Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LE VOL DE L'INTRUDER
Vo. Flight of the Intruder




Année : 1991
Pays : États-Unis
Genre ; guerre
Durée : 1h 55 min.
Couleur

Réalisateur : John MILIUS
Scénario : Robert DILLO, David SHABER, John MILIUS
Histoire originale : roman de Stephen Coonts 'Flight of the Intruder' 1986.

Principaux acteurs :
Danny GLOVER (Commandant Frank 'Dooke' Camparelli), Willem DAFOE (commandant Virgil 'Tiger' Cole), Brad JOHNSON (Lieutenant Jake 'Cool Hand' Grafton) Rosanna ARQUETTE (Callie), Tom SIZEMORE (Boxeur), J. Kenneth CAMPBELL (Lieutenant Commandant 'Cowboy' Parker) Jared CHANDLER (Lieutenant Jack 'Razor' Barlow), Dann FLOREK (Commandant  Mad Jack), Madison MASON ("Cag").

Musique : Basil POLEDOURIS
Photo :Fred KOENEKAMP
Producteurs : Mace NEUFELD, Robert REHME, Lis KERN, Brian E. FRANKISH, Ralph WINTER
Compagnie productrice : Paramount

Avions :
-Grumman A-6A Intruder BuNo.151784, 152619,155584
-Grumman A-6E Intruder BuNo.158792, 161107
-Grumman C-2B Greyhound BuNo.162165
-Douglas AD-4N Skyraider, c/n 7797, BuNo.126997, N409Z
-Douglas AD-6 Skyraider, c/n 10838, BuNo.139606, N39606
-Sikorksy HSS-2, BuNo.147146
-McDonnell F-4 Phantom (en arrière plan)
-Vought A-7E Corsair II (idem)


Notre avis :

Dés l’énoncé du titre, on sait, ou on espère, que le film va nous montrer un Intruder autrement dit un Grumman A-6. En 1956, la Navy lança une compétition destinée à lui procurer un nouvel appareil. Le cahier des charges exigeait un bombardier embarqué capable d'opérer à très basse altitude et de délivrer des armes conventionnelles ou nucléaires sur n'importe quelle cible, de jour comme de nuit, et par tous les temps. Parmi onze projets présentés, le A-6 qui avait bénéficié de l’expérience de Grumman pendant la guerre de Corée, fut sélectionné le 31 décembre 1957. Il arriva en escadrille en 1963. En 1965, les Intruder commencèrent leurs missions de soutien des forces américaines au Vietnam, à partir de l’USS Independence. C’est dans ce contexte que se déroule le film. L’action commence le 10 septembre 1972, à un tournant de la guerre du Vietnam. À cette époque l’auteur de l’histoire, Stephen Coonts, était justement pilote d’Intruder sur l’USS Enterprise. Il s’agit donc d’une histoire vécue qui reflète les états d’âme des pilotes américains dans une guerre qui durait depuis sept ans et dont on ne voyait pas très bien le bout...

Le lieutenant Jake Grafton est un pilote d’Intruder basé à bord d’un porte-avions et qui est choqué par la mort de son ami et coéquipier Morgan McPherson lors d’une mission qu’il juge totalement inutile. Sans aucune illusion sur le déroulement de la guerre, il est convaincu que les opérations doivent être de la compétence des militaires et non de politiciens qui pilotent le conflit à partir de Washington. Si on laissait les mains libres aux militaires, la guerre pourrait être alors rapidement terminée. C’est aussi l’avis de Virgil Cole, son nouveau coéquipier qui est un parfait cynique. Tous les deux mettent au point une mission sur Hanoï ! La capitale du Vietnam du Nord a été écartée des cibles potentielles pour éviter un impact négatif sur les pourparlers en cours à Paris. Leur cible est "Sam City" un dépôt de missiles situé en plein centre de la ville. La mission se déroule sans trop de problèmes, mais au retour ils se font passer un savon par le commandant Camparelli, le chef d’escadrille de la VA-196. La radio, la télévision parlent déjà de leurs exploits ! Un hôpital aurait été touché... Camparelli leur rappelle qu’un militaire doit exécuter les ordres, rien que les ordres, sans se poser de questions. Il sont convoqués aux Philippines, devant un tribunal militaire. Mais aucune charge n’est retenue contre eux ! La politique du président Nixon vient entre-temps de changer, suite à la rupture des négociations à Paris. Le président autorise maintenant la Navy et l’USAF à bombarder Hanoï et Haïphong... Grafton et Cole n'iront pas en prison et conserveront leur poste à bord de la flottille du commandant Camparelli. C'est au cours d'une dernière mission périlleuse que ce dernier est abattu ; Grafton et Cole partent pour le couvrir mais le rejoignent bientôt, descendus à leur tour. Cole est grièvement blessé et les Vietcongs se servent de lui comme appât. Il décide alors de se sacrifier en dirigeant sur lui, et donc sur les ennemis qui l’entourent, les bombardements des Skyraiders venus à la rescousse. Camparelli et Grafton pourront s’enfuir et seront récupérés par un hélicoptère.

Il n’est pas sûr que pendant le conflit vietnamien des pilotes aient mené leur propre guerre. Qu’ils en aient eu assez d’être à la disposition des diplomates est plus que probable. On voit aussi plusieurs avions d’un même groupe se faire abattre lors d’une même mission, ce qui ne semble pas très réaliste. Parmi les nombreux pilotes abattus au nord Vietnam il y en avait peu de l’US Navy. Sur 84 Intruder perdus pendant la guerre du Vietnam, 10 seulement furent abattus par des SAM, mais 56 par la DCA conventionnelle de tout calibre, dont la très efficace batterie quadritube autotractée et guidée par radar, le ZSU-23-4 vu dans le film.

La VA-196 est une des unités qui combattirent au Vietnam effectuant sept tours de mission ente 1966 et 1975. La plupart des missions se composait d’un seul Intruder, la nuit, qui pénétrait profondément en territoire ennemi. Avec une durée moyenne d’opération de huit mois, la VA-196 fit plus de missions et déplora plus de pertes qu’aucune autre unité embarquée. Cette unité participa également aux opérations LINEBACKER I et II, et assura la couverture de l’évacuation de Saïgon en avril 1972, à partir de USS Enterprise (CVN-65).

Le réalisateur réussit le tour de passe-passe de faire de ce film un film anti militariste mais aussi à la gloire de la Navy, d’où sa collaboration au film. Les scènes aériennes sont très réalistes avec l’aide d’images de synthèse. Le stress des équipages travaillant sans défense dans un environnement hostile, sous la menace permanente des SAM qui les frôlent, est très réussi. Ils semble que les nord Vietnamiens aient eu un stock infini de missiles, allant tirer jusqu’à quatre SAM sur un seul avion.

On a compris qu’à cette époque, le porte-avions est un monde d’hommes ; les prostituées philippines de Subic Bay et la veuve, amie de Grafton, sont juste là pour détendre un instant une atmosphère qui sue l’adrénaline. Elles n’apportent rien au drame. Ici pas de classique triangle amoureux  puisqu’un des hommes est absent pour cause de disparition au dessus du Nord-Vietnam.

Le soldat qui tue le navigateur avec un fusil rappelle le début du  film "Air America" sorti l’année précédente, où un paysan tire avec son vieux fusil sur l’avion de Mel Gibson et le descend  !


Les avions du film :

Le film fut tourné en partie sur l’ USS "Independence" (CV-62) pendant deux semaines, alors qu’il était basé à San Diego, en novembre 1989. Des pilotes de la Navy participèrent au tournage. Le service incendie du navire fut constamment sur les dents suite aux nombreux feux électriques provoqués par les éclairages ! Le reste fut filmé à Savannah (GA) avec l’aide de la Garde Nationale de la Géorgie, et à Kawai (HI), sur la base de Barbers Point, qui tient lieu de Vietnam et des Philippines. Dans le livre, l’Intruder est à bord de l’USS "Shiloh", un nom qui ne fut porté que par un croiseur lance-missiles, en 1990, et un …remorqueur !

La vedette est naturellement le Grumman A-6 Intruder que l’on voit dans ses deux anciennes versions, le A-6A et le A-6E. La première est un bombardier conventionnel construit autour du DIANE (Digital Integrated Attack/Navigation Equipment) un système comportant plusieurs radars couplés à une centrale de navigation à inertie. Toutes les données étaient intégrés dans deux calculateurs de tir à la disposition du bombardier navigateur en place droite. Le A-6E emmenait des armes et une électronique spéciale pour les missions "Iron Hand", destinées à attaquer les défenses ennemies et les systèmes de missiles ; il détectait et traquait les radars de recherche et de guidage, et les détruisait avec des missiles antiradars AGM-45 Shrike et AGM-78. Sur dix-neuf avions de ce type, cinq furent abattus. Ces avions ne sont plus en service depuis 1997, excepté sous leur version EA-6B Prowler de guerre électronique.

Le tournage en utilisa cinq exemplaires fournis par le VA-165, basé à Whidbey Island (WA), trois Grumman A-6A Gr BuNo. 151784, 152619,155584, et deux Grumman A-6E BuNo. 158792, 161107.

Les décorations des avions datent de la guerre du Vietnam et ils portent le tail code NK du Carrier Air Wing 14 de l’USS "Independence" en 1990. L’insigne de la VA-196 (Main battery) qui était à bord, apparaît dans la cabine du commandant Camparelli et sous le pupitre, dans la salle de briefing. Mais d’autres unités d’Intruder participèrent au tournage avec des insignes basse visibilité modernes : VA-128 (Golden Intruder), VA-165 (Boomers) de l’USS "Ranger", mais aussi la VA-122 (Flying Eagles), une unité d’entraînement volant sur Corsair, et la VC-1 UA de Barbers Point (HI), une unité composite d’appui à la flotte disposant d’avions et d’hélicoptères.

Au début du film, on voit apponter un Grumman C-2B Greyhound de transport, qui vient se ranger à côté d’un des ses frères, un Grumman E-2 Hawkeye de veille radar. Vers la fin, interviennent deux Douglas A-6 Skyraider de l’USAF, faisant plusieurs passages au-dessus des pilotes descendus. La production en loua deux : un AD-N4 c/n 7797, N409Z de Landon J. Callum, de Dallas (TX) et un AD-6 c/n 10838, N39606 du Donald Douglas Museum, de Santa Monica (CA).

Ceux-ci sont secourus par un hélicoptère Sikorksy HSS-2 Sea King (BuNo.147146), un SH-3A converti en chasseur de mines, mais pouvant aussi assurer les missions de récupération de missiles d’essai et de secours en mer. Ce genre d’hélicoptère de lutte anti sous-marine était basé à Barbers Point.

Sur le pont du porte-avions, en arrière-plan, on observe d’autres avions des années 1990 : un McDonnell F-4 Phantom, peut être un F-4N d’une unité de Marines, car il n’était plus en service dans la Navy depuis 1986, et plusieurs Vought A-7E Corsair II, au décollage. Enfin le film utilise des maquettes de MiG-17 et d’Intruder.


Christian Santoir



Acheter le film Le Vol de l'Intruder en DVD

Mots-clés associés

Date de création : 05/06/2007 : 23:34
Dernière modification : 22/10/2010 : 12:23
Catégorie : - Films
Page lue 5089 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !