Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 147 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 

PILOTE MALGRE LUI / QUAX LE BOUSILLEUR
Vo. Quax der Bruchpilot


 

Année : 1941
Pays : Allemagne
Durée : 1 h 29 min.
Genre : comédie
Noir et blanc

Réalisateur : Kurt HOFFMANN
Scénario: Hermann GROTE, Robert A. STEMMLE

Principaux acteurs :
Heinz RÜHMANN (Otto Groschenbügel/Quax), Karin HIMBOLDT (Marianne Bredow), Lothar FIRMANS (Hansen, le moniteur), Harry LIEDTKE (Mr. Bredow), Elga BRINK (Mme. Bredow), Hilde SESSAK (Adelheid), Leo PEUKERT (le maire), Georg VOGELSANG (le vieux Krehlert), Beppo BREM (Alois), Lutz GÖTZ (Mr. Busse), Arthur SCHRÖDER (le médecin)

Musique : Werner SCHLAGER BOCHMANN
Photographie : Heinz von JAWORSKY
Producteur : Heinz RÜHMANN
Compagnie productrice : Terra-Filmkunst

Avions :
-Udet U-12 Flamingo  D-EMMA
-Focke Wulf Fw. 44 Stieglitz (dont le D-ERNA) (en arrière plan)
-Junkers A35  D-IQUF


  
Notre avis :

Ce film a été fait sur mesure pour Heinz Rühmann, un acteur spécialisé dans les rôles de « petit homme courageux et rusé ». C'était un pilote privé accompli et il insista pour tourner ce film qu’il produisit, après avoir obtenu l’autorisation du Reichsluftfahrtministerium. C’est un film bien réalisé, distrayant, et les scènes aériennes sont d’un bon niveau. Le scénario est tiré du livre du même nom, paru en 1936, et écrit par Hermann Grote, un capitaine de la Luftwaffe qui avait inventé le personnage de Quax, dès 1928.

Le film donna à Rühmann l’occasion unique de voler, ce qui n’était plus autorisé dans l’Allemagne de 1941. Fut-il conscient de l’orientation politique du script ? Il déclara plus tard, que lors du tournage, il n’eut pas conscience que c’était un film de propagande. …Une étude attentive du film montre pourtant qu’il ne s’agit pas d’un simple divertissement. Quax est un individualiste, qui fait bande à part. Il a de vraies aptitudes au pilotage, est courageux et énergique. Tout l’histoire du film est bâtie sur l’intégration progressive de Quax dans le groupe des élèves pilotes. La morale est claire : les qualités personnelles ne sont valables que si elles s’exercent au sein d’une communauté. Ce fut le leitmotiv de bien des films d’aviation allemands de cette période. Comme dans tous les films tournés pendant l’époque nazie, sont célébrées, la discipline, la camaraderie et la soumission au groupe. Mais la propagande est subtile, d’une « kolossale finesse ». Cependant, tous ces choeurs d’enfants, et ces petites filles blondes en costumes folkloriques, louant stupidement le gratte papier prétendant être un grand aviateur, seraient plutôt une critique du régime. Ce film était aussi destiné aux jeunes pour qu’ils aient envie de devenir pilotes, pour défendre la patrie. Mais curieusement, s’il faut en croire des sondages de l’époque, cet objectif fut entièrement raté. Ce film était celui que les jeunes détestaient le plus !

Otto Groschenbügel, surnommé « Quax », habite la petite ville de Dünkelstatt, où il est employé dans une agence de voyage. Il a gagné un concours de poésie, mais il ne visait que la troisième place, un voyage pour deux. Il a gagné le gros lot, des leçons de pilotage à l’école de Bergried, ce qui ne l’enchante guère. Malgré sa peur, il s’y présente. Au bout d’une journée de cours, il se fait remarquer par son indiscipline et son individualisme ; il est mis à la porte. Mais de retour à la maison, il constate qu’il est acceuilli chaleureusement par les notables de sa ville, dont il est le premier citoyen à devenir aviateur. Il se prend au jeu, et à l’issue d’un banquet bien arrosé, il en rajoute ! Pour ne pas perdre la face, et aussi à cause de sa petite amie, Adelheid, qui l’a trompé pendant son absence, il repart à l’école. Lors de la visite médicale, il montre des aptitudes physiques exceptionnelles. Le hasard lui fait aussi rencontrer, à une fête foraine, la blonde Marianne dont il tombe aussitôt amoureux. Ils se retrouvent au domicile du moniteur où Quax a l’occasion de montrer à Marianne son courage; alors qu’ils sont montés dans la nacelle d’un ballon libre, le câble qui le retient au sol vient à lâcher et ils se retrouvent flottant dans les airs...Il réussira à faire atterrir le ballon sans mal, ce qui augmentera sa gloire. Avec le temps, il apprend la discipline et devient même un pilote talentueux. Après avoir écoeuré son moniteur par une séance de voltige époustouflante, il fait son premier vol solo. Il en profite pour atterrir sur la place de sa petite ville où il est fêté en héros. Mais au retour, il tombe en panne d’essence (des enfants de la ville ont débranché par mégarde une durite d’essence) et il se crashe au bord d‘un lac. Malgré tout, il est pardonné, et deux ans plus tard, il est devenu moniteur à Bergried, où il accueille une nouvelle fournée de jeunes recrues.

 

Pendant le tournage, Rühmann dut faire la navette entre la Bavière et Berlin. Pour ces trajets, il utilisait son avion personnel recouvert des croix allemandes, tous les vols privés étant interdits. Par mesure de sécurité, on lui conseilla de voler bas et de faire de nombreuses escales. …Il avait ses entrées au Reichsluftfahrtministerium, et connaissant bien Ernst Udet (qui se suicidera un mois avant la sortie du film). En 1941, il avait été appelé sous les drapeaux (il avait alors 39 ans) et enrôlé dans la Luftwaffe, à Rechlin, comme simple soldat, mais personne ne voulut le croire, la rumeur allant jusqu’à lui attribuer le grade de major ! Il apparait sur une photo, avec une combinaison de vol portant les galons de sous-lieutenant...

La première du film eut lieu le 16 Décembre 1941 à Hambourg, quelques jours après la déclaration de guerre aux Etats-Unis qui scellait le sort de l’Allemagne. La projection de « Quax, der Bruchpilot » fut interdite, un temps, par les Alliés en 1945, mais fut de nouveau autorisée par la nouvelle république fédérale. Les copies disponibles de ce film ont subi quelques coupures pour en éliminer les traces de propagande trop visibles.


Les avions du film :

L’avion sur lequel Quax apprend à piloter est un Udet U-12a Flamingo (D-EMMA). C’est un des quarante exemplaires construits sous licence en Hongrie, autrement dit, un Hungaria IV (le seul modèle hongrois avec des mats d’ailes en "I"). Il est marqué du logo de la DVS (Deutsche Verskhersfliegerschule) avec la date 1928, sur la dérive. Quax finit par le casser sur les bords du Chiemsee, près de Prien am Chiemsee (Bavière) où furent tournés les extérieurs, de même que sur la base aérienne d'Erding. Quand Quax donne une interview à des journalistes, il travaille sur le moteur d'un Udet particulier, un U-12S, construit en Autriche par Hämmerle, avec un fuselage en tube d'acier, plus arrondi, et un train à roues indépendantes. Il porte à l'avant, l'insigne des parachutistes et juste en dessous, à la place de la croix gammée, l'insigne des pilotes de planeurs du NSFK (classe C)...

A la fin du film, on voit plusieurs Focke Wulf Fw.44 Stieglitz (dont les D-ERNA, D-ELLI), toujours avec le logo de la DVS, mais avec la date de 1930. L’action serait donc censée se passer entre 1928 et 1930, d’où l’absence de swastikas sur la dérive des appareils…. Mais à cette date, les immatriculations allemandes étaient composées de quatre chiffres après le code du pays (D) et ce, jusqu’en 1935. En outre, le Fw. 44  ne vola pour la première fois qu’en 1932.

Par contre l’imposant Junkers A35 (D-IQUF) de la DVL (DeutscheVersuchsantstalt für Luftfahrt) d’où descend une frêle jeune femme, est un avion ancien, construit en 1925. Il est décoré comme un avion de la Luft Hansa. On peut voir d’autres avions des années vingt, comme les Klemm 25 tout au début du film (D-EDO*), et très furtivement, au sol, un Junkers A 50.


Christian Santoir


* Film en vente sur Amazon.de


 

Mots-clés associés

Date de création : 03/01/2008 : 12:03
Dernière modification : 22/10/2010 : 08:54
Catégorie : - Films
Page lue 4751 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !