En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2021

Bamboo saucer (The)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 

THE BAMBOO SAUCER

 

Année : 1968
Pays : Etats-Unis
Genre : science-fiction
Durée : 1 h43 min.
Couleur


Réalisateur : Frank TELFORD
Scénario : Frank TELFORD, Alford Van RONKEL

Acteurs principaux :
Dan DURYEA (Hank Peters), John ERICSON (Fred Norwood), Lois NETTLETON (Anna Karachev), Bob HASTINGS (Garson), Vincent BECK (Zagorsky), Bernard FOX (Ephram), Robert DANE (Miller).

Musique : Edward PAUL, Nicholas CARRAS, Raoul KRAUSHAAR
Photographie : Hal MOHR     
Producteur : Jerry FAIRBANKS
Compagnie productrice : National Telefilm Associates (NTA)

Avions :
-Beech 55-C55 Baron, N5922S, c/n TE-120
-Cessna 180H, N4792U, c/n 180 51492
-Lockheed F-104A Starfighter FG-736, s/n 56-736, documentaire.
-North American P-51D Mustang, N651D, c/n 122-40397


Notre avis :

Les films de science fiction avaient tendance à devenir de plus en plus rares dans les années 60, mais le genre n'était pas encore totalement tari. Il est ici question d'une soucoupe volante qui, en pleine guerre froide, va réussir à unir capitalistes et communistes.

Fred Norwood est un pilote d'essai expérimenté qui pilote le prototype d'un chasseur supersonique, le "Rhodes X-109". Il se trouve pris en chasse par une soucoupe volante, toute rayonnante. Pour lui échapper, il doit exécuter des manœuvres très risquées qui donnent des sueurs froides à l'équipe qui le suit du sol. Personne n'a vu cette soucoupe, pas même le radar qui est tombé momentanément en panne. Le constructeur de l'avion, Rhodes, exclut Fred du programme d'essai du X-109, étant persuadé que c'est un halluciné ! Fred convainc son ami et beau frère, Joe Vetry, de lui permettre d'utiliser le radar laser qu'il a inventé, et qui est capable de repérer des objets invisibles sur les radars conventionnels. Quand son radar enregistre un écho, Joe part en avion pour aller le contrôler, alors que Fred dort. Mais son avion est détruit en plein vol ! Fred mentionne la présence de l'Ovni aux enquêteurs de la FAA. C'est par leur biais qu'il obtient un rendez vous avec Hank Peters, à Washington, le membre d'une agence secrète du gouvernement. Il lui présente un dessin d'un paysan chinois montrant une soucoupe volante. Fred lui indique que c'est celle qu'il a vue. Cette soucoupe a atterri en Chine communiste. Les deux humanoïdes qui étaient à bord sont morts, sans doute contaminés par des bactéries terrestres; leurs corps ont été incinérés. La soucoupe est cachée dans une église abandonnée, parce que les paysans du coin n'apprécient guère les Rouges. Hank désire que Fred joigne une équipe de reconnaissance constituée de Jack, un électronicien, et Dave, un métallurgiste. Les quatre sont parachutés en Chine, réceptionnés par Sam et d'autres locaux. Ils tombent sur une équipe soviétique, également à la recherche de la soucoupe. L'un de ses membres est une belle blonde, Anna. Ils finissent par conclure une alliance difficile, pour éviter que les Chinois communistes trouvent la soucoupe. Celle-ci est retrouvée et ils l'inspectent. Les Russes tentent de la ramener vers Moscou, mais leur pilote meurt des suites d'une mauvaise manipulation des commandes. Le chef des Russes, Dobowsky essaie de forcer Fred à être le nouveau pilote. Une bagarre éclate, et Hank et les Américains prennent le dessus. Mais une patrouille de Chinois communistes arrive. Fred, Anna et Jack essaient de comprendre les commandes de la soucoupe. Pendant ce temps, Dave, Hank et les Russes font face aux soldats chinois, mais ces derniers les tuent. Fred et Anna parviennent au dernier moment à faire décoller la soucoupe et échappent aux Chinois. Le pilote automatique s'engage et les propulse dans l'espace. Ils se précipitent sur la planète Saturne ! Juste à temps, ils parviennent à reprendre les commandes et dirigent la soucoupe vers la Terre. Fred décide de la poser à Genève, de sorte que les deux pays puissent la revendiquer. Le film se termine sur une phrase du président John F. Kennedy : "Que les deux côtés invoquent les merveilles de la science plutôt que ses terreurs".

On l'aura compris, ce film moralisateur appelle à la fin de la guerre froide, à l'union des peuples face à la menace extra-terrestre qui devrait mettre tout le monde d'accord. Plus de cinquante ans plus tard, la peur extra-terrestre n'est plus évoquée, la guerre froide est terminée, les divisions des peuples existent encore. En 2020, l'ennemi mondial est d'un genre tout à fait terrestre, plutôt viral. Unira-t-il les peuples, ce n'est pas sûr…

En avril 1966, le réalisateur communiqua le scénario du film au Secrétariat à la Défense des Etats-Unis qui ne fut guère emballé. Le Secrétariat lui indiqua que la CIA ne devait être impliquée en aucune manière dans cette mission en Chine, de même que l'USAF ne devait pas être mêlée aux essais du prototype "X-109", sans parler du fait que l'existence des soucoupes volantes n'avait été prouvée par aucune enquête officielle. Le réalisateur tint compte en partie de ces remarques. L'avion expérimental est un "Rhodes X-109", même si, sur des stock footages, c'est un F-104 de l'USAF qui, au moment du tournage, n'était plus dans sa phase d'essais.

A part la soucoupe volante, il y a peu de fiction dans ce film qui n'a pas les trois éléments essentiels d'un film de science fiction classique : pas d'extraterrestres (ils sont déjà morts), pas de monstres ou mutants, pas de robots. Il s'agit surtout d'une histoire fictive de la guerre froide, sur fond de tensions entre l'URSS, les USA et  la Chine populaire.

Le tournage eut lieu fin septembre 1966, dans les Alabama Hills (CA) et sur le petit aérodrome de Lone Pine (CA).

Les avions du film :

Au début du film et lors du générique, on voit longuement un Lockheed F-104A Starfighter portant le buzz number "FG-736", (s/n 56-736, c/n 183-1024) piloté par Fred. L'avion est vu sur un documentaire d'époque. Il s'agit d'un des premiers modèles de F-104 produits à partir de décembre 1958. Après avoir été stocké un temps, l'appareil fut envoyé chez Lockheed, à Palmdale (CA), en novembre 1960, pour y être amélioré et en février 1962, à Burbank (CA) pour être transformé en QF-104A, un modèle téléguidé. En avril 1962, il fut livré sur la base d'Eglin (LA) pour y servir de cible. Lors de son cinquième vol, ce drone fut abattu par un missile, le 4 octobre 1962.

On ne sait pas quel est l'avion qui l'accompagne, puisqu'on ne voit que son cockpit, de très près. Le pilote est installé dans un siège éjectable (par le haut) Lockheed C-2, comme celui d'un F-104, mais le reste du cockpit, reconstitué en studio, ne correspond guère à l'avion.

Quand le F-104A/X-109 atterrit, apparemment sur la base d'Eglin, il s'agit d'un autre F-104 au serial illisible, qui a un insigne sur la dérive, contrairement au "FG-736".

Rappelons que la désignation "XF-109" devait être attribuée à un projet de chasseur supersonique à décollage et atterrissage vertical (D-188A), élaboré par Bell Aircraft Corp. en 1960 et qui ne dépassa pas le stade de la maquette. L'USAF annula le projet en 1961.

Les Américains sautent au-dessus de la Chine à partir d'un Handley Page Hastings (vu sa silhouette). La présence bizarre de cet avion anglais, vu de nuit, est sans doute due au fait que le département de la Défense des Etats-Unis ne voulut pas que l'USAF soit impliquée dans un largage au-dessus de la Chine populaire…

Les Vetry arrivent, de nuit (américaine), sur un petit terrain (Lone Pine ?) avec un Beech 55-C55 Baron (N5922S, c/n TE-120). Il appartenait à Nevacair Co. de Boulder City (NV). Construit en 1961, il était inscrit au nom de Wiles Holloway Inc. de Baton Rouge (LA), en 1966. En 1968, il disparaît des registres, pour réapparaître en 1970, avec le nouveau matricule "N114R", au nom de Keith H. Wallace de Van Nuys (CA). En 1978, il fut enregistré sous le nom de D.R. Company de Los Angeles et, en 1987, sous celui de William N. Crew de Ventura (CA). En 1995, il appartenait à Ivan Cox Trustee de Thousand Oaks (CA). Depuis 2016, il est au nom de John R. Young de Rockland (MA), avec une licence toujours valide.

Joe Vetry est abattu par la soucoupe dans un North American P-51D Mustang (N651D, c/n 122-40397, s/n 44-73857). Ce chasseur fut livré à la RCAF (code 9244) en décembre 1950. Il servit au sein des squadrons 416 et 403 à Station Uplands (ONT) et à Calgary. En décembre 1958, il fut vendu à James Defuria, d'Intercontinental Airways, de Canastota (NY), et immatriculé "N6315T", puis, en octobre 1960, à Aero Enterprises, d'Elkhart (IN), et, en novembre 1961, à Richard G. Snyder de Tuscon (AZ), sous le matricule "N651D". L'avion fut modifié en avion de course avec le numéro "45" et le nom "Miss Phoebe II" avec lequel il participa aux courses de Reno. Le 13 février 1966, il fut acquis par Michael R. Cuddy, de Klamath Falls (OR) qui était son propriétaire lors du tournage. Ce dernier le vendit le 30 mars 1969 à Bill Kemp Pontiac & Cadillac, de Dover (DE), qui devint Bill Kemp  / Kemp Aircraft Corp, de Potomac (MD), en avril 1971. Il eut encore deux autres propriétaires : Don Plumb / Spitfire Inc, de Windsor (ONT), en janvier 1975 et John Boulton, de Sanford (FL), dès le mois suivant. L'avion reçu des marques de l'USAF (308th FS, 31st FG, 306th FW, 15th Air Force) avec le code "JB-B" et le nom "Hi Honey". Il fut détruit et son pilote, J. Boulton tué, lors d'un vol en pleine tempête, près de Big Springs (TX) le 15 octobre 1975.

 C'est un Cessna "chinois" qui survole les Américains et les Russes ! Il s'agit du Cessna 180H (N4792U  c/n 180 51492) portant des étoiles rouges sous les ailes, mais qui a conservé son matricule américain toujours inscrit sur le fuselage. Construit en 1964, il appartenait au Bob White's Flight Services de Lone Pine (CA), où le film fut tourné. En 1969, un ami de Bob White, William Harrison de Banning (CA), racheta l'avion. Il le garda jusqu'en 1980, date de sa vente à Barry E. Branin de Costa Mesa (CA). En 2019, il fut acquis par Atlas G. Wegman de New-York (NY), nom sous lequel l'avion est toujours enregistré, en état de vol, en 2020.

Quant à la soucoupe volante, elle est d'un modèle classique avec train rentrant et accès par le dessous. L'intérieur n'a rien d'étonnant et il semblerait que les extra-terrestres se soient fournis en matériel (écrans, interrupteurs, boutons, lampes, manche à balai…), chez des équipementiers terrestres…

Christian Santoir

* Film disponible sur amazon.fr

The_Bamboo_Saucer.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 11/12/2020 : 18:10
Catégorie : - Films
Page lue 452 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !