Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
SEVEN WERE SAVED




Année : 1947
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 13 min.
Genre : drame
Noir et blanc

Director: William H. PINE
Writers: Julian HARMON , Maxwell SHANE

Acteurs principaux :
Richard DENNING (Capitaine Allen Danton), Catherine CRAIG (Susan Briscoe), Russell HAYDEN (Capitaine Jim Willis), Ann DORAN (Mme. Rollin Hartley), Byron BARR (Lieutenant Martin Pinkert), Richard LOO (Colonel Yamura), Don CASTLE (Lieutenant Pete Sturdevant), George TYNE (Sergent Blair).

Photographie : Jack GREENHALGH
Musique : Darrell CALKER
Producteurs : William H. PINE, William C. THOMAS
Compagnie productrice : Pine-Thomas Productions

Avions :
-Canadian Vickers OA-10A s/n 44-34055
-Boeing B-17H Flying Fortress  s/n 42-102582, 102588, 102589
-Douglas C-47B  s/n 43-49330
-Curtiss C-46 Commando (en arrière plan)
-Douglas C-54 Skymaster



Notre avis :

Ce film dédié au Air Sea Rescue Service de l'USAAF, est sans doute le premier film à s'intéresser au sort des rescapés d'un amerrissage. Certes en 1943, Hitchcock, dans "Lifeboat", avait déjà montré les tensions existant entre des naufragés soumis à la faim, au rationnement, à la promiscuité, mais il s'agissait d'un cargo torpillé. "Seven were saved" s'intéresse aussi aux conflits surgissant entre les naufragés placés entre la vie et la mort, mais il montre également les méthodes de survie dans un radeau de sauvetage et les détails des recherches aériennes menées pour le retrouver Un autre film sera dédié au Air Sea Rescue Service, ce sera "Flight from Ashiya" (1964) de Michael Anderson.

Le service de secours en mer de l'USAAF fut réorganisé en mars 1946 et devint une division du Air Transport Command. Il était composé de plusieurs Air Rescue Squadrons (ARS), chacun assigné à une zone géographique déterminée, ainsi, le 3rd ARS, couvrait-il l'extrême Orient qui sert de cadre de ce film.

Plusieurs mois après la fin de la guerre, un hydravion survole la mer de Chine et retrouve deux radeaux de naufragés. Le pilote, le capitaine Jim Willis, est impatient de retourner à la base où l'attend sa petite amie, l'infirmière Susan Briscoe. Il ne l'a vue que deux fois depuis sa dernière permission. Susie a très peu de temps car elle doit accompagner à Manille un ancien combattant amnésique. Elle est contrariée quand Jim lui apprend qu'il a rempilé pour une autre année, dans l'Air Sea Rescue Service, ce qui va les obliger a retardé leur mariage. Son avion décolle avec le capitaine Allen Danton et le sergent Blair, aux commandes. Comme passagers, il y a un couple de jeunes mariés, Rolin et Alice, qui furent prisonniers des Japonais, le lieutenant Martin Pinkert qui escorte le colonel Yamura un criminel de guerre japonais qui doit être jugé à Manille et qui fut responsable de l'anéantissement du bataillon de Pinkert, et Smith, le patient de Susie. En vol, Yamura s'empare de l'arme de Blair et ordonne au pilote de changer de cap. Une bagarre éclate dans le cockpit; le navigateur est tué et le pilote se bat avec Yamura pendant que l'avion part en piqué. Allen redresse l'avion, juste après qu'il ait assommé Yamura, mais il ne peut l'empêcher de percuter les flots. Les survivants s'entassent dans un petit radeau gonflable. Quand on apprend à la base que l'avion n'a pas atterri à Manille, Jim se joint aux recherches. Sur le radeau, certains voudraient jeter Yamura par dessus bord, mais Pinkert s'y oppose. Alice avoue avoir reconnu en Smith, son ancien mari qu'elle croyait mort ! Smith retrouve alors peu à peu la mémoire, mais il se suicide la nuit suivante, en se jetant à l'eau. Blair survit à une attaque de requin, alors qu'il s'était mis à l'eau pour réparer une fuite du radeau. Après cinq jours en mer, le capitaine Allen devient aveugle, les yeux brûlés par la réflexion du soleil sur la mer. A la base, Jim veut absolument poursuivre les recherches. Une nuit, il décide d'effectuer une toute dernière mission sans demander l'autorisation. En survolant une zone non prospectée jusqu'ici, il retrouve enfin le radeau. Un bateau est parachuté, mais les survivants n'ont pas la force de le rejoindre et Jim doit sauter pour les aider. Peu après, un hydravion les récupère. Plusieurs semaines après, Jim voit Susie embrasser Allen qui part pour une autre affectation…. Jim craint le pire, mais Susie l'assure qu'elle lui souhaitait simplement bonne chance et qu'elle restera avec lui.

Ce petit film est passé pratiquement inaperçu. Il s'apparente aux films du genre catastrophe dont il a les ingrédients classiques, notamment l'échantillon de passagers triés sur le volet : un couple de jeunes mariés qui étaient prisonniers des Japonais, un officier dont le bataillon a été anéanti par le colonel japonais Yamura, un criminel de guerre qui fait partie du même vol, un amnésique qui est en fait le mari de la jeune mariée qui le croyait mort, sans parler du commandant de bord qui en pince pour l'infirmière qui fait office d'hôtesse et qui en aime un autre. …Il est difficile de faire plus potentiellement conflictuel !

Pour nous, l'intérêt du film réside dans l'explication des procédures de sauvetage en mer illustrées par des documents filmés, comme le largage d'un bateau de survie. On y voit aussi les différents appareils mis en ligne par le Air Sea Rescue Service juste après la guerre.



Les avions du film :

Le matériel montré dans le film, tourné un an à peine après la fin de la seconde guerre mondiale, était encore celui utilisé pendant le conflit. Les patrouilleurs sont des amphibies Consolidated PBY, ou plus exactement, des Canadian Vickers OA-10A, des Catalina construits par les Canadiens pour l'US Navy et rétrocédés à l'USAAF. Plusieurs OA-10A sont vus dans le film (dont le s/n 44-34055). Ils sont munis d'un radome au dessus du cockpit et d'antennes réceptrices en forme de râteau, sous les ailes. On remarquera le décollage par mer formée, avec l'assistance de quatre fusées JATO permettant à l'hydravion de s'arracher des vagues, sous un fort angle de montée.

L'autre avion du Air Sea Rescue est le Boeing B-17G Flying Fortress (avec le nom "Micky" sur le nez) dont on voit un exemplaire au début du film, sur le tarmac. Les autres B-17G sont en cours de conversion au standard B-17H, c'est à dire avec l'installation d'un radôme à la place de la tourelle de menton et la fixation d'un bateau largable sous le fuselage. Mais on remarque que ces B-17H (s/n 42-102582, 102588, 102589) conservent encore tout leur armement qui sera déposé plus tard.

On nous explique la procédure de parachutage du canot : largage préalable d'un fumigène pour connaître la direction du vent, altitude 1200 pieds (365 m), vitesse réduite (193 km/h), 10° de volets. Le bateau est muni, à l'arrière, d'ailerons stabilisateurs et descend, suspendu à trois parachutes. Il est équipé d'un moteur et d'une radio (il avait aussi une voile).

On voit également au sol d'autres avions de soutien logistique du ASR : Douglas C-47B (dont s/n 43-49330 qui s'abîme en mer), Curtiss C-46 Commando. Il y aussi plusieurs Douglas C-54  Skymaster du Air Transport Command, comme celui dans lequel embarque le capitaine Allen à la fin du film.


Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.com



 


SEVENWERESAVED.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 11/06/2009 : 16:31
Dernière modification : 22/10/2010 : 10:12
Catégorie : - Films
Page lue 2791 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !