Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

ON THE ISLE OF SAMOA




Année : 1950
Pays : Etats-Unis
Genre : aventures
Durée :1 h 03 min.
Noir et blanc

Réalisateur : William BERKE
Scénario : Harold GREENE, Joseph STANLEY

Acteurs principaux :
Jon HALL (Kenneth 'Ken' Crandall/John Reagan), Susan CABOT (Moana), Raymond GREENLEAF (Peter Appleton), Henry MARCO (Karaki), Al KIKUME (Chef Tihoti), Rosa TURICH (Waini)

Photographie : William BRADFORD
Producteur : Wallace MacDONALD
Compagnie productrice : Columbia pictures

Avions :
-Douglas DC-3B/DST (images d'archives)

-Capelis XC-12 (maquette)
-Lockheed Hudson A-29A/B-LO (au sol)



Notre avis :

En dépit du titre, l'histoire ne se déroule pas sur l'île de Samoa, mais sur celle (fictive) de "Tangelooha", située dans les environs. En réalité, il s'agissait du County Arboretum & Botanic Garden de Los Angeles qui servait habituellement au tournage des films, se passant en milieu "tropical". …Les quelques scènes filmées dans le Pacifique sont extraites des documentaires tournés par l'U.S. Army Signal Corps.

Ce  film de série B réalisé en quelques semaines, fait partie d'un genre particulier de films, ceux qui ont pour cadre les îles du Pacifique, censées être des lieux paradisiaques où les indigènes, proches de la nature, mènent une vie paisible faite de festins, de danses, et où les femmes sont des beautés naïves et peu farouches, n'aspirant qu'au plaisir…. Ces films exploitent la légende des îles, créée il y a bien longtemps par les premiers voyageurs européens, de Cook à Gauguin, et entretenue depuis, par le cinéma et les dépliants touristiques. 

Mais derrière la façade exotique, se profile l'ombre de la guerre encore proche, avec ses nombreux pilotes démobilisés et livrés à eux mêmes, les compagnies aériennes ne pouvant tous les embaucher. Le film nous montre un de ces pilotes vétérans qui tourne mal, mais se rachète au contact d'une population insulaire où il trouve la paix de l'âme et l'amour pur d'une jeune vahiné…. Tout un programme !


A Sydney, Kenneth Candall vide le coffre fort d'un casino avec l'aide de Pépita, la femme du propriétaire, Nick Leach. Quand ce dernier les surprend, Ken l'assomme et s'enfuit sans Pépita. Mais Nick revient à lui et tue Pépita; il accuse Ken de son meurtre. …Ken se rend à l'aéroport où il a loué un avion. Le pilote refuse de décoller, une tempête tropicale étant annoncée. Ken le met KO et décolle, car il était pilote pendant la guerre. Mais la tempête le fait dévier de sa route et il se perd. A court de carburant, il se pose sur la première île qui se présente. L'atterrissage est rude et sa tête heurte le tableau de bord. Quand il revient à lui, il se retrouve chez un certain Peter Appleton, un missionnaire américain. Il lui apprend qu'il est à Tangelooha, une île perdue où aucun bateau n'a abordé depuis trente ans ! Un peu plus tard, alors qu'il se rend à son avion, il y rencontre la belle Moana qui est l'hôtesse "officielle" de l'île, selon la coutume locale. …Appleton finit par découvrir, en écoutant la radio de l'avion, que Ken est recherché pour meurtre. Ken est pressé de repartir et demande aux indigènes de l'aider à préparer le terrain pour le décollage. Mais la main d'œuvre est accaparée par la préparation d'une fête et pour recruter quelques travailleurs, il offre en paiement son briquet, l'argent n'ayant aucune valeur sur l'île. Mais cela provoque une bagarre entre deux jeunes garçons et l'un d'entre eux est banni de la communauté, ce qui est une sentence grave. Moana est tombée amoureuse de Ken et elle lui demande de l'emmener avec elle.  De retour à sa case, Ken s'aperçoit que son argent a disparu; il accuse Appleton de l'avoir volé et le frappe. Les indigènes s'indignent. Appleton rend l'argent en expliquant que c'est son singe qui l'a trouvé et lui a amené. Moana refuse alors de suivre Ken, la cérémonie de pardon n'ayant pas été accomplie; elle prend la faute de Ken sur elle. Alors que ce dernier s'apprêtent à décoller, une éruption volcanique survient. Moana se précipite vers l'avion de Ken, mais elle est blessée par la chute d'un arbre et l'avion est endommagé. Le lendemain, Ken allume un feu pour attirer l'attention d'un voilier qui passe au large. Il explique à Appleton qu'il lui faut se disculper du meurtre dont on l'accuse à tort et qu'il reviendra bientôt retrouver Moana.


On n'est pas sûr que Ken se soit converti à la vie écolo et revienne vivre avec la pauvre Moana…. Ce film rare est une sorte de mélange de "South Pacific" (1958), sans les chansons ni le budget, et de "Lost horizons" (1937), sans la neige…. Côté avion, il n'y a pas grand chose à se mettre sous les yeux, à part une curiosité qui vaut la peine d'étudier ce film et qui a fait croire à certains que l'unique Capelis XC-12, ferraillé pendant la guerre, existait encore en 1950. Serait-ce son fantôme ?


Les avions du film :

Au début du film, l'avion des "Inter Pacific Airlines" est un Douglas DC-3B/DST, vu de face, issu d'un documentaire filmé sans doute avant la guerre. En l'air, il se transforme en Capelis XC-12, lui même se transformant en Lockheed 10 Electra quand il fait sa percée à travers la couche nuageuse ! Les spectateurs de l'époque étaient censés ne rien voir, pourvu que l'avion ait deux moteurs. …Lors de l'atterrissage sur l'île de Tangelooha, c'est la maquette du Capelis qui réapparaît dans son grand rôle : le crash en forêt. Encore faut-il préciser que cette scène recréée grâce aux effets spéciaux, est empruntée au film "Five came back" (1939) de la RKO, pour faire des économies.

Une fois arrêté, le Capelis devient un Lockheed Hudson, plus exactement un A-29A/B-LO ex militaire, un avion qui, malgré le préfixe A (pour Attack), servit d'appareil de transport et de reconnaissance photographique et jamais à l'attaque…. Malheureusement son serial ou son matricule civil, a été effacé. On a quelques vues du vrai cockpit, la planche de bord étant affublée d'un poste radio qui n'est du tout à sa place (placé devant des instruments moteurs : compte tours et pression d'admission). Mais juste avant de s'arrêter brutalement, Ken coupe l'allumage en tirant une manette située sous les commandes moteurs, à proximité des compensateurs, ce qui est conforme à la disposition des commandes d'un A-29.

Le plus étonnant est que cet avion est maquillé pour ressembler à la maquette du Capelis utilisée avant : même décoration avec filet sombre sur le fuselage, hélice bipale, capot moteur débordant largement sur l'extrados de l'aile (contrairement au Hudson, l'axe du moteur du Capelis était situé au dessus de l'aile), empennage biplan à trois dérives, on a même été jusqu'à faire des fenêtres carrées alors qu'elles avaient les bords arrondis sur le Hudson, comme on peut le voir à l'intérieur de la cabine (elles étaient ovales sur le Capelis premier genre)…. Vers la fin du film, la porte, normalement située à gauche, se retrouve à droite de l'appareil ! Il semblerait que l'image ait été inversée au montage; Ken est en effet, vu en place droite, alors qu'il est (normalement) en place gauche quand on le voit dans le cockpit…. Le Capelis avait une porte à gauche.

Donc, cet avion n'est pas le Capelis qui a fait sa dernière vraie apparition dans "Night plane from Chungking", en septembre 1943, date de la fin du tournage. Depuis, on ne vit que sa maquette.



Christian Santoir

*Film rare




ONTHEISLEOFSAMOA.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 13/05/2011 : 07:25
Dernière modification : 13/05/2011 : 07:25
Catégorie : - Films
Page lue 3897 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !