Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
PILOTES DE HAUT VOL
Vo. High flight




Année : 1957
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1 h 29 min.
Genre : Drame   
Couleur

Réalisateur : John GILLING
Scénario : Ken HUGHES
Histoire originale : Jack DAVIES

Principaux acteurs :
Ray MILLAND (Wing Commander Rudge), Bernard LEE (Sergent Harris), Kenneth HAIGH (Tony Winchester), Anthony NEWLEY (Roger Endicott), Kenneth FORTESCUE (John Fletcher), Sean KELLY (Cadet Day), Helen CHERRY (Louise), Leslie PHILLIPS (Squadron Leader Blake), Duncan LAMONT (le caporal), Kynaston REEVES ( le ministre de l’Air), John Le MESURIER (le commandant)

Musique : Douglas GAMLEY, Kenneth V. JONES
Photographie : Ted MOORE
Conseiller technique : Group captain John PRINGLE AFC.
Producteur : Phil C. SAMUEL
Compagnie productrice : Warwick Film Productions

Avions :
-Auster AOP.5 s/n 1800, G-AOCP
-Vickers Valetta T3  WG266
-De Havilland DH.100
-De Havilland DH.115 Vampire T.11 (XH318, XE937)
-Percival P.56 Provost T.Mk.1 WC444
-Hawker Hunter F.4 (WV333/368)


Notre avis :

Le titre du film vient du célèbre poème du même nom, un hymne à l’aviation écrit par un pilote américain de la RAF, John Gillespie Magee Jr., qui l’écrivit peu avant sa mort dans une collision aérienne, au Royal Air Force Training College de Cranwell, en 1941. Des extraits de ce même poème clôturaient le film américain pseudo-mystique « Les ailes de l'espérance » (1945).

Le thème principal de « High Flight » est l’entraînement des pilotes de la RAF à l’académie de Cranwell (Lincolnshire). Le film est un portrait intéressant de la RAF en temps de paix et donne un bref aperçu sur les capacités de défense de cette arme pendant la guerre froide, ainsi que sur la technologie aéronautique anglaise au milieu des années cinquante. C’est sur cette toile de fond que se déroule l’histoire, un peu éculée, du jeune cadet plein de talent mais manquant de discipline. Le réalisateur était un spécialiste de la série B, notamment des films d’horreur...

Le film ouvre sur l’arrivée à l’académie de Cranwell de nouvelles recrues issues de milieux les plus divers ; certains arrivent à pied, d’autres en limousine avec chauffeur, voire même en avion privé. Parmi ces recrues se trouve un certain Winchester, le fils d’un ancien pilote de la RAF, tué pendant la guerre et que le commandant de la base a bien connu. Le film nous montre toutes les étapes de cette formation de trois ans, du peloton jusqu’aux cours théoriques et aux épreuves de navigation dans un avion école. Les cadets sont de joyeux drilles et sèment parfois la zizanie dans le voisinage. Lors de son lâché, Winchester qui se révèle un pilote né, en profite pour faire du rase mottes dans la campagne, entraînant les plaintes de plusieurs riverains. Mais le commandant refuse de punir Winchester. Ce garçon lui rappelle sa jeunesse quand, lui aussi, était un jeune cadet indiscipliné. Lorsque Winchester fait son premier vol en jet, il décolle bien que la tour de contrôle ne l'y ait pas autorisé. Il se retrouve en difficulté dans le mauvais temps, mais réussit à revenir au terrain. Cette fois-ci, c’en est trop, et le commandant Rudge lui demande sa démission. Mais une fois de plus, Rudge finit par passer l’éponge. Ce comportement intrigue Winchester qui se demande qu’elle est la vraie raison de cette indulgence. Après avoir réussi leurs examens, les pilotes reçoivent leurs affectations ; Winchester et quelques camarades sont affectés à la base de Leuchars, en Ecosse, où ils ont la surprise de retrouver Rudge. Leur escadrille est choisie pour constituer une formation acrobatique commandée par celui-ci. Winchester en fait partie, mais comme remplaçant. Rudge lui explique qu’il n’a pas encore acquis l’esprit d’équipe et le sens du travail en commun, malgré ses qualités. Révolté, Winchester lui apprend qu’il sait maintenant pourquoi il se comporte de la sorte vis à vis de lui. C’est Rudge, qui était alors un jeune pilote, qui a causé par son indiscipline la mort de son père. Lors d’un vol d’entraînement, Winchester a une panne d’oxygène et ne s’en sort que grâce à Rudge qui l’a accompagné dans sa descente et l’a guidé jusqu’à la piste. Après s’être produite lors du meeting de Farnborough, l’escadrille est mutée en Allemagne à la base de Wunstorf. Un jour qu’ils doivent intercepter deux avions inconnus, à proximité de la frontière de l’Allemagne de l’Est, Winchester est blessé par des tirs de DCA venant de RDA. Rudge vient à son secours une fois de plus, et le ramène à la base où il se pose sur le ventre. Sur son lit d’hôpital Winchester remercie Rudge ; leur différend est effacé. Pendant ce temps, à Cranwell, l’adjudant de service accueille une nouvelle fournée de bleus…

Les films d’aviation anglais sont sur le plan de la réalisation technique, parmi les meilleurs et celui-ci ne déroge pas à la règle. L’aérocinéphile se régalera de magnifiques images de Vampires, de Hawker Hunter et autres Provost. Il y a des erreurs de continuité entre les scènes, fréquentes dans tous les films d‘aviation; le cadet Winchester décolle dans un De Havilland DH.115, se retrouve en plein ciel dans un DH.100 et atterrit de nouveau dans un DH.115. Une erreur s’est également glissée dans le nom de la base en Allemagne ; elle n’était pas située à « Wunsdorf » qui était, à l’époque, une base soviétique située au sud de Berlin, mais à « Wunstorf », située dans la région de Hanovre, en Allemagne de l’ouest, base qui fut utilisée par la RAF jusqu’en 1957.

Ce film fut tourné avec la collaboration du Fighter squadron « Treble One » 111, alors stationné à North Weald, non loin de Londres. Cette escadrille équipée de Hawker Hunter venait d’être sélectionnée pour constituer une patrouille acrobatique qui fut connue sous le nom des « Black arrows ». Le tournage eut lieu à Cranwell, mais aussi sur d’autres bases de la RAF à cause des mauvaises conditions météo….


Les avions du film :

Au début du film, un cadet atterrit dans un Auster AOP.5 (s/n 1800, G-AOCP). Cet ancien avion de la RAF (serial TW462), appartenait, depuis 1956, à un particulier, au moment du tournage. Il sera acquis en juin 1966 par l'aéroclub du collège de Cranwell et réformé en 1971, suite à un accident. Les élèves s’exercent à la navigation dans un Vickers Valetta T3 (WG266), transformé en classe volante avec six astrodômes sur le dessus du fuselage.

Les jets De Havilland Vampire sont bien représentés avec des DH.100 monoplaces et DH.115 Vampire T.11 (XH318, XE937), biplaces côte à côte, configuration adoptée par la plupart des avions d’entraînement anglais de l’époque. Dans un hangar, on entrevoit un Spitfire avec une hélice à cinq pales (Mk. XIV?) marqué « Spitfire » sur le moteur, au cas où on ne l’aurait pas reconnu, douze ans après la guerre...Les cadets sont lâchés sur des Percival P.56 Provost T.Mk.1 (WC444), arrivés à Cranwell en 1954.

La formation acrobatique est équipée de Hawker Hunter F.4 (WV333/368). Cet avion opérationnel depuis mars 1955, constituait le gros des effectifs de la chasse de jour, comme de l’attaque au sol, en Allemagne où il équipait treize squadrons.

Lors du meeting de Farnborough de 1956, un hélicoptère Fairey Ultra Light décolle de la plate forme d’un camion. On voit également atterrir un Fairey Delta Two et décoller un Avro Vulcan, puis un Vickers Valiant.

En arrière plan, après la scène du crash tout à la fin du film, on aperçoit une rangée d’hélicoptères Bristol Sycamore.



Christian Santoir

*Film rare


HighFlight.jpg










HIGHFLIGHT2.jpg

 

Mots-clés associés

Date de création : 16/09/2010 : 07:57
Dernière modification : 22/10/2010 : 08:57
Catégorie : - Films
Page lue 4003 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !