Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 141 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

RICHARD WIDMARK
(1914-2008)



L’acteur américain Richard Widmark, est décédé le 24 mars 2008. Ce blond, aux yeux  bleu azur et au sourire ambigu, était un des derniers grands d’Hollywood, avec soixante quinze films à son actif. Il a tourné sous la direction des réalisateurs les plus prestigieux : Ford, Fuller,Widmark.jpg Wellman, Hathaway, Dassin, Minelli. …C’était un homme discret, depuis sa retraite; il pensait qu’un acteur, sa carrière finie, n’avait plus qu’à se taire. Comédien de talent, il joua aussi bien les «sales types», que les victimes, ou les héros. Il toucha à tous les genres, policiers, westerns, films de guerre, et même film d’aviation, avec cinq titres.

Ce n’était pas n’importe qui, et il faisait figure d’intellectuel parmi les stars. Né le 26 décembre 1914 à Sunrise (Minnesota), ce fut un jeune homme studieux qui fit de brillantes études au collège de Lake Forest (Illinois). Bien que se destinant à une carrière de juriste, c’est un passionné de théâtre. A 24 ans, il est professeur de diction et d'‘art dramatique à l’université de Lake Forest. Mais il préfère aller à New-York, où il fait ses débuts à la radio, puis à Broadway, en 1943. C’est la guerre, mais il ne peut être incorporé suite à un problème d’oreille. En 1947, il fait son premier film « Kiss of Death » où il incarne un tueur névrosé qui tue une infirme. Il devient d’un coup un acteur connu, et reçoit un Golden Globe. Il signe alors un contrat avec la 20th Century Fox.

En 1949, il tourne « La furie des tropiques » d’André de Toth. Il y joue le rôle d’un ancien as de la Navy qui pilote l’avion d’un trafiquant de drogue. Il délaisse son épouse (Veronica Lake) pour la femme d’un ami (Linda Darnell). Un ouragan, qu’il devra affronter aux  commandes d’un hydravion Grumman Malard, lui permettra de retrouver le sens du devoir et l’amour de sa femme. Dans les années cinquante, il tourne film sur film, des westerns, des films de guerre, et des thrillers, son genre favori. En 1952, « Duel dans la forêt » de Joseph Newman, lui donne un rôle original. Il est un pompier parachutiste, chargé de combattre les feux dans les immensités forestières du Montana. C’est encore un personnage tourmenté, accusé d’avoir laisser brûler un de ses camarades. A l’échéance de son contrat avec la Fox, il fonde sa propre société de production pour s’affranchir de la contrainte des grandes compagnies ; le succès est mitigé. En 1955, il tourne, entre autres, un bon film de suspense, « Hold-up en plein ciel » de Mark Robson, à mi chemin entre le film policier et le film d’aviation. Il y incarne un sergent de la police de l’Air à Berlin, qui essaie de s’emparer, en plein vol, d’un chargement d’or. Un an plus tard, dans « La course au soleil » de Roy Boulting, Widmark est un écrivain, dont l’avion s’écrase en pleine brousse mexicaine. Il y est traqué, avec Jane Greer, par d’anciens nazis, dans une sorte de nouvelle version des «Chasses du comte Zaroff ».

Dans les années 60, Richard Widmark revient au western avec "Alamo" (1960) et "Les Cheyennes" (1964). Il joue en 1964, dans « Les trois soldats de l’aventure » de Michael  Anderson, avec Yul Brinner et George Chakiris, où il retrouve le cockpit d’un hydravion, un Grumman Albatros du Air Sea Rescue, de l’USAF au Japon. Ce sera son dernier film d’aviation.

A partir des années 70, Widmark se fait plus rare sur les écrans de cinéma, mais reste actif à la télévision, où il produit sa propre série « Madigan », basée sur un des ses succès au cinéma. Mais ce serial ne dépassera pas six épisodes. Il tourne une dernière fois, sous la direction de Herbert Ross, dans "True colors" (1990). Alors qu’il est à la retraite, les medias commencent à réévaluer sa carrière d’acteur. Il a ainsi le rare privilège de voir sa réputation grandir auprès des cinéphiles et des critiques. Mais il faut reconnaître que ses films d’aviation ne furent pour rien dans ce regain d’intérêt.

Richard Widmark était le dernier grand acteur à avoir tourné dans plusieurs films d‘'aviation. Il représente de ce fait, la fin d’une époque, où ce genre avait la faveur des studios. Il ne reste plus guère aujourd’hui qu' Ernest Borgnine (93 ans) ("Tant qu'il y aura des hommes" -1953 - grand classique, mais Pearl Harbor est plus un cadre à l'histoire, que son sujet, "Le Vol du Phénix"-1965-, la série "Supercopter" ), Charlton Heston (84 ans) et Louis Gossett Jr. (72 ans..), mais grâce à un seul titre, « Aigle de fer » (1986), et ses suites.


Christian Santoir

(Photo : © Hulton archive/Getty Images)


Date de création : 29/03/2008 : 10:42
Dernière modification : 17/10/2010 : 13:16
Catégorie : - Biographies
Page lue 2625 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !