Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
SWING SHIFT MAISIE



 

Année : 1943
Pays : Etats-Unis
Genre : comédie
Durée : 1 h 27 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Norman Z. McLEOD
Scénaristes : Wilson COLLISON, Robert HALFF

Acteurs principaux :
Ann SOTHERN (Maisie Ravier), James CRAIG (Brian 'Breezy' McLaughlin), Jean ROGERS (Iris Reed), Connie GILCHRIST (Maw Lustvogel), John QUALEN (Horatio Curley), Kay MEDFORD (Ann Wilson), Harry WIERE (Harry Smith / Schmidt), Herbert WIERE (Herbert Smith / Schmidt), Sylvester WIERE (Sylvester Smith / Schmidt).

Musique : Lennie HAYTON
Phototographie : Harry STRADLING Sr
Producteur : George HAIGHT
Compagnie productrice : MGM

Avions :
-Northrop A-17A
-Seversky Sev-2. (Extr. de film)
-Lockheed P-38E Lightning (au sol)
     

Notre avis :

Sorti en septembre 1943, ce film a pour thème l'effort de guerre, montrant le travail des civils dans les usines d'armement et, plus particulièrement, celui des femmes employées dans les usines d'aviation. Il fait partie de la série des "Maisie" qui compta dix films entre 1939 et 1947, où Ann Sothern campe le personnage d'une jeune femme blonde, pleine d'énergie, au coeur généreux, qui fait face à diverses situations correspondant à l'évolution de la société américaine et de la femme, avant, pendant et après la guerre.

Venant d'apprendre qu'il est licencié, le pilote d'essais Brian B. "Breezy" McLaughlin, de la compagnie Victory Aircraft, téléphone à son patron, alors qu'il dîne au Propeller Club. Il parle si fort qu'il perturbe un numéro de dressage de chiens, présenté par Maisie Ravier et son partenaire, Horatio Curley. L'affaire dégénère quand les chiens se mettent à attaquer les assiettes des clients ! Le lendemain, le juge de paix veut bien ne pas les condamner à une amende si Breezy s'engage à trouver un emploi à Horatio et à Maisie chez Victory Aircraft ! Maisie passe le test d'embauche, mais n'a pas de certificat de naissance. Horatio doit attester qu'il connaît Maisie depuis sa tendre enfance…. Breezy aide Maisie à trouver une chambre dans la pension de Maw Lustvogel. Vu l'affluence, Maisie accepte de prendre dans sa chambre, Iris Reed, une jeune actrice dépressive. Elle la fait embaucher à l'usine Victory, mais Iris s'adapte mal à son nouveau travail. Breezy tombe amoureux d'Iris et ils se fiancent au grand désespoir de Maisie, qui aime Breezy. Ce dernier reçoit ses papiers militaires et doit aller suivre une formation en Arizona. Il demande à Maisie de prendre soin d'Iris, mais cette dernière est d'humeur volage. Elle est licenciée peu après, pour avoir enfreint les règles de sécurité dans le travail. Elle sort alors avec un employé de l'usine tout en demandant de l'argent à Breezy. Ecoeurée par son comportement, Maisie la menace de tout raconter à Breezy qui est sur le point de l'épouser. Iris dénonce alors Maisie pour son faux certificat de naissance. Maisie est arrêtée et soupçonnée d'être un saboteur à la solde des nazis ! Ne pouvant prouver son innocence, elle décide d'impliquer Iris et Breezy en les dénonçant comme ses complices. Quand Breezy apprend par la police, l'implication de Maisie, il est choqué par l'indifférence d'Iris et rompt avec elle. Breezy sort Maisie de ce mauvais pas, tout en lui demandant pardon. Quelque temps plus tard, alors que plusieurs aviateurs sont venus voir Maisie, qui a pour habitude de laisser des messages dans les cockpits des avions qu'elle prépare, elle leur déclare qu'elle en aime un autre; c'est alors que Breezy surgit et l'embrasse.


On remarque que l'usine n'est pas celle de Lockheed Vega de Burbank, comme dans les autres films du même genre, mais celle d'une marque fictive, "Victory Aircraft". Les petits mots, les numéros de téléphone laissés dans les cockpits par certaines ouvrières, sont des anecdote vraies...

Ce film est typique des faibles moyens alloués au cinéma pendant la guerre. Il fait un large usage de scènes reconstituées en studios avec rétroprojections sur écrans transparents. C'est ainsi qu'on ne voit que très peu d'avions, figurant parfois dans des extraits de films antérieurs.


Les avions du film :

Breezy essaie un Northrop A-17A (avec des cocardes d'avant mai 1942), un avion qui ne sera pas longtemps dans l'USAAC, la plupart étant revendus à l'Angleterre et à la France, en 1940. Certaines vues de cet avion sont issues du film "Test pilot" (1938) de la MGM. Quand il atterrit, au roulage, il est remplacé par un Seversky Sev-2. Plus tard, en arrière plan, on voit la maquette grandeur réelle du même Seversky, poussée par des ouvriers et qui doit être celle utilisée dans "Test pilot".

On voit un Douglas DC-3 d'American Airlines arriver au Grand Central Air Terminal de Glendale (Los Angeles), mais il s'agit d'un extrait de documentaire.

Une seule cellule de Lockheed P-38E Lightning, en cours de finition, apparaît dans le film. Les studios de la MGM avait acheté deux cellules de P-38 que l'on retrouvera dans "A guy named Joe" (1943). Il s'agirait de l'une d'elles. Ces deux cellules avaient été achetées pour un projet de film sur la guerre aérienne en Afrique du Nord, intitulé simplement "P-38"; mais il ne fut jamais réalisé.



Christian Santoir


*Film rare

 

SWINGSHIFTMAISIE.jpg
 

 

Mots-clés associés

Date de création : 07/10/2009 : 21:50
Dernière modification : 08/01/2012 : 18:38
Catégorie : - Films
Page lue 3741 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !