En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2021

Tigre se parfume à la dynamite (Le)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LE TIGRE SE PARFUME A LA DYNAMITE

 


Année : 1965
Pays: France, Espagne, Italie
Genre : aventure
Durée : 1 h 25 min.
Couleur

Réalisateur : Claude CHABROL
Scénario : Roger HANIN

Acteurs principaux :
Roger HANIN (Louis Rapière, le Tigre), Margaret LEE (Pamela Mitchum / Patricia Johnson), Michel BOUQUET (Jacques Vermorel), Micaela PIGNATELLI (Sarita Sanchez), Carlos CASARAVILLA (Ricardo Sanchez), José María CAFFAREL (Colonel Pontarlier)  

Musique : Jean WIENER
Photographie : Jean RABIER
Producteur : Christine GOUZE-RENAL
Compagnies productrices : Progéfi, Balcázar Producciones Cinematográficas, Dino de Laurentiis Cinematografica.

Avions :
-Convair 440 Metropolitan, en arrière plan
-Globe GC-1B Swift, EC-AHM
-Sud Aviation SE 210 Caravelle VI-R


Notre avis :

Après avoir été "Le Gorille" dans deux films, en 1959 et 1962, Roger Hanin quitte la famille des hominidés pour devenir un félin, "Le Tigre", en 1962 (dans "Le tigre aime la chair fraiche"), bien que son travail soit à peu près le même...Ce second film devait s'inspirer de la série des James Bond qui connaissait un immense succès, partout dans le monde, mais Chabrol n'avait pas les substantielles ressources dont disposaient les films de Bond. Ce film ne fut donc qu'une comédie, une sorte de parodie.

Louis Rapière, alias "le Tigre", est envoyé à Pointe-à-Pitre, par la DST, pour contrôler la récupération d'un trésor enfoui dans une épave. Mais un groupe armé s'empare du navire sur lequel il avait été remonté. Le Tigre retrouve sa trace et découvre que ce groupe est une organisation révolutionnaire au service d'une organisation néonazie internationale, appelée "Orchidée", qui veut dominer le monde, à commencer par la Guyane. A Cayenne, le Tigre demande que soient arrêtés les meneurs, tous identifiés. Mais la police refuse, ces gens importants étant intouchables, comme Mike Mitchum, un millionnaire vivant sur un magnifique yacht, Jacques Vermorel, le directeur du zoo, ou Ricardo Sanchez, propriétaire de mines d'étain. Mitchum est tué par les révolutionnaires. Le Tigre se retrouve seul dans une ville paralysée par la grève générale, "ordonnée" par les révolutionnaires. Le trésor, constitué par un minerai rare devant révolutionner le développement des armes, est retrouvé dans le cercueil de Mitchum, qu'était venu chercher son épouse, Pamela. C'est Vermorel qui en avait eu l'idée. Tout s'arrangera après une vaste corrida, entre les espions de divers pays, parmi lesquels, la pseudo veuve de Mitchum, en réalité un agent de la CIA, que le Tigre parviendra à séduire...

Des criminels de guerre nazis réfugiés au fin fond de l'Amazonie, pour y créer un nouvel état totalitaire et raciste, n'est pas une idée nouvelle et ce thème continuera à être exploité par le cinéma (Cf. "La rivière de la mort" en 1987). Ce film d'espionnage, plutôt soigné, est d'une grande banalité. Chabrol devait avoir des factures à payer...

Côté aviation, fort peu d'avions, vu le faible budget de la production, même si le chef de l'Orchidée vient en Guyane avec son "Mirage IV personnel" (que l'on ne voit pas) !

 

Les avions du film :

Le Tigre arrive à l'aéroport de "Pointe-à-Pitre / Le Raizet" avec un Sud Aviation SE 210 Caravelle VI-R de la compagnie Iberia, au matricule indiscernable. Le problème est que la compagnie Iberia ne reliait pas Rio de Janeiro à Pointe-à-Pitre, en 1965. L'avion a donc de fortes chances d'avoir été filmé sur l'aéroport de Malaga (ou ailleurs, aucun repère sur l'image ne permettant de l'identifier). Par contre, quand les passagers débarquent, ils passent devant le vrai terminal de Pointe-à-Pitre / Le Raizet, où est garé un Douglas DC-8, dont on ne voit qu'un réacteur.

La veuve de Mitchum débarque sur l'aéroport de Malaga, dans un petit Globe GC-1B Swift (EC-AHM, c/n 1055).  D'abord immatriculé au nom d'un particulier du New-Jersey (N80650), il fut importé en Espagne par un pilote privé, en octobre 1962 (EC-AHM). Après avoir connu divers propriétaires, il fut acquis en mars 1967 par l'aéroclub de Séville. Il retourna aux USA en mars 1974 (N88013). Il a été réformé en 2013, alors qu'il appartenait au Swift Museum Foundation Inc. d'Athens (TN). On remarquera le toit du cockpit qui se soulève pour faciliter la sortie du pilote et de son passager. Il se gare à côté d'un Convair 440 Metropolitan d'Iberia.

 

Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

LETIGRESEPARFUMEALADYNAMITE.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 12/03/2021 : 08:56
Catégorie : - Films
Page lue 183 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !