Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 147 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LE CRASH MYSTERIEUX
Vo. Fate is the hunter


 
Année : 1964
Pays : Etats-Unis
Genre : Drame
Durée : 1 h 46 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Ralph NELSON
Scénario : Harold MEDFORD

Acteurs principaux :
Glenn FORD (Sam C. McBane), Nancy KWAN (Sally Fraser), Rod TAYLOR (Commandant Jack Savage), Suzanne PLESHETTE (Martha Webster), Jane RUSSELL (elle même), Wally COX (Ralph Bundy, le radio), Nehemiah PERSOFF (Ben Sawyer), Mark STEVENS (Mickey Doolan), Max SHOWALTER (Dan Crawford), Constance TOWERS (Peg Burke), Dorothy MALONE (Lisa Bond)

Musique : Jerry GOLDSMITH
Photographie : Milton R. KRASNER
Producteur : Aaron ROSENBERG
Compagnie productrice : Arcola Pictures, 20th Fox
 
Avions :
-Douglas DC-6B (transformé en jet)
-Fairchild UC-61 Argus
-Douglas C-54 D (en arrière plan)
-De Havilland Mosquito (en arrière plan)
-North American B-25 (en arrière plan)
-Douglas A-26B Invader (en arrière plan)
-North American T-6 (en arrière plan)


Notre avis :

Ce film tire son nom du best-seller du même nom, d'Ernest Gann, un ancien pilote de transport de l'USAAF, et auteur de plusieurs livres qui furent portés à l'écran, comme "Blaze of noon", "The high and the mighty", "Island in the sky", etc…. Gann écrivit plusieurs ébauches du script, mais fut si mécontent du résultat, qu'il demanda à ce que son nom soit effacé du générique. Le film resta donc "basé" sur son livre, bien que le scénario n'ait rien à voir avec le livre…

Le vol Consolidated Airlines 22, piloté par le commandant Jack Savage, s'écrase peu de temps après avoir décollé de Los Angeles. On déplore 53 victimes; seule une hôtesse, Martha Webster a miraculeusement survécu. Sam McBane, le directeur d'exploitation de la compagnie,  commence son enquête sur le désastre. Il apprend que Savage avait indiqué peu après le décollage, que son moteur droit était en feu, et avait demandé l'autorisation de revenir se poser. Quand la tour lui donna l'autorisation d'atterrir en priorité, la liaison radio fut interrompue. Sam est étonné que l'avion se soit écrasé, alors qu'il pouvait voler sur un seul moteur. Il apprend par Martha, que le second moteur avait pris également feu, peu après qu'elle ait apporter du café au commandant. Savage avait coupé le moteur gauche et tenté un atterrissage sans moteur, sur une plage. Mais il avait percuté une ancienne jetée, qu'il n'avait pas vue. Les enquêteurs s'aperçoivent que le moteur gauche n'a jamais pris feu, et marche normalement, ce qui jette un doute sur le témoignage de Martha. Des rumeurs commencent à circuler, selon lesquelles, Savage avait bu avant de prendre son service. Sam qui a bien connu Savage pendant la guerre, n'en croît rien. En visitant l'appartement de Jack, il trouve des objets qui lui rappellent des souvenirs communs quand ils étaient tous les deux en Birmanie. Jack était un sacré bringueur, un coureur de jupon, mais aussi un excellent pilote. Sally Fraser, l'héritière de Savage, ne croit pas non plus à sa responsabilité. Lors du procès, les accusations pleuvent sur Savage, et Sam a bien du mal à le disculper. Il parvient néanmoins à faire ajourner les débats pour tenter une simulation de son dernier vol, sur le même type d'avion. Il demande à Martha de lui dire point par point, tout ce qui s'est passé dans le cockpit lors de ce vol fatal, afin de tout reproduire à l'identique. L'avion décolle et Sam arrête le moteur droit; il parvient à maintenir l'altitude. Puis Martha apporte une tasse de café à Sam, comme avant, et il la pose à l'emplacement exact où Savage l'avait mise, sur la console centrale. Rien de particulier se passe, et Sam, dépité, revient vers l'aéroport pour se poser, mais à ce moment la radio tombe en panne, et le voyant d'incendie du moteur gauche s'allume ! Tout recommence, mais cette fois, Sam fait remettre le moteur droit en marche et l'avion peut se poser normalement. Sam s'aperçoit alors que le café s'est renversé sur la console de commandes et a provoqué un court circuit entraînant la panne de radio et le déclenchement de l'alarme incendie du moteur gauche ! Ce n'était pas la faute de Savage.

Il y a quelques invraisemblances dans ce film. L'avion rentre dans une jetée en bois, en tuant les deux pilotes; mais, après, dans le hangar où on reconstitue pièces par pièces l'avion, l'avant est intact. Le réacteur gauche est récupéré en bon état, au point qu'on le fait fonctionner tel quel au banc. La présence d'un feu électrique dans la console centrale est tout de suite détectée par Sam, mais on ne fait apparemment aucune analyse pour en connaître l'origine…. On peut également douter qu'une tasse de café ait fait de tels dégâts dans les câblages. Bref, on est au cinéma ! On imagine que la FAA a interdit ensuite de servir du café au pilote, pendant la montée, ou a rendu obligatoire la pose de supports pour tasses, dans les cockpits….

Les critiques trouvèrent ce film ennuyeux, malgré la présence de Glenn Ford, de Rod Taylor, avec des "guest stars" de choc, telles que Jane Russell et Dorothy Malone. Il jetait un doute, selon eux, sur la sécurité du transport aérien. Un avion, y compris les nouveaux jets qui venaient d'être mis en service, pouvait se crasher pour un rien ! Même aujourd'hui, nos jets bourrés d'électronique et d'ordinateurs sophistiqués, peuvent tomber à cause d'une cigarette dans les toilettes, d'un bouton mal positionné sur la tableau de bord, voire d'un tube de Pitot bouché. …Mais, "Fate is the hunter" eut, plus tard, un grand succès à la télévision où on adore ce genre de thriller.

Les avions du film :

Les rares séquences aériennes de ce film, qui est plus proche d'un film policier, ont été filmées en studio, avec une maquette de deux mètres d'envergure. Une autre maquette grandeur réelle, fut construite à partir d'une cellule de Douglas DC-6B (avce le faux matricule de N819CA). On a pris bien soin à ce qu'elle ne ressemble à aucun modèle existant ! Les compagnies, comme les constructeurs, à l'époque, ne voulaient pas que leurs avions se crashent à l'écran, le passager aérien étant encore une espèce à apprivoiser...En 1951, pour "Le voyage fantastique", les maquettistes de la Fox avaient déjà inventé un monstre, le "Reindeer". Cette fois-ci, ils transformèrent une cellule de DC-6, en lui greffant des ailes en double flèche, avec des cloisons aux extrémités, et en ajoutant à l'arrière deux réacteurs fixés sous les plans fixes horizontaux, une configuration que même les ingénieurs allemands les plus inventifs n'avaient pas imaginé en 1945 ! A la fin du film, le second exemplaire de ce monstre (en fait, le même) porte le matricule fictif N319CA (CA pour Consolidated Airlines; il y eut un DC-7 N319AA, d'American Airlines). Ce jet de marque inconnu fut ensuite cassé pour tourner la scène du crash, reproduite sur le plateau de la Fox à Culver City.

Plusieurs avions de la seconde guerre mondiale sont vus, parqués côte à côte, sur une base censée être en Birmanie (en réalité, le parc Whiteman, dans la vallée de San Fernando..), en 1945 : un Douglas C-54 D, un De Havilland Mosquito, un North American B-25, un Douglas A-26B. Un North American T-6 passe devant eux.. Mais le seul avion que l'on voit voler un peu, et atterrir, est un petit Fairchild UC-61 Argus qui ramène Sam à la base. Tous ces avions portent des cocardes américaines de temps de paix….


Christian Santoir


*Film en vente sur Ebay.com
 
LECRASHMYSTERIEUX.jpg
 
FATE.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 19/09/2008 : 09:28
Dernière modification : 26/05/2012 : 08:02
Catégorie : - Films
Page lue 5637 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !