Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

HOT SHOTS
 


Année : 1991
Pays: Etats-Unis
Genre : comédie
Durée : 1 h 24 min.
Couleur

Réalisateur : Jim ABRAHAMS
Scénario : Jim ABRAHAMS, Pat PROFT

Acteurs principaux :
Charlie SHEEN (Lieutenant Topper Harley), Cary ELWES (Lieutenant Kent Gregory), Valeria GOLINO (Ramada Thompson), Lloyd BRIDGES (Amiral Thomas 'Tug' Benson), Kevin DUNN (Commandant James Block), Jon CRYER (Jim 'Wash Out' Pfaffenbach), William O'LEARY (Pete 'Dead Meat' Thompson), Kristy SWANSON (Kowalski), Efrem ZIMBALIST Jr. (Wilson).

Musique : Sylvester LEVAY
Photographie : Bill BUTLER
Producteur : Bill BADALATO
Compagnie productrice : 20Th Century Fox
 
Avions :
-Folland Gnat T.1 s/n FL585, XR991, N1CL
-Folland Gnat T.1 s/n FL543, XP541, N8130Q
-Folland Gnat T.1 s/n FL568, XR951, N81298 (cellule)
-Folland Gnat T.1 s/n FL 534, XP532 (cellule)
-Folland Gnat F.1 (en arrière plan)
-SIAI Marchetti S-211  c/n 017, N852TC
-Northrop F.5 Tiger  c/n 1009, N685TC
-Northrop T.38 Talon (N638TC, N538TC, N675TC)
-Bell HU-1 Huey
-Douglas DC-8 N89AJ au sol


Notre avis :

Après le succès de la parodie "Y a t'il un pilote dans l'avion ?" réalisée en collaboration avec Jerry et David Zucker, Jim Abrahams réalise seul une autre parodie, celle de "Top Gun". Mais si le scénario est directement inspiré de "Top gun", le film est truffé de très nombreuses allusions à des films antérieurs : "Officier et gentleman", "Un monde fou, fou, fou", "Autant en emporte le vent", "Superman", "Rocky", "Danse avec les loups", "9 Semaines et demi", "Susie et les Bakers Boys", "Le grand Santini", etc...La liste est loin d'être exhaustive.

Le tournage commença en 10 janvier 1991, sept jours avant le déclenchement de l'attaque contre les forces irakiennes qui occupaient le Koweït. Le scénario suivait de près l'actualité dont il constituait une autre parodie.


Le film commence à la base de Flemner, vingt ans auparavant. Un pilote nommé Leland "Buzz" Harley perd le contrôle de son avion et s'éjecte, laissant son coéquipier, Dominic "Mailman" Farnum, s'écraser au sol. Bien qu'il survive, il est tué par des chasseurs qui l'ont pris pour un cerf ! Topper Harley, un ex pilote de la Navy, vient de revoir, dans un cauchemar, ce qui est arrivé à son père. Souffrant d'un complexe de culpabilité, il a démissionné de la Navy et vit dans un campement indien. C'est alors que le commandant Block lui demande de reprendre du service, pour effectuer la délicate mission "Putois Blagueur", qui consiste à bombarder les installations nucléaires de Falafel City, en Irak. Block est en réalité complice de Wilson, le directeur d'une firme aéronautique. Il essaie de saboter la mission en la confiant à l'imprévisible Topper, dans l'espoir que la Navy signera un gros contrat pour remplacer ses avions par ceux que Wilson fabrique...Sur la base de Dudley, Topper retrouve l'amiral Benson, toujours en retard d'une guerre, et ses anciens camarades : Jim Pfaffenbach, affecté au radar, malgré son strabisme, Pete Thompson, le malchanceux, Dan Kowamslki, une fille, ce dont personne ne s'aperçoit…. Topper tombe amoureux de sa psychiatre, Ramada, bien qu'elle sorte avec un autre pilote, Kent Gregory, le fils de Franham. Malgré l'accident fatal de Pete, Topper est nommé chef d'escadrille par Block. Wilson fait en outre saboter le système d'armement des avions pour plus de sûreté. Cependant Topper remplit sa mission avec succès et détruit la centrale nucléaire de Saddam Hussein, malgré ses armes défectueuses ! Block décide alors de dire la vérité à Topper : son père s'est conduit en héros et n'a pas causé la mort de Farnham.


Ce film connut un grand succès, comparable à celui de "Y a-t'il un pilote dans l'avion ? ". Se moquer des pilotes de chasse, rouleurs de mécaniques, qui envahissaient alors les écrans, était de bonne guerre. Mais il faut reconnaître que ce film plaira surtout à ceux qui ont le rire facile... Abrahams n'a pas réalisé un film comique, mais une vraie pantalonnade, pleine de clowneries. Le film ne fait pas dans la dentelle. L'humour est quelque chose de subtil qui doit être goûté à petite dose; ici on vous le sert au tuyau d'arrosage, au rythme de cinq gags à la minute et cela finit par ne plus faire rire du tout.. Trop, c'est toujours trop ! Mais le réalisateur est visiblement incapable de s'arrêter, mettant une recette de brownie dans le générique, ainsi qu'une notice, "Quoi faire après la film ?"… Un film fou, fou, fou, vous  dis-je !

Il va sans dire que cette farce où les avions portent la mention "The Navy" (et non pas "Navy" tout court), n'a pas reçu la collaboration de l'aéronavale américaine….


Les avions du film :

"Hot shots" fut tourné en partie sur l'aéroport de Mojave (CA). Mais le porte-avions fictif "S.S. Esses" CVN-81 (le CVN-80 est programmé pour 2023…) à la fin du film, est un décor construit au flanc d'une colline au bord de la mer…. La vue du porte-avions au soleil couchant est celle de l'USS "Nimitz", extraite du film "Nimitz, retour vers l'enfer" (1980). Certaines scènes (lors de la mission finale, le vol de quatre Intruder, l'armement des avions et le catapultage de Corsair), ont été empruntées au "Vol de l'Intruder" (1991) et se passent sur l'USS "Independance " (CV-62), où on voit des LTV A-7 Corsair II et des A-6 Intruder.

Les principaux avions du film sont des jets qui n'ont jamais été employés par la Navy, ni par l'USAF. Ce sont des Folland Gnat anglais dont de nombreux exemplaires furent exportés aux Etats-Unis, pour des pilotes privés. On en voit quatre exemplaires au sol, mais jamais plus de deux en vol.

Le premier est un Gnat T.1 (s/n FL585, XR991 N1CL) biplace, un ancien avion de la formation acrobatique britannique des "Red Arrows" en 1975. Cet avion participa à la plupart des scènes aériennes. Il vole toujours aujourd'hui en Californie. Le second est aussi un Gnat T.1 (s/n FL543, XP541, N8130Q), qui était en état de vol, en Californie, en 2007.

On utilisa aussi deux cellules pour les prises de vues au sol, celles des Gnat T.1 (s/n FL568, XR951, N81298) et (FL 534, XP532). Ces deux cellules étaient en 2006 stockées à l'aéroport de Denver-Front Range (Colorado).

Lors du tournage, plusieurs Gnat furent endommagés, notamment lors du transport. Un appareil (s/n FL587, XR993, N3XR) fut même détruit lors d'un vol de convoyage.

Au sol, et notamment sur le faux porte-avions, à la fin du film, on distingue nettement un Gnat F.1 monoplace, autrement dit un chasseur, un modèle refusé par la RAF. Par contre, cette version fut construite en Inde par Hindustan Aircraft de Bangalore, sous le nom de HF-24 Ajeet. En 1986, le collectionneur David Tallichet en avait acquis sept par le biais de sa compagnie Military Aircraft Restoration Corporation (MARC) de Chino (CA). Il se pourrait que ce soit un de ces appareils.

La compagnie Thornton Aircraft Corporation fournit également quatre jets. Un SIAI Marchetti S-211 (N852TC) vient étoffer la formation des deux Gnat T.1, auquel il ressemble un peu. Les autres avions sont les assaillants irakiens équipés d'un Northrop F.5 Tiger (N685TC) et de trois biplaces T.38 Talon (N638TC, N538TC, N675TC).

L'amiral Benson tombe d'un Douglas DC-8-33 (c/n 45272/118, N59AJ) camouflé. Cet avion avait été livré en mars 1961 à Panair do Brasil (PP-PDS) avec le nom "Bandeirante Manuel de Borba Gato". Au moment du tournage, il appartenait à une compagnie américaine qui l'avait stocké à Mojave. Cet avion vendu au Panama (HP-1166) fut accidenté à Iquitos au Pérou où il fut laissé à l'abandon en 1992. Il apparaît au début du film « L’homme de Rio » (1965).

En arrière plan, on entrevoit çà et là, d'autres appareils dont l'empennage d'un McDonnell F4H Phantom, et sur le terrain de Mojave, plusieurs North American QF-100D, des drones téléguidés servant d'avions cibles.

Enfin, c'est un hélicoptère sanitaire Bell HU-1 Huey qui emporte le commandant Block à la fin du film.



Christian Santoir


* Film en vente sur amazon.fr
 



 
HOTSHOTS.jpg
 
Mots-clés associés

Date de création : 29/04/2011 : 18:37
Dernière modification : 29/04/2011 : 18:37
Catégorie : - Films
Page lue 4974 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !