Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
AIR CADET


Année : 1951
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 34 min.
Genre : Drame
Noir et blanc


Réalisateur : Joseph PEVNEY
Scénario : Joseph HOFFMAN, Robert L. RICHARDS      

Principaux acteurs :
Stephen McNALLY (Major Jack Page), Gail RUSSELL (Janet Page), Alex NICOL (Joe Czanoczek), Richard LONG (Russ Coulter), Charles DRAKE (Captain Sullivan), Robert ARTHUR (Walt Carver), Rock HUDSON (un gradé), Peggie CASTLE (Pat), James BEST (Jerry Connell)

Photographie : Clifford STINE
Conseiller technique : capitaine Michael SMOLEN USAF
Producteur : Aaron ROSENBERG
Compagnie productrice : Universal International Pictures
 
Avions :
-North American AT-6D-NT Texan
-Douglas C-47B s/n 44-76574
-Lockheed P-80A/B
-Lockheed F-80C s/n 491892
-Lockheed T-33A

Notre avis :

Ce film dédié aux officiers, aux cadets et aux aviateurs du Air Training Command de l'USAF, est à n'en a pas douter, un film de recrutement. Au moment de la sortie du film, les troupes des Nations Unies venaient de reprendre Séoul aux forces nord coréennes et chinoises. Son histoire rappelle le scénario de Bernie Lay de "I wanted wings" (1941). Les scènes tournées au début du film dans les casernes de Randolph Field, utilisent les mêmes décors que le film de 1941. Les figurants et certains intervenants, sont tous issus de l'USAF. Ainsi, au milieu du film, on voit le colonel Leon Gray, accueillir les cadets à Williams AFB et leur faire un petit discours sur les caractéristiques des nouveaux jets. Gray était pendant la guerre, un pilote de reconnaissance sur P-38 Lightning, en Europe. Il commanda la première escadrille de jets P-80, à March Field, puis prit le commandement du premier groupe de reconnaissance équipé de RF-80, la version reco du Shooting Star. Parmi les figurants, il y avait aussi le futur astronaute de la mission Mercury 7, le cadet Gus Grissom.

Le tournage eut lieu entre octobre et décembre 1950, sur plusieurs bases du Air Training Command : Randolph AFB à San Antonio (Texas), Williams AFB à Gilbert (Arizona), une école d'entraînement pour les pilotes de chasse, à l'époque, et Tyndall AFB à Panama City (Floride).
A Randolph Field, les cadets Walt Carver, Russ Coulter, Jerry Connell et le sergent Joe Czanoczek, sont pris en main par des gradés qui ne badinent pas avec le règlement. Les quatre amis passent avec succès les premiers examens de sélection et commencent leur entraînement en vol. Chacun a des motivations différentes; Walt pour se prouver à lui même qu'il peut arriver à quelque chose tout seul; Russ pour honorer la mémoire de son frère décédé alors qu'il était pilote de l'Armée; Jerry pour relever un défi; Joe pour quitter l'armée avec une formation qui lui permettra de gagner de l'argent. L'entraînement et la formation se poursuivent, mais juste avant l'obtention du brevet final, Jerry apprend qu'il est éliminé. Les trois autres sont mutés à Williams Field, une école de haut niveau, en Arizona. Là, ils admirent une patrouille acrobatique conduite par le major Jack Page, qui vole en formation très étroite. Le rôle de Jack est d'identifier et de renvoyer tout pilote qu'il juge incompétent. Jack informe son ami, le major Jim Evans, que sa femme, Janet, l'a quitté. Le soir, dans un salle de danse de Phoenix, Russ danse avec une jolie jeune femme qui se révèle être la femme de Jack. Le lendemain, Janet avoue à Jim qu'elle aime toujours Jack, mais qu'il a beaucoup changé et qu'il est devenu très dur à vivre. Jim lui conseille néanmoins de continuer à voir son mari. L'instructeur de Russ, Sullivan, ne l'a pas encore lâché sur jet, et Jack annonce qu'il va sans doute être obligé de le renvoyer. Peu après, Russ est finalement lâché, mais à l'atterrissage, il casse son avion en évitant de justesse un autre avion qui venait en sens inverse ! Jack blâme néanmoins Russ pour cet accident et recommande son éviction. Le soir, Russ raconte à Janet l'histoire de son frère qui s'est suicidé sous la pression d'un commandant qui le traitait de lâche. Janet réalise qu'il s'agissait de Jack. Le lendemain, Russ passe devant une commission d'enquête et il accuse publiquement Jack de la mort de son frère. Jack accepte de faire passer un dernier test à Russ. Ce dernier le passe avec succès, et Jack désigne Russ, Joe et Walt comme ses coéquipiers dans la patrouille acrobatique qu'il dirige, pensant ainsi avoir une autre chance de recaler Russ... Le jour suivant, Jack vole avec Russ, mais quand son tuyau d'oxygène se débranche, il s'évanouit; Russ prend alors les commandes de l'avion désemparé et réussit à poser l'avion dans le désert. En attendant les secours, Jack avoue à Russ qu'il se sent coupable d'avoir accusé son frère de couardise, alors qu'il était surmené. Une fois secourus, Russ dit à Jack qu'ils sont désormais quittes. Quand Russ reçoit son brevet de pilote de jet, il demande à Jack, qui a retrouvé son épouse, de bien vouloir épingler ses ailes de pilote sur son uniforme.

 
Les scènes aériennes, et notamment les évolutions en formation serrée, de quatre F-80, sont les principaux centres d'intérêt d'"Air cadet". Cette patrouille acrobatique, les "Acrojets", fut  créée en 1949 à Williams AFB, et fut la première patrouille de jets de l'USAF. Elle fut dissoute en 1953. Le conseiller technique du film, le capitaine M. Smolen, en était le leader au moment du tournage. Un des membres de la patrouille, le capitaine W. Brockmire, participa activement au tournage des scènes aériennes. "Air cadet" semble avoir été fait pour les amoureux du jet de Lockheed, le P/F-80 Shooting Star. C'est d'ailleurs le premier film à mettre en scène cet avion, ainsi que sa version biplace, le T-33.

 

Les avions du film :

Les séquences aériennes furent filmées par Clyde de Vinna à partir du poste  arrière d'un B-25. On remarque que les pilotes sont aussi équipés des premiers casques durs, modèle P-1, en résine synthétique, en dotation depuis 1947. Ce casque était dépourvu de jugulaire, le masque à oxygène A-13A en tenant lieu. Cet agencement ne sera plus possible quand les F-80 seront équipés de sièges éjectables, le souffle de l'air pouvant arracher le casque au moment de l'éjection !

A Randolph Field, la formation de base se fait sur North American AT-6D-NT Texan (dont le s/n 42-86109). Ils portent le code de la base : TA-611, 774, 158, 148…...

Les élèves arrivent à Williams AFB dans un Douglas C-47 (s/n 44-76574, c/n 32906). Il sera converti en TC-47B-30, un appareil d'entraînement à la navigation, et se crashera à Saïgon, en novembre 1966.

Le film nous montre les premières versions du P-80 Shooting Star, devenu F-80 en 1948, et qui furent livrées entre février 1945 et décembre 1946 à l'USAAF. On observe ainsi des Lockheed P-80A-1-LO, s/n 44-85260, 45-85018, 44-85152, ce dernier étant transformé en "fighter school" au sol, L'appareil portant le buzz number FT-260 sera reconverti en avion de reconnaissance RF-80A-15-LO. Il y a également des P-80B-5 LO (s/n 45-8596, 8690, 8585, 8568, 8682, 8692, ) et un F-80C (s/n 49-1892). Ce dernier modèle, paru en 1946, était équipé d'un siège éjectable Lockheed.

Plusieurs T-33 des premiers modèles, des TF-80C-1-LO (s/n 49-892, 901, 902, 904, buzz number FT-892, etc..), désignés T-33A-1-L0 (comme le s/n 50-377), en 1949. Ils sont dépourvus de sièges éjectables et de bidons d'ailes.

On remarque généralement que le buzz number a été effacé sur le nez des avions, sans doute pour des raisons de secret militaire, les USA étant en guerre.

 


Christian Santoir

* Film en vente sur ebay.com



 
AIRCADET2.jpg
 



 

Mots-clés associés

Date de création : 20/08/2009 : 21:49
Dernière modification : 29/07/2012 : 11:12
Catégorie : - Films
Page lue 4655 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !