En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Orion's belte

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

ORION'S BELTE
(La ceinture d'Orion)

Année : 1985
Pays : Norvège
Durée : 1 h 27 min.
Genre : action
Couleur

Acteurs principaux :
Helge JORDAL (Tom Jansen), Sverre Anker OUSDAL (Lars), Hans Ola SØRLIE (Sverre), Kjersti HOLMEN (Eva Gjelseth), Vidar SANDEM (Helge), Nils JOHNSON (Erik), Jon EIKEMO (Bache, le gouverneur de Svalbard).

Producteurs : Dag ALVEBERG, Petter J. BORGLI
Musique : Geir BØHREN, Bent ÅSERUD     
Photographie : Harald Gunnar PAALGARD
Compagnie productrice : Filmeffekt AS

Aéronefs :
-Bell 205A-1, LN-OLM
-Bell 212, LN-OLK
-McDonnell Douglas DC-9-41, OY-KGC
-McDonnell Douglas DC-9-41, SE-DAT


Notre avis :

La "ceinture d'Orion" désigne les astérismes les plus connus, faisant partie de la constellation d'Orion, composée des trois supergéantes bleues, Alnitak, Alnilam et Mintaka. C'est aussi le nom que donnent les Norvégiens à l'archipel de Svalbad (Spitzberg), composé des trois îles Nordaustlandet, West Spirbergen et Kortoya, situées entre la mer de Barentz et la mer du Groenland, un endroit éminemment stratégique.

Le scenario est centré sur trois marins qui mènent des affaires louches avec leur petit caboteur baptisé "Sandy Hook". Le film débute avec deux d'entre eux, Tom Jansen et Sverre, qui emmène des touristes découvrir les ours polaires. Lors de cette croisière, de même que plus tard dans un café où discute la copine de Tom avec des amis, on évoque la politique des dirigeants de Svalbad dont la forte présence Soviétiques dans la population. Le troisième marin, Lars, propose à ses collègues de transporter un bulldozer, vers le continent à partir de Sarstangen. On leur demande de s'en débarrasser en route, pour frauder l'assurance, mais ils ont préféré vendre l'engin au Groenland…Avant de partir, le gouverneur de l'île avertit Tom qu'il va le tenir à l'œil. Après avoir livré le bulldozer au Groenland, ils reviennent à Longyearbuen. Lors du retour, ils sont pris dans du mauvais temps, et ils se détournent vers l'ile de Kjerulføya, au nord de Nordaustlandet. Le lendemain, ils vont sur l'ile pour chercher de l'eau et à manger, mais au lieu de cela, ils trouvent un câble. Il les conduit à une station de de repérage soviétique. Les Russes les voient et leur tirent dessus; en ripostant, ils tuent l'un d'entre eux alors que Sverre est blessé. Quand ils ont repris la mer, ils sont attaqués par un hélicoptère de l'Aeroflot, armé d'une mitrailleuse lourde. Ils parviennent à l'abattre. Ils continuent vers le cap Dufferin, où ils jettent l'ancre. Tom part sur l'île pour rechercher de l'eau, mais c'est alors qu'un autre hélicoptère de l'Aeroflot intervient et coule le cargo avec des lance roquettes. Lars et Sverre son tués. Tom doit marcher jusqu'à une mine et rejoint Longyearbyen dans le wagonnet d'un téléférique. Il se réveille à l'hôpital en compagnie du gouverneur Bache qui ne croit pas un mot de son histoire. Ce dernier l'envoie à Oslo où il est interrogé par un officier de renseignement américain. Pendant ce temps, l'ambassadeur soviétique rencontre le ministre des affaites étrangères norvégien Ils discutent des conséquences fâcheuses de cet événement s'il venait à être connu du public. Mieux vaut maintenir le statuquo. On offre à Tom une nouvelle identité et un travail sur un bateau en partance pour l'étranger. Mais en route vers le port, Tom s'échappe de la voiture. Il donne rendez vous à Eva, au restaurant de l'aéroport d'Oslo. Mais le soir, quand il s'y rend, il constate qu'Eva est suivie. Il lui donne un autre rendez sur un quai du port, par l'intermédiaire d'une serveuse. Mais il est lui aussi suivi. Quand Eva va le retrouver, il a été tué. Par qui ? Les Russes ou le Américains ?

Pendant la guerre froide, les deux tiers de la population du Spitzberg était effectivement soviétiques, alors que la Norvège était un membre fondateur de l'OTAN. La population russe va baisser régulièrement par la suite. Notons que la Norvège, hier comme aujourd'hui, s'est toujours comportée comme un pays neutre "engagé". Elle n'a pas voulu faire partie de l'Europe, contrairement à la Suède, mais fait partie de l'Espace économique européen.
Le bateau qui a été réellement coulé dans le film était le SS Lizteinqui. Il a été filmé dans le comté de Finnmark et dans l'île de Svalbad. Ce film est d'ailleurs plus marin qu'aérien, les seuls aéronefs employés par la production étant deux hélicoptères.

Les avions du film  :


Le premier hélicoptère, vu après 45 minutes, est un Bell 205 tout jaune. Sur son fuselage, on voit le faux matricule "CCCP-144" et l'inscription "АРЭРОФЛОТ" (AREOflot !). On ne sait pas si les décorateurs avaient des difficultés avec les caractères cyrilliques en voulant écrire : "АЭРОФЛОТ" (AEROflot), ou s'ils l'ont fait exprès, pour ne pas offusquer la grande compagnie soviétique (АПЭРОФЛОТ / Aperoflot, n'aurait pas été mal, non plus…). La question restera en suspend.

Le second Bell 205 jaune avec le nouveau faux matricule "CCCP-159", mais sans aucune autre inscription, a un armement plus lourd que le premier; la mitrailleuse lourde a été remplacée par deux lance roquettes qui vont avoir raison du petit caboteur. Ce second hélicoptère est sans doute le même que le premier, étant en tout point identique (antennes, décoration…).

Une seule compagnie d'hélicoptères a participé au tournage, comme mentionné dans le générique de fin, Lufttransport A/S. A la fin de 1984, au moment du tournage, elle possédait un seul Bell 205A-1, immatriculé "LN-OLM" (c/n 30318) et nous pensons que c'est celui du film, en comparant ses photos d'époque à celles du film.

Il commença sa carrière, importé au Canada, en 1980, immatriculé "C-GFHN", avec Frontier Helicopters Ltd, En 1983, il retourna aux USA où il reçut un matricule inconnu, pour revenir au Canada avec Eagle Copters et y retrouver son ancien matricule "C-GFHN". Il fut exporté en Norvège, en avril 1984, acquis par Luftransport A/S, donc peu de temps avant le tournage. En juillet 1989, il fut réimmatriculé au nom de la société américaine Heli Trade Corp. (N8227H) et exporté dès le mois suivant en Allemagne, acquis par Agrarflug Helilift (D-HAFR). En 1993, il participa au tournage du film "Cliffhanger" avec Sylvester Stallone, mais sans paraître à l'écran. En 2012 et 2017, il fut employé dans la lutte contre des incendies de forêt, au Portugal. En 2017, il repartit au Canada (C-GTEK), vendu à TRK helicopters de Vancouver.

L'hélicoptère à bord duquel on embarque Tom, sur l'aéroport de Longyearbyen (Svalbard), est plus facile à identifier. Il porte son vrai matricule "LN-OLK" et c'est un Bell 212 (c/n 30722) avec "AS Lufttransport" marqué sur la porte du cockpit. Comme le précédent, il apparut d'abord au Canada, importé en 1977 et mis au nom d'Okanagan Helicopters (C-GOKT). Il fut immatriculé, un temps, au Venezuela "YV-324C", pour revenir au Canada en 1982, chez Canadian Helicopters Ltd, toujours immatriculé "C-GOKT", pour une courte durée, car il fut radié en janvier 1983. C'est à ce moment que Lufttransport AS l'acquit. En 2001, il appartenait à Offshore Helicopters AS et en 2003, il était employé par Airlift AS. C'est le 11 décembre de cette année, qu'il fut détruit par accident, à Svalbard.

Eva descend, sur l'aéroport de Longyearbyen, d'un McDonnell Douglas DC-9-41 "OY-KGC"(c/n 47286) de la compagnie SAS, portant le nom de "Helge Viking". Il fut pris en charge en août 1968, puis vendu à Northwest Airlines en novembre 1991 (N758NW). En 2009, Northwest fut absorbé par Delta Airlines et l'avion fut stocké au Pinal AirPark de Marana (AZ) pour y être démantelé.

Eva se rend à Oslo dans un autre McDonnell Douglas DC-9-41, immatriculé "SE-DAT" (c/n 47625/) et nommé "Gissur Viking". Pris en charge par SAS en juillet 1974, il fut réformé en février 1987, après un atterrissage brutal, à Trondheim.

Christian Santoir

* Film disponible sur https://uloz.to

Orions_belt.jpg
 


 
Mots-clés associés

Date de création : 04/08/2020 : 13:30
Catégorie : - Films
Page lue 486 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !