Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
LA PATROUILLE DU CIEL
Vo. Forza G



Année : 1971
Pays : Italie
Durée : 1 h 45 min.
Genre : action
Couleur

Réalisateur : Duccio TESSARI
Scénario : Giovanni d'ERAMO, Gianni ORLANDO

Acteurs principaux :
Riccardo SALVINO (lieutenant Gianni Orlando), Pino COLIZZI (commandant Bergamini) , Mico CUNDARI (colonel Moschin), Giancarlo PRETE (lieutenant Pettarini), Ernesto COLLI. (lieutenant Ernesto del Prete), Esmeralda RUSPOLI (Mme Orlando)

Musique : Ennio MORRICONE
Photographie : Stelvio MASSI
Producteur : Franco CRISTALDI
Compagnie productrice : Vides Cinematografica

Avions :
-Fiat G-91PAN
-Aermacchi MB.326 (en arrière plan)
-Bell 47-J (idem)
-Aermacchi AL-60C (idem)
-Lockheed F-104G Starfighter (idem)
-Bücker Bü.131 Jungmann
-De Havilland DH.82 Tiger Moth
-Piper PA-25 Pawnee c/n 25-131, I-NORD
-Let L-13 Blanik
-Bensen B-8M Gyro-Copter


Notre avis :

Ce film est une sorte de pseudo documentaire à la gloire de la PAN (Pattuglia Acrobatica Nazionale) des "Frecce Tricolori" (Flèches tricolores), la patrouille acrobatique italienne. Constituée le 1° mars 1961, sur la base d'Udine-Rivolto (Frioul), cette formation reprenait les traditions du premier groupe de voltige militaire créé par le colonel Rino Corso Fougier, dans les années 20 à Campoformido. Son appellation officielle est le 313° Gruppo Addestramento Acrobatico (Groupe d'Entraînement Acrobatique).

Le film commence par une présentation de six des dix pilotes des Frecce Tricolori, dont le lieutenant Gianni Orlando, le fils d'une riche veuve qui a beaucoup de relations dans les forces aériennes... Gianni se rappelle comment il est entré à la patrouille. Ca n'a pas été facile. Séduit, très jeune, par la voltige aérienne, il a passé son brevet de pilote dans l'aéro club local à Trévise, où il s'est entraîné au vol en formation sur des biplans. Il a tout fait ensuite pour attirer l'attention du colonel Moschin, le chef de la patrouille, vol sous un pont, voltige en planeur, allant jusqu'à le poursuive en avion alors qu'il conduit son coupé sport ! Lassé, ce dernier l'accepte dans son groupe. Si le colonel n'a rien à redire sur ses qualités de pilote, il n'en est pas de même de son comportement; il le trouve beaucoup trop individualiste et indiscipliné. Quand la patrouille doit se déplacer pour participer à un grand meeting, à Paris, où doit se dérouler une compétition entre plusieurs patrouilles nationales, on lui préfère un autre pilote. Il essaie alors de le corrompre de toutes sortes de façon, pour qu'il lui laisse sa place. Il est finalement choisi comme solo. A Paris, les Italiens sont confrontés aux Français et aux Anglais qui viennent d 'inventer une nouvelle figure. Il faut donc trouver quelque chose de nouveau. Gianni est très préoccupé par ce problème, même quand il est en charmante compagnie. …Il finit par inventer une nouvelle figure, mais qui n'est pas du goût du colonel qui la trouve trop dangereuse. Gianni convainc néanmoins le capitaine Bergamini qu'elle est parfaitement réalisable. Il fait alors intervenir sa mère qui invite le colonel et le général à une petite croisière dans l'Adriatique. La patrouille vient faire son numéro au dessus du yacht de Mme Orlando. Si le général est enthousiasmé, le colonel n'apprécie guère, et toute la patrouille est consignée au sol ! Il faut cependant préparer la nouvelle compétition qui aura lieu cette fois, en Italie. La figure de Gianni est finalement adoptée. Les Frecce Tricolori emportent la coupe devant les Anglais et les Français ! Viva l'Italia !

Le film rappelle que pour entrer à la PAN, on ne doit pas être seulement un excellent pilote mais aussi être doté de certaines qualités morales et d'un bon équilibre psychologique, ce que ne semble pas posséder le héros du film, un adepte de la "combinazione", facilitée par les relations de sa mère. On ne sait pas ce que pensèrent du film les responsables de l'Aeronautica Militare…Sinon, "la patrouille du ciel" offre un bon aperçu du programme des Frecce Tricolori en 1971, avec leurs principales figures : la grande aile, la grande pomme, le cygne, l'Arizona….

Comme on peut s'en douter, ce film n'a pas laissé de traces dans les annales du cinéma italien  et semble plus connu pour sa bande musicale, signée Ennio Moricone. Elle accompagne toutes les scènes du film au point qu'on se croirait parfois dans un western spaghetti... Ce film, très italien, où les "mamma" et les belles "ragazze" en bikini tiennent une grande place, est une comédie plutôt médiocre, qui sert avant tout de support aux belles vues aériennes du "Gina", autrement dit, du Fiat G-91.


Les avions du film :

L'avion de la patrouille italienne en 1971 est le Fiat G-91PAN, un modèle spécialement préparé provenant de la présérie. Ayant fait son premier vol en août 1956, le G-91 fut utilisé jusqu'en 1981. Vu l'usure des avions, la PAN mit aussi en œuvre des G-91R de reconnaissance (avec une fenêtre photo au bout du nez). On remarquera les vues détaillées du cockpit et de la planche de bord, lors de la mise en route du réacteur.

Le film nous montre dans un hangar du RSV (Reparto Sperimentale di Volo), de Pratica di Mare un G-91 de la 60° Brigata Aerea (code SA), une unité d'entraînement dissoute depuis, ainsi qu'un G-91Y(code RS), biréacteur, qui est essayé en vol par Orlando. Cet appareil était apparu en 1966. Derrière ces Fiat, on aperçoit des Aermacchi MB.326, tout orange, un hélicoptère Bell-47J, et un Aermacchi AL-60C, un petit avion conçu par Lockheed et construit sous licence en Italie pour l'exportation. A côté du Fiat d'Orlando, on voit un Lockheed F-104G Starfighter, un appareil retiré des unités en 2004, seulement.

Orlando pratique le vol en formation dans son aéro club (en réalité, l'aéro club de Campoformido, près de Rome) sur un Bücker Bü.131 Jungmann, avec trois De Havilland DH.82 Tiger Moth. Puis, il pilote un Piper PA-25 Pawnee (c/n 25-131, I-NORD) immatriculé dans la province du Frioul (matricule commençant par N). Cet avion est utilisé pour remorquer les planeurs, et plus encore, pour les travaux agricoles.

Pour épater le colonel, Orlando fait de la voltige avec fumigène, sur un planeur Let L-13 Blanik (VV-ID), un appareil tchécoslovaque qui connut un gros succès à l'exportation vers les pays occidentaux. Avant, il pilotait un autogire Bensen B-8M Gyro-Copter.

Les vues du meeting de Paris sont des films pris lors du Salon de l'Espace et de l'Aéronautique du Bourget, très vraisemblablement celui de juin 1969, comme le laisseraient penser la maquette grandeur réelle du Dassault Mercure, ainsi que les brèves apparitions du prototype du Concorde (n°375, F-WTSS) faisant un passage bas, aérofreins de queue déployés. Notons que le Concorde ne fit de vraies présentations en vol qu'au salon de 1973. Autres avions vus à ce salon de 1969 : Dassault Mirage IIIE et R, Transall C-160, McDonnell F-4 Phantom, English Electric Lightning F3, Saab J35 Draken, Ilyuchin Il. 62….

On assiste aux exhibitions de la Patrouille de France portant à l'époque l'insigne de l'Ecole de l'Air de Salon. Elle vole sur des Fouga Magister couleur argent, avec une flamme tricolore sur la dérive, le fuselage et sous les ailes. La patrouille anglaise des "Red Arrows" est quant à elle équipée du petit mono réacteur Folland Gnat, tout rouge.



Christian Santoir


*Film rare
(visible sur YouTube)

PATROUILLEDUCIEL.jpg



 

Mots-clés associés

Date de création : 16/09/2010 : 09:06
Dernière modification : 16/09/2010 : 09:06
Catégorie : - Films
Page lue 3749 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !