER (Ned Scott), James YOUNG (Lt. Eddie Dykes), Dewey MARTIN (Bob).

Musique : Dimitri TIOMKIN     
Photographie : Russell HARLAN
Producteurs : Howard HAWKS, Edward LASKER
Compagnies productrices : RKO Radio Pictures, Winchester Pictures Corporation.

Les avions :
-Douglas C-47A, N24320, c/n 20197, s/n 43-15731
-Douglas C-47B, N49466, c/n 26705/15260, s/n 43-49444

Notre avis :

Le scenario de ce film est directement inspiré du livre de John W. Campbell "Who Goes There?" (1938). Mais "La chose d'un autre monde" rappelle également un fait divers, survenu le 4 juillet 1947, à Roswell (Nouveau-Mexique), quand la chute d'un ballon-sonde dans une ferme, se transforma, grâce à la "rumeur", en l'écrasement d'une soucoupe volante qui aurait été récupérée, avec ses occupants, par l'USAF et conservée secrètement, jusqu'à nos jours ! Le film fut tourné à une époque où les apparitions d'OVNI étaient fréquentes, partout dans le monde, et où on s'attendait à un affrontement imminent, entre les USA et l'URSS. Ce contexte se retrouve en subliminaire dans le scénario.

A Anchorage, un journaliste, Ned Scott, est à la recherche d'une nouvelle histoire. Il rend visite au club des officiers de la base locale de l'USAF où il rencontre le capitaine et pilote, Pat Hendry, son copilote, le lieutenant Eddie Dykes et le navigateur Ken "Mac" Mac Pherson. Peu après, Hendry reçoit l'ordre de se rendre à la station polaire n°6, suite à une demande d'un scientifique, le Dr Arthur Carrington, qui a signalé qu'un aéronef inconnu s'était écrasé dans le voisinage, tout en provoquant de fortes anomalies magnétiques. Hendry, accompagné de Scott, s'envole vers cette station isolée. A l'arrivée, il retrouve son amie, Nikki, la secrétaire du Dr Carrington. Puis, tout le monde se rend en avion vers le lieu du crash. L'aéronef mystérieux  est enfoui dans la glace et quand les hommes de la station essaient de reconstituer sa forme, ils forment un cercle; l'aéronef est une soucoupe volante ! Une tentative pour la dégager échoue. Mais les scientifiques découvrent un corps pris dans la glace. Il est dégagé et ramené à la base. Hendry assume le commandement de la station et interdit à Scott de diffuser la nouvelle. Il attend les ordres de son supérieur alors qu'une tempête se rapproche. Le corps récupéré dans un bloc de glace est gardé en permanence, mais un des gardes commet l'erreur de le recouvrir d'une couverture chauffante ! Quand la glace a fondu, la créature libérée s'enfuit dans la tempête, attaquée par les chiens. On retrouve un de ses bras sectionné. Les scientifiques examinent ce bras et concluent que l'extraterrestre est une forme végétale avancée ! Carrington a hâte de pouvoir communiquer avec lui. On découvre alors un chien qui a été vidé de son sang et il devient évident que ce végétal est un vrai vampire. Plus tard, deux hommes sont tués par la "chose" affamée. Malgré cela, Carrington devient obsédé par l'extraterrestre. Il a mis en culture des cellules extraites du bras sectionné, en les alimentant de plasma sanguin. C'est alors que la créature extraterrestre attaque la station et tente d'y pénétrer. Dans un premier temps, les militaires parviennent à la repousser en l'arrosant d'essence enflammée. Elle parvient à s'échapper et bloque le chauffage de la station. Ses occupants se regroupent dans le local du groupe électrogène. Ils fabriquent alors un piège électrique. Quand la chose revient dans la station, Carrington essaie de dialoguer avec elle, mais elle le repousse violemment. Le piège fonctionne et la chose, prise au milieu d'un arc électrique, est réduite en cendres ! Quand la tempête est passée et que les communications sont rétablies, Scott est autorisé à envoyer son scoop par radio, à Anchorage.

Au début, l'aéronef inconnu est supposé être un bombardier soviétique.

Le film reflète le scepticisme des Américains vis à vis des scientifiques, après le développement des bombes atomiques. Ils étaient accusés de jouer aux apprentis sorciers et plusieurs films auront pour sujet des monstres divers, résultats imprévus de recherches sur la matière nucléaire ("Them"-1954, "Tarantula"-1955, "Fiend without a face"-1958...). Dans le film, ce sont finalement des militaires, accompagnés par des scientifiques raisonnables, qui viennent à bout de l'extraterrestre, alors que le Dr Carrington ne pense qu'à ses recherches, sans s'occuper de leurs conséquences.

A sa sortie, en avril 1951, le film reçut des avis partagés, bien qu'il connût un grand succès auprès du public, mais plus récemment, les critiques reconnurent qu'il s'agissait d'un des meilleurs films de science fiction des années 50. Il eut un remake en 1982, "The thing", au moment où l'affaire de Roswell refaisait surface...

Ce film ne bénéficia pas de la collaboration de l'USAF. Comme l'indique un militaire, dans le film, le Département de la Défense avait déclaré que les apparitions d'OVNI, étaient "des faits non fondés, résultats d'une fausse interprétation ou d'une vision erronée d'objets usuels"...ce qui n'empêchait pas l'USAF, comme l'US Army, de mener plusieurs enquêtes secrètes, aux conclusions non diffusées...

Le tournage se déroula du 25 octobre 1950 au 3 mars 1951 et eut lieu, en partie, sur l'aéroport de Cut Bank dans le Montana, qui était également une ancienne base de l'USAAF, dont les bâtiments figurent ceux de la station polaire, balayée par les vents. Le Mission Lake fut le site du crash du vaisseau extra terrestre.

Les avions du film :

Le tournage employa des avions fournis par une société de Missoula (MO) Johnson Flying Service. En 1950, elle possédait deux Douglas C-47; en février1966, elle achètera deux autres Douglas C-47/R4D-5 de l'US Navy (N91378, N91379). Les deux avions du film, qui figurent un seul avion, reçurent les marques de l'USAF, version polaire, avec le bout des ailes et l'empennage peints en rouge, une bande jaune à l'arrière du fuselage et le faux serial "73191" sur la dérive. Ces avions sont équipés de skis et on les voit décoller et atterrir dans la neige, à Cut Bank.

D'autres avions de la compagnie Severson Air Activities de Great Falls (MO) furent également employés, notamment pour les vues aériennes, mais aussi pour "blanchir" les pistes d'atterrissage et les environs, le Montana n'étant pas assez enneigé pour les besoins du film.

Le vrai matricule des avions, inscrit sur le gouvernail, a été en partie masqué. L'avion vu en vol porte le matricule "N24320" (On voit le "N" qui surplombe le numéro, dont on peut distinguer les chiffres "24" et "0", seulement après avoir "travaillé" les images). Les deux avions se distinguent par une position différente de l'étoile américaine sur l'arrière du fuselage; sur l'un, elle déborde plus largement sur la bande jaune, située à proximité.

Le "N24320" était un Douglas C-47A (c/n 20197, s/n 43-15731) de l'USAF, construit en mai 1944, vendu en 1946 à Johnson Flying Services. Il reçut le nom de "Miss Missoula", dont l'image ornait le nez de l'appareil. Dans le film ce nose-art a été remplacé par un autre, "Tropical Tilly", une vahiné hawaïenne. En 1949, il transportait des pompiers parachutistes  pour l'US Forest Service. Cet avion fut accidenté le 22 décembre 1954, alors qu'il transportait des militaires pour l'US Army. Il se crasha dans une rivière glacée de la Pennsylvanie et il y eut dix morts. L'avion fut néanmoins récupéré et réparé. En 1977, après la fermeture de Johnson Flying Service,  il fut vendu à Evergreen International, une compagnie basée à McMinnville (OR), puis en 1979, à Basler Flight Service d'Oshkosh (WI) et finalement, en 1985, à McNeely Charter Service de West Memphis (AR). Le 15 décembre 1994, le "N24320" fut vendu au Museum of Mountain Flying de Missoula (MT), mais ne rejoignit le musée que le 17 octobre 2001. Après 17 ans d'exposition, l'avion vient d'être remis en état de vol, avec son matricule "NC24320" de la fin des années 40 et sa livrée de "Johnson Flying Service Inc.", pour participer le 6 juin 2019, au 75ème anniversaire du Débarquement de Normandie, avec une trentaine d'autres Douglas DC-3/C-47, venus de différents pays.

L'autre Douglas C-47 est le C-47B "N49466" (c/n 26705, puis 15260, s/n 43-49444) construit par Douglas d'Oklahoma City (OK), en 1943. Il fut acquis après la guerre par Johnson Flying Service qui l'utilisa principalement pour des vols charter à la demande. En 1976, il fut immatriculé au nom d'Evergreen International Airlines et, en 1977, à celui de Jack Redgate de Dallas (TX), avec le matricule N87FA, puis mis au nom de Falcon Airways, d'Addison (TX). Au début des années 80, il portait la marque de Coker Air freight, avec le matricule N94CA, puis celle de Skyfreighters, avec le matricule N302SF, en 1984. En 1991, il fut inscrit au nom de General Aviation Inc., puis en 1992, à celui d'IFL Group Inc. de Waterford (MI). L'avion fut rayé des registres en septembre 1995 et ferraillé.

Le cockpit du C-47 est bien reconstitué, en studio (matériel, exigüité...).


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

LACHOSEDUNAUTREMONDE.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 24/08/2019 : 18:32
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 187 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !