Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

MIMINO



Année :1977
Pays : URSS
Genre : comédie
Durée : 1 h 37 min.
Couleur


Réalisateur : Danelia GEORGY
Scénario : Gabriadze REVAZ, Tokareva VICTORIA, Danelia GEORGY

Acteurs principaux :
Varangue KIKABIDZE (Valentin Mizandari), Frunzik MKRTCHYAN (Rubik Khachikyan), Yelena PROKLOVA (Larisa Ivanovna), Evgeni LEONOV (Ivan Volokhov (Vano), Ruslan MIQABERIDZE (le grand père de Mimino), Zakro SAKHVADZE (la soeur de Mimino), Marina DYUZHEVA (l'avocate de Mimino), Archil GOMIASHVILI (Nugzar Papishvili)

Photographie : Petritsky ANATOLY
Musique : Kancheli GUIYA
Compagnie productrice : Mosfilm
 
Aéronefs :
-Mil Mi-2  c/n 520421177, CCCP-15871
-Mil Mi-2  c/n 521248109, CCCP-23848
-Tupolev Tu-144 CCCP-68001
-Tupolev Tu-144S CCCP-77106


Notre avis :
Avec sa casquette plate et ses moustaches comparables à celles de son compatriote, Joseph Djougachvili, dit Staline, Mimino est un personnage célèbre du cinéma soviétique et du cinéma géorgien en particulier. Ce film fut un énorme succès en URSS; il obtint, entre autres, le Prix d'Or du Festival International du Film de Moscou en 1977. Mais il faut avoir l'âme slave pour en apprécier tout l'humour et toute la finesse...Comme "Razresite vzlët !" (1971), "Mimino" a pour cadre le transport aérien régional soviétique.

Valiko Mizandari est appelé "Mimino" par ses amis, ce qui signifie "faucon" en Géorgien. Il travaille comme pilote d'hélicoptère et relie sa ville natale, Telavi, aux petits villages perdus dans la  montagne. Il transporte des passagers, du courrier, des vivres, du bétail (une vache au bout d'une élingue...) et, de temps en temps, fait même office de projectionniste de cinéma. Mais son rêve est de piloter un avion de ligne comme un de ses camarades de promotion qui est aux commandes d'un avion supersonique sur des lignes internationales. Il part donc à Moscou pour suivre des cours de remise à niveau. Dans un hôtel de la capitale, il rencontre toute sorte de gens dont un chauffeur routier arménien, Roobik Khachikyan, et ils sympathisent. Il rencontre aussi un homme qui a autrefois abusé de sa sœur et auquel il casse la figure, ce qui le conduit en prison. Son avocat le sort de justesse de ce mauvais pas et il peut rejoindre l'Aeroflot. Il devient copilote sur un avion supersonique qui parcourt le monde. Mais, peu à peu, le mal du pays s'empare de lui, il ne se sent pas à l'aise dans les villes modernes peuplées de gens si différents de lui. Il démissionne et reprend sa place aux commandes de son hélicoptère. Il retrouve sa famille et ses amis qui l'attendaient.

Cette sympathique comédie, par moment un peu loufoque, transmet le message : pourquoi vivre ailleurs, alors qu'on est si bien chez soi...Mettant en scène deux "sudistes" (généralement peu appréciés par les Russes..), appartenant à des minorités qui s'opposent depuis des siècles, il prône aussi l'amitié entre les peuples dont il y a un besoin urgent dans le Caucase, devenue depuis 1991 une véritable poudrière... On pourra, au passage, admirer la montagne géorgienne qui semble fort peu peuplée et très "sauvage" en 1977, sans électricité, ni infrastructure routière; l'hélicoptère y était effectivement le seul moyen de transport moderne.


Les avions du film :

Mimino vole sur un hélicoptère Mil Mi-2 construit en Pologne par PZL-Swidnick. Deux exemplaires furent employés pour le tournage (CCCP-15871 et  CCCP-23848). Sur le petit terrain de Telavi, derrière l'hélicoptère de Mimino, on aperçoit un Mil Mi-4A (c/n 13149, CCCP-36515). Ces trois appareils ne volent plus aujourd'hui. Telavi possédait, jusqu'en 2000, un héliport militaire, où était basé un régiment d'hélicoptère. Mais Mimino atterrit sur l'aéroport de Telavi-Kurdgelauri avec son terminal "rural". Ce petit aéroport est aujourd'hui fermé. Il est situé à 4 km au NE de la ville et c'est pourquoi Mimino doit emprunter la ZAZ 966 Zaporojets (une copie ukrainienne de la NSU Prinz allemande) de son chef, pour se rendre en ville. Les hélicoptères, bien qu'appartenant à l'Aeroflot, comme Mimino, n'ont pas la livrée de la compagnie, mais sont revêtus d'une peinture kaki toute militaire. Mais le Mi-4 est tout blanc, avec le dessus et le dessous rouges.

Mimino est aussi l'occasion de voir un avion plutôt rare dans un film de fiction, le Tupolev Tu-144 mis en service en décembre 1975, mais ne transportant des passagers que depuis juillet 1977, soit deux mois avant la sortie du film. On voit ici deux exemplaires, le prototype CCCP-68001 en vol et le CCCP-77106, un Tu-144S sur le tarmac de Tbilissi (en fait, à Moscou).. Les vues de la cabine comme du cockpit ne sont pas celles d 'un Tu-144. Preuve que l'Aeroflot fondait de grands espoirs sur cet appareil, le film en fait un jet mis en service sur des lignes internationales, alors qu'il ne quitta jamais le territoire soviétique, à part quelques apparitions dans des meetings européens, parfois malheureuses (Le Bourget, en juin 1973..). Le dernier vol commercial avec passagers eut lieu fin mai 1978, après un accident ayant entrainé la mort de l'équipage. Il ne transporta plus que du fret sur de longs itinéraires, comme Moscou-Khabarovsk. Le Tu-144S CCCP-77106 est exposé depuis 1980 au Musée de Monino. Ce très bel appareil fut mis en service trop vite, pour des raisons politiques et pour damer le pion à Concorde; mais rien ne sert de courir, il faut partir...au point ! (d'après La Fontaine). Il était en outre peu confortable, car très bruyant; il fallait parler très fort pour se faire comprendre de son voisin (notamment à cause d'un mauvais système de refroidissement de la peau du fuselage).

Sur l'ancien aéroport de Tbilissi, on peut voir des "valeurs" plus sûres : Yak-40, Tupolev 104, Tupolev 134, ainsi qu'un robuste Ilyushin Il-14.


Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.fr

 



 
Mimino.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 10/11/2010 : 10:24
Dernière modification : 10/11/2010 : 10:24
Catégorie : - Films
Page lue 3832 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !