Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 147 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

FOREVER YOUNG




Année : 1993
Pays : Etats Unis
Durée : 1 h 42 min.
Genre: Comédie fantastique
Couleur

Réalisateur : Steve MINER
Scénario : J.J. ABRAMS

Principaux acteurs :
Mel GIBSON (Capitaine. Daniel McCormick), Jamie Lee CURTIS (Claire Cooper), Elijah Wood (Nat Cooper), Isabel GLASSER (Helen), George Wendt (Harry Finley), Joe MORTON (Cameron), Nicolas SUROVY (John), David MARSHALL (Grant) (lieutenant-colonel Wilcox), Robert Hy GORMAN (Felix), Millie SLAVIN (Susan Finley), Michael A. GOORJIAN (Steven), Veronica LAUREN (Alice)

Musique : Jerry GOLDSMITH
Photographie : Russell BOYD
Producteur : Bruce DAVEY
Compagnie productrice : Icon Entertainment International

Avions :
-North American TB-25J, s/n 44-30423, N3675G
-Vultee BT-13A Valiant c/n 5057, s/n 41-21218, N59842 (en arrière plan)
-Boeing-Stearman  N2S-2 Kaydet (BuNo. 3558, N61445)
-Bell 206B Jet Ranger c/n 2615, N250CA
 


Notre avis :

Avec à peu près le même sujet que « L’homme à l’oreille cassée » (1934), ce film aborde le problème de la cryogénisation, pratiquée actuellement aux Etats Unis pour les gens (riches) qui espèrent que dans cinquante ou cent ans, ou plus.., on pourra, 1) les décongeler sans dégât, 2) guérir le mal dont ils sont morts…. De la spéculation à l’état pur ! Mais il y en a bien qui parient sur la vie éternelle, alors… Hollywood raffole des sauts dans le passé, comme dans le futur, un artifice mis en scène ici par Steve Miner un spécialiste du film d’horreur, bien sanguinolent. Mais rassurez vous, «Forever Young » serait plutôt un film pour enfants, avec plus de larmes que de sang versé.

Le capitaine Daniel Mc Cormick est un pilote d’essai de l’USAAC. Alors qu’il domine son art, revenu à terre, il est d’une timidité maladive. Il n’arrive pas à demander la main de son amie d’enfance, Helen, qu’il aime éperdument. Après un rendez-vous, où il a raté une nouvelle occasion de déclarer sa flamme, Helen est heurtée par une voiture en traversant la rue. Elle est dans un coma qui semble irréversible. Six mois plus tard, son état ne s’étant pas amélioré, Daniel sombre dans le désespoir. Ne voulant pas voir l’état d’Helen empirer, il se porte volontaire pour une expérience de cryogénisation qui lui permettra d’être réveillé, au cas où l’état de santé d’Helen, s’améliorerait. C’est son ami Harry qui dirige l’expérimentation qui ne doit pas dépasser un an ; mais jusqu’ici, les expériences n’ont porté que sur des poulets. Puis le temps passe.. En 1992, deux enfants, Nate et Félix, pénètrent par hasard, dans un hangar de l’USAF et y découvrent une sorte de sarcophage métallique abandonné. Ils l’ouvrent par mégarde, et y découvre un homme qui n’est autre que Daniel ! Après s’être totalement réveillé, Daniel essaie de retrouver Harry. De retour à la base, il raconte son histoire à un major médusé et incrédule. Daniel préfère prendre le large. Il retrouve l’adresse d’un des deux garçons grâce à un blouson qu’il avait réussi à agripper. Après un premier moment de stupeur, les deux garçons finissent par présenter Daniel à leur mère, Claire, une femme qui est infirmière et qui vit seule avec ses fils. Avec son aide, Daniel retrouve la fille de Harry qui est décédé. Elle lui apprend qu’Helen est toujours vivante. Entre temps, l’USAF a reconstitué son histoire et le recherche activement. Mais Daniel s’aperçoit qu’il commence à vieillir très rapidement. Hospitalisé un moment, il réussit avec l’aide de Claire, à échapper au FBI. Pour retrouver Helen, il emprunte lors d’un meeting réunissant de vieux avions, un B-25, un avion qu’il connaît bien. Mais le jeune Nat passionné d’aviation, a aussi embarqué à bord. C’est lui qui, en suivant les instructions de Daniel, de plus en plus malade, devra faire atterrir l’appareil près de la maison d‘Helen ! Malgré tout, il retrouve sa bien aimée, après cinquante trois ans de séparation….

Le titre du film correspond mal au scénario. Daniel n’est pas «jeune à jamais», car dès qu’il se réveille, il vieillit à toute vitesse, ce qui permet d’éviter une scène finale où une femme de plus de soixante dix ans prendrait dans ses bras son amant de vingt cinq ou trente ans…. Morale de l’histoire : se méfier des surgelés.

« Forever young » n’est pas à proprement parler un film d’aviation, bien qu’il raconte l’histoire peu banale d’un pilote. Les six minutes de scènes aériennes seront néanmoins appréciées par les amateurs de B-25.

Les avions du film :

Le North American TB-25J vu dans le film est le « Photo Fanny » du Planes of Fame Museum de Chino (CA). Cet appareil (s/n 44-30423, N3675G) est piloté par Steve Hinton, le directeur du musée. C’est un habitué des plateaux de cinéma depuis 1977, derrière, ou devant la caméra. Il apparut dans la série « Les têtes brûlées » (1976), puis dans « 1941 » (1979) et servit d’avion caméra pour «Always » (1989), mais aussi « Drop Zone » (1994), « Turbulence »(1996), « Con Air » (1997), « Air Force One » (1997), « Executive Decision » (1996). On le verra également dans « Pearl Harbour » (2001). Cet avion a été modifié pour recevoir plusieurs caméras et des moniteurs vidéo pour contrôler les prises de vue. Les modifications comprennent un dôme mis à la place de la tourelle de mitrailleuse supérieure, et un « nez caméra » pouvant remplacer le nez vitré, si nécessaire. L’avion du film est décoré comme un bombardier du 498th Bomb Squadron, « The Falcons », du 345th Bomb Group, de la 5° Air Force dans le Pacifique, en 1945.

L’avion montré tout au début du film et avec lequel Daniel manque s’écraser, n’est pas le prototype du B-25, le NA-40, (premier vol en janvier 1939), mais représenterait plutôt le premier B-25, auquel l’avion du film a emprunté sa décoration (tout métal avec gouvernail à rayures blanches et rouges). Cependant ce dernier n’a pas une aile à dièdre constant, comme le premier B-25 qui décolla le 19 août 1940, avec Vance Breese aux commandes. Tout comme dans le film, il finit sur le ventre, suite à la rupture d’une canalisation de carburant, au décollage.

Quand McCormick s'endort, on voit passer en arrière plan un Boeing-Stearman N2S-2 Kaydet tout rouge (BuNo.3558, N61445), un avion du Planes of Fame de Chino. Plus tard, quand il est dans une cabine téléphonique, il est survolé par un hélicoptère Bell 206B Jet Ranger (c/n 2615, N250CA).

Le film est aussi l’occasion d'entrevoir, en arrière plan, de très nombreux appareils de collection, censés être présentés lors d’un meeting, sur la base aérienne de Los Alamitos à Long Beach : Bell IH-1H Iroquois, AH-1 Cobra, Bell OH-58A Kiowa, Lockheed P-38J Lightning (N38BP), Grumman TBM-3 Avenger, Vought F4U1-A Corsair, North American P-51D, Curtiss P-40N, Grumman Duck, Grumman Goose (c/n B126, N87U), au milieu d'avions privés, comme le Beech 90, N65SF.




Christian Santoir
 



Acheter ce film en DVD
Mots-clés associés

Date de création : 29/01/2008 : 14:08
Dernière modification : 21/10/2010 : 11:24
Catégorie : - Films
Page lue 4553 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !