En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Fruits de l'été (Les)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LES FRUITS DE L'ETE

 


Année :1955
Pays : France
Genre : comédie
Durée : 1h 45 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Raymond BERNARD
Scénario : Raymond BERNARD et Jean MARSAN

Acteurs principaux :
Edwige FEUILLERE (Sabine Gravières), Henri GUISOL  (Edouard Gravières), Etchika CHOUREAU (Juliette), Claude NICOT (Claude), Pauline CARTON (Mélanie), Jeanne FUSIER-GIR  (Mademoiselle)

Musique : Francis LOPEZ
Photographie : Raymond LEBOURSIER
Producteur : Edouard HARISPURU
Compagnie productrice : Carlton-Film, Compagnie Commerciale Française Cinématographique (CCFC)


Avions :
- Lockheed L-749 Constellation, images d'archives
- Lockheed L-749 Constellation c/n 2528, F-BAZY
- Lockheed L-749 Constellation c/n 2550, F-BAZP, images d'archives
- Lockheed L-049  Constellation c/n 2547, F-BAZO, images d'archives

 

Notre avis :

Edouard Gravières est un haut fonctionnaire, plus occupé par sa carrière que par sa famille. Son épouse, Simone, est une antiquaire de renom; elle vit seule à Paris, avec sa fille Juliette, depuis que son mari a repris sa liberté. Juliette est une adolescente très libre et quand son petit ami, Claude, lui fait un enfant, elle refuse de l'épouser. Pour éviter un scandale, Sabine décide de reconquérir son mari, afin de lui faire croire que l'enfant va être de lui…Juliette consentira enfin au mariage, mais ce ne sera pas un enfant qui naitra, mais deux !

Rappelons qu'Etchika Choureau, qui tient le rôle de Juliette, sera trois ans plus tard, Renée, la petite amie du pilote Thad Walker, dans "Escadrille Lafayette" de William Wellman.

On peut être étonné de trouver dans cette comédie, en forme d'études de mœurs, sur un ton boulevardier, qui n'a rien à voir avec l'aviation, quelques scènes d'aéroport, filmées à Orly avec des avions d'Air France. Mais l'action se passe dans la grande bourgeoisie où l'avion était un moyen de transport très "classe", dans les années 50.


Les avions du film :

Les premières images du film montrent un superbe Lockheed L-749 Constellation, d'Air France, dans lequel voyage Edouard Gravières; sans doute des images d'archives d'Air France. On ne peut l'identifier avec précision.

Dans la seconde partie du film, il embarque à bord du Constellation L-749 "F-BAZY" (c/n 2528), baptisé "Ville de lumière". C'était un ancien avion de Pan American Airways, le "Clipper Monarch of The Skies" (N86530) qui avait été accidenté le 30 janvier 1949, quand il fut percuté par un Cessna 140 ! Si le petit avion s'écrasa, le Constellation put atterrir sans encombre. Réparé, il fut vendu à Air France qui le mit en service le 22 octobre 1950, à Orly. En novembre 1959, il fut loué à la CGTA Air Algérie. Retiré du service en octobre 1960, il fut vendu en mars 1961, à l'EARS 99 (Escadrille Aérienne de Recherche et Secours), basée à Toulouse  et immatriculé "F-SSFY". Au début de 1970, il fut définitivement réformé et stocké à Saint Yan. Il sera ferraillé en 1971.

Mais quand il commence à rouler, il se transforme en "F-BAZP" (c/n 2550), un avion pris en charge par le SGACC (Secrétariat Général à l'Aviation Civile et Commerciale) en février 1948 et remis à Air France, en octobre 1950. Il est équipé d'un Speedpak (soute ventrale amovible). Il apparaitra dans le film "Une parisienne", en 1957. En décembre 1959, il sera loué à Royal Air Maroc et retiré du service l'année suivante. En mai 1961, il sera vendu, comme le précédent, à l'EARS 99 (F-FFSP). Retiré du service en janvier 1970, il sera vendu par les Domaines, le 26 octobre 1971. Transformé en hôtel-restaurant à Couchey (Dijon), il fut finalement ferraillé en juin 1973.

Quand il décolle, il est remplacé par le L-049 "F-BAZO" (c/n 2547), sans Speedpak. Mis en service le 21 mars 1948 à Orly, par le SGACC, il sera remis à Air France, en mars 1951. Il aura le même parcours que les avions précédent, loué à Tunis Air, en juin 1961, puis cédé à l'EARS 99, deux mois plus tard. Retiré du service en septembre 1969, il fut stocké à Saint Yan et ferraillé en 1971.

Des scènes ont été tournées dans une vraie cabine, aménagée avec 4 fauteuils de front, qui semblent être des fauteuils couchettes, appréciés par Edouard... Mais une fois, en l'air, les deux moteurs gauches, vus par un hublot, ne sont pas ceux d'un Constellation. Ils appartiennent à un avion immatriculé en France et de fabrication française, un SNCASE SE.161 Languedoc, un appareil qui fut utilisé par Air France, de 1945 à 1952.

Enfin, notons qu'Air France desservait bien Munich, à partir d'Orly, en Constellation, en 1955, avec le vol AF156, qui décollait le jeudi à 9h40.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr

LESFRUITSDELETE.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 25/01/2020 : 08:28
Catégorie : - Films
Page lue 975 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !