Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

THE MAN WHO FOUND HIMSELF

 

Année : 1937
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 02 min.
Genre : drame
Noir et blanc

Réalisateur : Lew LANDERS
Scénario : Alice F. CURTIS, G.V. ATWATER

Acteurs principaux :
John BEAL (Dr. James Stanton Jr.), Joan FONTAINE (Infirmière Doris King), Phillip HUSTON (Richard 'Dick' Miller), Jane WALSH (Barbara Reed), George IRVING (Dr. James Stanton Sr.), Jimmy CONLIN (Nosey Watson), Frank M. THOMAS (Mr. Roberts).

Photographie : J. Roy HUNT
Producteur : Cliff REID
Compagnie productrice : RKO Pictures

Avions :
-Stinson SR-7 Reliant (au sol)
-Lockheed 10A Electra c/n 1032, NC14945
-Ford Tri-motor 4 AT, c/n 24, NC5578 (dans un hangar)
-Douglas DST-144  c/n 1495, NC16001 (dans un hangar)
-Douglas DC-2-120 c/n 1313, NC14280
-McDaneld Romair  NC300 (en arrière plan)
-Lockheed Vega (en arrière plan)


Notre avis :

Ce petit film de série B donna l'occasion à Joan Fontaine, la sœur cadette d'Olivia de Havilland, d'avoir son premier grand rôle. Elle tournera d'autres films axés sur l'aviation : Sky giant (1938), L'extravagante mademoiselle Dee" (1948) et "Vol sur Tanger" (1953). L'histoire, basé sur le livre "Wings of mercy" d'Alice F. Curtis, se focalise sur un docteur de la haute société auquel ses pairs reprochent sa passion pour le pilotage, jugée peu compatible avec sa situation et son rang. Après bien des déboires, il trouvera le moyen de concilier médecine et aviation, en travaillant pour une compagnie aérienne, spécialisée dans le transport sanitaire.  

Quand un avion piloté par le docteur James Stanton Jr., un chirurgien renommé de New York,  issu d'une longue lignée de médecins, s'écrase par mauvais temps, les journaux s'emparent de l'affaire, d'autant que la passagère, qui a été tuée, était l'épouse d'un de ses confrères…L'ordre des médecins, dont fait partie son père, suspend son droit d'exercer. Peu après, sa fiancée, Barbara Reed, lui fait comprendre que, dans ce cas, elle ne peut l'épouser ! Dégoûté, il part vers l'ouest. En Californie, où il mène une vie de clochard, il rencontre par hasard un vieil ami pilote, Dick Miller. Celui-ci lui trouve une place de mécanicien chez son employeur, les Roberts Airlines, un service d'ambulance aérienne. Jim, qui se fait appeler Jones, attire l'attention de Doris King, une infirmière qui travaille aussi chez Roberts. Jim l'intrigue et elle comprend qu'il a un secret. Quand elle découvre qu'il sait piloter, elle s'arrange pour lui faire effectuer une première mission. A cette occasion, elle constate, à sa grande surprise, qu'il sait aussi se comporter comme un médecin…Doris convainc le directeur d'embaucher Jim comme pilote et de lui faire renouveler son brevet. C'est alors qu'un journaliste, "Nosey" Watson, qui rôde dans les parages, découvre la vraie identité de Jim et il en fait part à Doris. Celle-ci est alors déterminée à ce que Jim retrouve son ancienne vocation. Après lui avoir reproché de fuir ses responsabilités, elle va à New-York voir Barbara et Mr. Stanton Sen. Après lui avoir raconté son histoire, elle le persuade de venir à Los Angeles pour se réconcilier avec son fils. Mais leur train déraille peu avant d'arriver. Aussitôt averti, Roberts envoie d'urgence Jim et Doris avec un avion qui va se poser à proximité du lieu de l'accident. Ayant trouvé son père en train de soigner les blessés, il met de coté sa résolution de ne plus jamais exercer et décide de l'aider…Jim est redevenu le "docteur Stanton".

Bien que le film illustre un concept avancé pour l'époque, l'avion d'aide humanitaire, force est de constater qu'il ne pouvait se poser partout en campagne, comme ici. Il faudra attendre l'après guerre et l'hélicoptère pour cela. Tout l'intérêt du film réside pour nous, dans les images du Grand Central Air Terminal de Glendale (en plein travaux de rénovation en 2014), un haut lieu du cinéma (sept films d'aviation entre 1933 et 1955), et des avions qui le fréquentaient en 1937. On peut voir l'intérieur du terminal, dont le hall central, avec ses affiches de corridas dans l'escalier qui menait au premier étage, ce qui ajoutait à son style très hispanique.


Les avions du film :

L'avion de James Stanton, au début du film, est un Stinson SR-7 Reliant que l'on entraperçoit au sol, de nuit, devant le terminal, et aussi vers la fin du film. En l'air, il est remplacé par une maquette, comme tous les avions du film.

L'avion ambulance est un Lockheed 10A Electra. S'il pouvait emporter deux personnes allongées sur une civière, sa cabine (1.4 m de large, sur 1.5 m de haut) ne pouvait, comme à la fin du film, contenir une table d'opération avec cinq personnes autour…. Ce Lockheed (c/n 1032, NC14945) appartenait, depuis 1935, au "major" Max Fleischman, un riche homme d'affaire et un pionnier de l'aviation. L'avion fut réquisitionné par l'USAAF en mars 1942 en tant que C-36A (s/n 42-32535) et affecté à l'Air Transport Command. Il fut accidenté à Great Falls (MO) en janvier 1944 et rayé des effectifs.

Dans un hangar, on aperçoit un grand nombre d'avions. James Stenton travaille sur un Ford Tri-motor 4AT, (NC5578, c/n 24) portant les marques d' "Air Roberts Express". Il appartenait à Russell Reed et Eugene Clemm et il apparaitra dans une demi douzaine de films entre 1933 et 1939. A côté, on remarque un Douglas DC-3 d'American Airlines, compagnie qui était alors basée à Glendale et qui fut, en 1936, la première à mettre en service ce type d'appareil sur des vols transcontinentaux. Ce DC-3 est en fait un des premiers DST-144 (c/n 1495, NC16001) le Flagship "New-York" (n° 116) équipé de couchettes pour les vols de nuit. Cet avion sera réquisitionné en août 1942 et attribué au Defense Supply Center (s/n 42-56097). Il sera détruit par accident le 18 décembre 1943, à Biggs Field (TX).

Dans le hangar, il y a également de nombreux avions monomoteur: un Stinson R, un Ryan B5 Brougham, un Vultee V1, un Waco Cabin UIC, le prototype du Pasped Skylark W1 (X-14919). Notons que ce modèle unique apparut dans plusieurs films et vole toujours aux USA !

Doris part à New-York dans un DC-2-120 (c/n 1313, NC14280) acquis en 1934 par American Airlines. En juillet 1941, il sera vendu à la Commission d'achat britannique et affecté à la RAF (code HK847). Comme C-32A, il volera d'abord avec le Squadron 31 en Inde, puis, avec un équipage d'Indian National Airways, pour le compte de l'ADAT (Allied Directorate of Air Transport) avec une immatriculation civile (VT-ARB). Rendu à la RAF en juin 1944, il sera ferraillé en mars 1945.

Enfin, à l'extérieur, sur le tarmac, on aperçoit un Lockheed Vega et le seul McDaneld Romair (NC300).


Christian Santoir

*Film rare

 

MANWHOFOUNDHIMSELF.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 19/03/2011 : 08:06
Dernière modification : 30/11/2013 : 18:24
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 4369 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !