En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

In the air

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

IN THE AIR
Vo. Up in the air

 

Année : 2009
Pays : Etats-Unis
Genre : drame
Durée : 1 h 49 min
Couleur

Réalisateur : Jason REITMAN
Scénario: Walter KIRN, Jason REITMAN

Acteurs principaux :
George CLOONEY (Ryan Bingham), Vera FARMIGA (Alex Goran),  Anna KENDRICK (Natalie Keener), Jason BATEMAN (Craig Gregory), Amy MORTON (Kara Bingham), Melanie LYNSKEY (Julie Bingham).

Musique: Rolfe KENT     
Photographie : Eric STEELBERG
Producteurs : Jeffrey CLIFFORD, Daniel DUBIECKI, Jason REITMAN
Compagnie productrice : Paramount Pictures    

Avions :
-McDonnell-Douglas MD-82
-Boeing 757-223
-Boeing 737-823


Notre avis :

De par son titre anglais, comme "français", ce film attire inévitablement le fan de films d'aviation. Mais dès les premières images, on comprend vite que le scénario du film n'a rien à voir avec l'aviation, si ce n'est que le principal personnage, un employé d'une société de conseils, passe son temps dans les aéroports, pour se rendre dans tous les Etats-Unis.

Ryan Bingham travaille pour un cabinet de conseil en ressources humaines spécialisée dans l'aide aux licenciements. Son travail le conduit constamment à travers tout le pays, effectuant des licenciements d’entreprises au nom des employeurs. Grand voyageur, Ryan aspire à gagner dix millions de milles de fidélité avec American Airlines. Au cours de ses voyages, Ryan rencontre Alex, une femme qui vole aussi fréquemment que lui, pour son travail. Ils entament une relation informelle, se rencontrant dans diverses villes, selon leurs programmes. Natalie Keener, une nouvelle recrue jeune et ambitieuse de la société, fait la promotion de la réduction des coûts, en effectuant des mises à pied par vidéo conférence. Ryan, réticent à renoncer à voyager, s’inquiète du fait que le nouveau système pourrait être impersonnel et apathique, et fait valoir que Natalie ne comprend pas le processus de renvoi et la façon de traiter les personnes émotionnellement vulnérables. Le patron de Ryan, Craig, demande à Natalie d’accompagner Ryan lors de sa prochaine série de licenciements, pour observer le processus. Alors qu’ils voyagent ensemble, Natalie questionne Ryan sur sa vie, en particulier sur ses relations et l’amour, mais Ryan, un célibataire endurci, défend son mode de vie. Pendant le voyage, le petit ami de Natalie la largue sans cérémonie, par message téléphonique. Natalie, brisée, est réconfortée par Ryan et Alex. Lors d’un essai de licenciement par vidéo, les préoccupations antérieures de Ryan s’avèrent réelles; lorsqu’une personne mise à pied craque devant la caméra, Natalie est incapable de bien la consoler. Peu après, Ryan et Natalie sont rappelés à Omaha pour mettre en œuvre le programme de Natalie. Avant de rentrer, Ryan, part avec Alex, pour le Wisconsin pour assister au mariage de sa sœur, Julie. Quand Jim, le marié, se dégonfle au dernier moment, la sœur aînée de Ryan, Kara, demande à Ryan d’utiliser ses compétences de motivation pour persuader Jim de procéder au mariage. Bien que cela aille à l’encontre de la philosophie de Ryan, il soutient avec succès que les moments les plus importants de la vie sont ceux partagés avec les autres. Le mariage se déroule alors sans autre problème. Ryan commence à s’interroger sur son mode de vie et doute de ce qu’il enseigne aux autres. Ryan a de forts sentiments pour Alex qui lui ressemble; sur un coup de tête, il s’envole pour Chicago où elle réside. Arrivé chez elle, il est stupéfait de constater qu'elle est mariée et mère de famille ! Plus tard, elle lui téléphone pour lui dire que sa famille est sa vraie vie; il n’est qu’un divertissement passager... Sur le vol de retour de Ryan, l’équipage annonce qu’il vient de franchir la barre des dix millions de miles. De retour à Omaha, Ryan transfère ses miles à Julie et Jim pour qu’ils puissent avoir une lune de miel, en faisant le tour du monde. Le patron de Ryan l’informe qu’une femme, que lui et Natalie ont licenciée, s’est suicidée. Natalie, bouleversée, démissionne par texto. Le programme de licenciement à distance est mis en attente et Ryan reprend ses tournées. Natalie postule à la même société de San Francisco où elle avait précédemment refusé un poste. L’intervieweur l’embauche, impressionné par ses qualifications et la recommandation élogieuse que Ryan lui a envoyée. Le film se termine avec Ryan, à l'aéroport, hésitant, debout devant le panneau des départs…

Il s'agit là d'un très bon film que l'on peut conseiller de regarder. Le thème principal du scenario est le licenciement, un thème d'actualité en France, surtout en 2020. Le sous thème présent dans la seconde partie du film, traite de l'engagement important que représente le mariage qui fait peur à certains. Entre le célibat et le mariage, il faut choisir, les deux ayant des inconvénients comme des avantages. Maintenant, on n'est pas obligé de se marier à 20 ans, on peut réfléchir avant et se renseigner…Ce film intéressera donc plus la ménagère de 40 ans, que le fan d'aviation.

"In the air" n'est même pas un film "avec avions", encore moins un film d'aviation. Ce serait plutôt un film d'aéroport, tourné dans les terminaux du St Louis Lambert International Airport (MO) qui passe pour plusieurs autres aéroports américains, de l'Eppley Airfield d'Omaha (NE), du Metropolitan Wayne County Airport de Detroit (MI) et de l'Ontario International Airport (CA). A cette occasion, Ryan nous donne quelques bons conseils : à l'enregistrement, ne pas prendre une file d'attente où il y a des enfants, des personnes âgées, mais celle où il y a des Asiatiques, des gens bien organisés et qui ne posent pas de problèmes, donc, qui embarquent rapidement; ne voyager qu'avec un sac cabine, ainsi, on ne perd pas de temps à enregistrer ses valises et à les récupérer. Aux USA, les bagages en soute sont en outre payants et en France, ça commence à l'être.


Les avions du film :

La "maison" de Ryan c'est l'avion, mais on la voit rarement. Les avions apparaissent neuf fois dans le film, entre la 7ème et la 71ème minute, pour une durée globale de 44 secondes, sur 109 minutes de film…La caméra a été simplement placée au bord d'une piste ou sur un tarmac. Seuls, deux pilotes ont été employés par la production pour prendre des vues aériennes montrant divers paysages des Etats-Unis.

Les avions du film sont, en majorité des avions de la compagnie American Airlines, citée dans le générique de fin et qui se fait ici un peu de publicité, notamment avec son programme de fidélisation AAdvantage; Ryan a accumulé 10 millions de milles avec plus de 16 millions de kilomètres parcourus !

-Le premier avion aperçu est un McDonnell-Douglas MD-82, en très courte finale, à "Phoenix" (AZ) ou ailleurs…
-Le second est le Boeing 757-223 de Ryan qui se parque de nuit sur l'aéroport de "Dallas" à côté de deux autres Boeing d'American Airlines.
-Le troisième avion est un McDonnell-Douglas MD-82 qui décolle de St-Louis.
-Le quatrième est un autre McDonnell-Douglas MD-82 d'American Airlines qui décolle de "Wichita" (KS), après être passé devant un autre McDonnell Douglas de la même compagnie, sur le parking.
-Le cinquième est un Boeing 757-223 d'American Airlines qui atterrit sur la piste 09 du Miami International Airport (FL).
-Le sixième est un Boeing 737-823 vu de très loin et non identifiable, à Detroit.
-Le septième est un Boeing 747 tout blanc de Northwest Airlines, vu de face à travers la baie vitrée du terminal Berry and McNamara (concourse C) du Detroit Metropolitan Wayne County airport (voir l'affiche du film).
-Le huitième est un McDonnell Douglas d'American Airlines dans lequel Ryan décolle de Detroit pour Chicago.
-Le neuvième est un Boeing 737-823 non identifiable, avec lequel Ryan, accompagné d'Alex, arrive à "Milwaukee" (WI).

 

Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

INTHEAIR.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 18/09/2020 : 14:48
Catégorie : - Films
Page lue 217 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !